Dans ma cuisine au Japon #3

Bien le bonjour! Non non, cette catégorie n’est pas mise aux oubliettes, et si si, je continue à manger tous les jours. Mais ce qui m’a décidé, au dernier moment, hier soir, à préparer un « Dans ma cuisine au Japon », c’est ce que Sakura a rapporté du boulot… Ce soir, un plat plus que rapide à faire, plus que simple, plus que Japonais, à vrai dire, s’il n’y avait pas ce fameux « truc » rapporté par ma femme, je ne ferais pas un article. Allez, soupons!

Ou « suppon », devrais-je dire (soupons/suppon… t’as compris?). Si tu ne lis pas le Japonais, c’est ce qui est écrit. « Suppon soup ». Qu’est-ce? De la soupe de tortue. « Quoiiiii????? T’es sérieuse??? Ça existe??? Je croyais que c’était un truc de film genre Indiana Jones moi!!! » Hé non! Ce n’est pas une légende, la tortue est un plat de choix ici. Alors une seconde d’explications. Suppon, c’est le nom de l’espèce utilisée en soupe. Une tortue à carapace molle connue chez nous sous le doux nom de Trionyx Sinensis. Première chose, je me jette sur le net pour faire des recherches sur cette drôle d’idée de manger des tortues ninja. Je tombe alors sur une paire de blog de français ayant tenté l’aventure, et nous offrant des comptes rendus qui donnent plus envie de rendre que de prendre… Je t’en conseille un, car, le blog, que je ne connaissais pas, m’a bien plu, et le ton de la demoiselle m’a bien parlé. Par contre accroche toi, et ne lis pas ça à une heure proche d’un repas. Bon, mais nous, on a juste une petite canette, donc première question : à quoi ça ressemble, et comment on mange ça? Je m’attends à une soupe épaisse et noirâtre, à base de chair de tortue, avec, pourquoi pas, un œil ou deux qui flottent…

Ah…. bein finalement ça ne paye pas de mine… on dirait juste de l’eau colorée. L’odeur n’est pas désagréable, ça sent plus le saké (assez présent dans la préparation) qu’autre chose. Je suis super déçu (mais un peu soulagé). Pas franchement d’indications sur la boîte, si ce n’est qu’on peut l’utiliser en bouillon. Comme bien souvent dans ces cas-là, s’imposent alors les udon. Ces grosses nouilles blanches (je ne parle pas de mes compatriotes hein… quoi que…) sont un vrai bonheur pour ma petite femme quand elle est à cours de créativité culinaire, et/ou crevée. Comme j’ai déjà cuisiné hier et que, déontologiquement parlant, je dois laisser passer au moins un mois avant de recommencer, j’en profite pour te montrer comment, en 3 minutes, montre en main, on peut faire des udon à la tortue. Attention ça va aller très vite.

1 – ajoute une pointe de shôyu (la sauce soja).

2 – ajoute un peu de mirin, si tu en trouves en épicerie asiatique (une cuillerée à café, à vue de pif, attention, ceci n’est pas de l’huile…)

3 – oui je sais, il y a déjà du saké dans la préparation à base de tortue, mais Sakura a allongé avec un peu d’eau parce qu’on est deux, donc elle ajoute encore un peu de sake (ça c’est sa version… à mon avis, elle est juste un peu alcoolo…)

4 – fou moi l’feu à tout ça. tu suis toujours? Non parce que tout le monde n’est pas Cyril Lignac…

5 – ça se complique sérieusement, sors de ton frigo ce qu’il te reste comme légumes. Émince, coupe. Chauffe une petite casserole d’eau pour pocher tes œufs.

Une fois que tu as plongé tes udon dans ton bouillon, et laissé chauffer quelques minutes, verse moi tout ça dans un bol, saupoudre de ciboulette et régale-toi! Simple non?

Alors maintenant le verdict concernant, non pas la soupe de tortue, telle qu’elle est consommée normalement, ou comme dans l’article cité plus haut (avec le sang frais etc… mmmmh quel programme!), mais le verdict concernant cette boite de conserve de suppon soup. Je ne sais pas si c’est cher, mais ça ne m’étonnerait pas. Je ne saurais que trop te conseiller de ne pas chercher cet article en magasin, tant il n’a rien apporté à mon repas. Finalement, on aurait peut-être du la boire comme une canette de coca?? Bref, les udon de ma femme étaient divins, comme d’habitude, et l’excitation mêlée de peur que j’ai ressentie à la découverte de l’existence du « mangeage de tortue » s’est évaporée un peu plus à chaque aspiration de nouille… Mais désormais, je ne peux plus ignorer qu’on mange des tortues, et, malgré la répulsion que cela m’inspire, je ne suis pas à l’abri de vouloir tester un jour…

A bientôt!

About these ads

11 réflexions sur “Dans ma cuisine au Japon #3

  1. Bonjour,
    comme toujours, j’admire les photos, belles meme pour les plus simples choses. Toutefois, si tu confonds toujours l’huile et le mirin, ce n’est pas de la déontologie, mais par saine prudence que tu cuisines irrégulièrement.

    • ahahaha elle est bien bonne celle là!!! Hier, pendant la préparation, j’ai demandé à Sakura, « c’est quoi que tu mets là? » Ce à quoi elle a répondu « bah mirin! » grâce au bruit de la hotte et à son accent, j’ai cru comprendre « de l’huile » et hormis que j’ai trouvé bizarre qu’elle n’utilise pas la bouteille habituelle, je n’ai pas relevé. En faisant mon article, je n’ai même pas pris la peine de regarder la photo, et, quand bien même, je ne suis pas sur que je n’aurais pas pris ça pour une drôle de marque d’huile… bref…

      Effectivement vaut mieux que ce soit elle qui s’en occupe… et tu sais quoi? ce soir c’est encore moi qui cuisine :) après c’est la pause pendant 2 mois! :D

  2. Une tite recette, ça faisait longtemps :)
    J’espère ne pas attendre 2 mois pour en avoir une autre ;)

    Pour revenir sur le blog que tu présentes avec la soupe de tortue … j’ai pas vomi en le lisant mais c’était très … comment dire … particulier :D
    Je ne suis pas sûre d’apprécier !!

    • Et je te comprends!! C’est plus tout ce qu’il y a autour du plat qui me révulse que la soupe elle même… alors peut-être dans un endroit où on ne tranche pas la tête de l’animal devant moi et où le triton est facultatif, qui sait? :)

  3. J’ai mangé à Grenoble dans un resto antillais de la vrai tortue du temps où c’était autorisé ,j’avais bien aimé c’était des morceaux de viande marinés et cuits avec des oignons et des épices.Par contre tu ne fais pas l’éloge de ta canette donc je vais m’abstenir si j’en vois!!!Bon week-end

    • Effectivement, sans dire que cette canette était mauvaise, je dirais qu’elle n’a absolument rien apporté, si ce n’est la curiosité et la découverte qu’on mangeait encore des tortues. Maintenant, il n’est pas impossible qu’on ne l’ai vraiment pas employée de façon optimale…
      Mais clairement, en l’état, non, je ne conseille pas spécialement :)

  4. haha du trionyx, cette créature démoniaque ^^
    Si tu ne l’as pas déjà vu je te recommande chaudement l’épisode 1 de la saison 3 de Japan in Motion, consacré au Trionyx, un grand grand moment de télévision ^^

    D’ailleurs ils parlent de cette soupe au début.

    • héhé si, on en voit souvent des trionyx, mais je n’avais jamais vu Natchan manger des oeufs de trionyx :mrgreen:
      ça s’est bien amélioré Japan in Motion, c’est bien!
      Merci pour l’épisode!

    • cette canette est pourtant inoffensive. Et puis, il faut quand même tester un peu tout, ici, c’est vraiment un met de choix, donc je pense qu’il ne faut pas se priver d’essayer à l’occasion. :)

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n'apparait pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiètes pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s