Après la pluie.

Un grand bonjour à toi!! Ces jours-ci, la mousson bat son plein. Et c’est rien de le dire! Au programme depuis 15 jours : pluie, grisaille, vent etc. Pas moyen de mettre le nez dehors malgré nos projets. Aussi, aujourd’hui, Sakura et moi avons poussé un grand cri de ras-le bol, et avons décidé de partir nous promener. J’avais des fourmis dans mon appareil photo, et elle en avait marre de rester cloîtrée. Tant pis pour le temps, s’il faut se promener sous la pluie, nous le ferons! Nous voilà repartis au Banpaku-kinen Koen. Si tu me suis depuis longtemps, tu te souviendras peut-être de cette promenade en 2009, sur le site de l’Exposition Universelle de 1970 à Suita. Si tu veux (re)découvrir cette promenade sur l’ancien blog, ne t’en prives pas, sinon, en route pour la session 2011…

Difficile de ne pas faire doublon avec les photos de notre précédente visite, mais je vais essayer. Une chose est sûre : pas de photo de la Tour du Soleil, véritable attraction de ce parc, mais qui me fout les chocottes… je te renvoie à l’article en lien ci-avant pour savoir de quoi il s’agit… Quoi qu’il en soit, nous arrivons par le même chemin qu’il y a deux ans, avec le monorail. Nous n’avons qu’un arrêt à faire avec ce train si particulier dont tu peux observer les rails surplombants la route ici… Et heureusement, car le prix est prohibitif : 200 yens pour un arrêt (soit 1 euro 75)! Fichtre!

Avant de retourner dans les jardins déjà visités, nous nous attardons un peu plus dans le vaste parc. Rien d’extra-ordinaire, mais en l’espace d’une petite dizaine de minutes de marche, nous nous retrouvons en plein cœur de la nature, dans un silence religieux (t’as remarqué l’autoroute sur la photo précédente? Elle est à seulement 50m de nous, et pourtant…) Pas de temps à perdre, nous profitons du petit étang pour nous reposer (oui on vient d’arriver, mais on est venus là pour ça je te signale.) Il y a là quelques pruniers dont les fruit sont déjà bien gros, mais pas encore mûrs.

Il y a aussi quelques ouvres d’Art installées dans le parc.

Enfin, si tu reviens à la bonne saison, tu pourras admirer un parterre de tulipes absolument magnifiques (j’imagine), mais pour l’instant, tu ne peux en voir que la préparation… Continuons donc notre déambulation jusqu’au jardin qui nous intéresse… Quelques clichés en chemin :

S‘ils n’étaient pas légions au Japon, j’aurai sans doute pris la présence de ce corbeau perché pour un mauvais augure… Imaginant alors que la pluie jusqu’ici discrète allait s’abattre avec fracas sur nos pauvres têtes de promeneurs du samedi. Fort heureusement pour nous, Sakura, qui a gardé son âme d’enfant, n’a pas perdu de temps pendant que je prenais mes photos, et elle est partie à la chasse aux trèfles à quatre feuilles, sport qu’elle adore… Perte de temps penses-tu? Détrompe toi, ma Belle n’a pas les deux pieds dans le même sabot j’te f’rais dire!

Réalisé sans trucages! Cette fois c’est sûr, on va avoir beau temps! Nous avançons le coeur léger, et un peu avant l’entrée du jardin, la roseraie (démunies de toute fleur lors de notre dernier passage), nous accueille à grands coups de couleurs.

Sakura attire mon attention sur un des spécimens, une rose blanche du nom de « Peace Rose », et marquée comme venant de France… allons photographier cette compatriote!

Je suis fier de dire qu’elle était loin d’être la plus moche! En outre, tu l’auras peut-être remarqué sur les images, mais le temps apocalyptique (ou presque) de ces derniers jour n’a pas épargné les fleurs… Tu verras plus loin que c’est une vérité générale ici. De toute façon, rien ne vaut l’épuration, la représentation florale par l’absence de fleur, le reflet du soleil en écho au reflet de la fleur absente…

Oui, un pauvre nénuphar perdu, ça peut être beau!

Et nous revoilà au bord de l’étang des Koïs. Pas de série de photos des poisscailles cette fois, il y a tout ce qu’il faut dans l’article de 2009, par contre je cède à ma nouvelle lubie de me bricoler des panoramiques… En voici donc un du fameux étang.

Ce qui est pénible avec les panoramiques, c’est que comme ça, on n’y voit rien, l’image est toute petite… alors cliques dessus si tu veux avoir une chance de vraiment te sentir devant le paysage…

Pas de grande originalité par rapport à la dernière fois, nous suivons a peu près le même itinéraire. Comme tu peux le voir sur la photo d’érable ci avant qui me sert de transition, quelques timides rayons de soleil ont fait leur apparition, offrant aux feuillages leur vert le plus chatoyant. Nous nous dirigeons donc cette fois encore vers l’étang aux lotus. Aujourd’hui non plus nous n’aurons pas la chance de les voir en fleur, il faudra donc revenir une troisième fois pour ça. Mais l’étang à tout de même un tout autre visage.

Et voilà! Beaucoup plus vert qu’en Septembre. Allez, si tu fais partie des flemmards qui n’ont pas le courage d’aller voir à quoi ça ressemblait il y a deux ans, voici le comparatif :

Les traces des pluies récentes (ce matin encore) sont bien visibles sur les feuilles…

Nous continuons donc par l’iriserai qui, elle, est en pleine représentation de floraison! Les photographes ne s’y sont pas trompés, et nous les retrouvons tous agglutinés ici pour quelques clichés. Imitons les…

Malheureusement, si les iris ne sont pas avares de belles couleurs, tu vas constater que les stigmates des intempéries saisonnières sont bien présentes. Qu’importe, voici quelques portraits de fleurs.

L‘avantage avec ce genre de grands jardins, c’est qu’on passe d’une ambiance à une autre en un rien de temps. Nous voici donc, quelques mètres plus loin, dans un sous bois aux arbres gigantesques.

Le soleil s’est maintenant bien montré, et la température est monté en quelques minutes jusqu’à 27 degrés bien humides. Ce sous bois est donc très appréciable. La mousse qui s’est installée ici ne s’y est pas trompée, et on constate que la disposition de bancs est très adaptée à l’endroit. Néanmoins, nous décidons de pousser nos pas de quelques mètres encore, pour nous arrêter devant les chutes du Printemps.

C‘est ici que nous décidons de poser nos fesses un instant sur les pierres, contemplant les petites cascades qui jaillissent de la forêt. Bercés par le clapotis de l’eau, nous reprenons des forces.

Avant de repartir, nous passons devant un petit étang très vert, et dont les pierres qui semblent sortir de l’eau donnent un charme ésotérique à mi chemin entre le Japon et Carnac.

Cette fois, nous n’irons pas jusqu’à la maison de thé aperçue la dernière fois. Nous repassons en revanche par le bosquet de bambous, mais il ne mérite plus de photo depuis que j’ai visité la forêt de bambous d’Arashiyama. Avant de quitter complètement le jardin, nous nous arrêtons à la maison qui surplombe l’étang principal, histoire de céder une ultime fois à ma lubie du panoramique artisanal.

Ça y est, cette fois, nous pouvons partir. Ce jardin est décidément un de mes favoris. Non seulement il est immense et varié, mais il oblige à revenir à différentes saisons pour en profiter au maximum. Ainsi, il nous faudra revenir pour les lotus, puis pour les azalées. J’espère que tu seras de la partie. Quoi qu’il en soit, cette balade fut salvatrice pour nous, car il était grand temps de pouvoir remettre le nez dehors pour autre chose que le boulot. J’ajoute que si la pluie m’a pourri ces derniers jours, elle aura eu au moins un grand mérite : grâce à elle, les odeurs de ce jardin étaient toutes exacerbées. Feuilles mouillées, terre fraîche, etc… Un régal!

A bientôt!

10 réflexions sur “Après la pluie.

    • Et tu as bien raison!!! Comment avais-je pu rater ces publications? Bien que je sois très critique envers les appli du genre Instagram, je dois admettre que couplée à une intelligence supérieur telle que la tienne, il peut en naître des objets passionnants. Bravo!

  1. Magnifique jardin ^___^
    Il y a de quoi visiter et j’imagine bien toutes les odeurs avec le temps que vous avez eu !!
    Je serai présente pour votre prochain passage😉

    • Merci beaucoup Kyn! Moi aussi j’aime bien cette photo! Je ne sais pas si tu as remarqué, mais il y a une toute petite libellule bleue sur la feuille. C’est amusant car elle s’est posée une seconde à peine avant que j’appuie sur le déclencheur, et s’est envolée une seconde à peine après ça. Elle est venue se faire tirer le portrait quoi😀

      Pour le prochain passage, il se peut qu’il soit dans peu de temps car les lotus sont en fleur en Juillet😉

  2. Bonjour mon Ami🙂 Oui, c’est comme ça que je te perçois…
    J’ai frôlé le malaise en lisant ton annonce … Ouf ! Merci de continuer! Mais priorité soit donnée à ta Vie et celle de Sakura!
    Ce post, est un beau feu d’artifice!
    Quel œil le tien!
    J’aime l’équilibre de cette Nature où chaque élément a sa place et où tu te sens si bien et nous aussi!
    Les détails capturés sont magnifiques! La mousse? Elle m’impressionne depuis que je l’ai vue partout, signe de longévité , de respect… La hauteur des arbres et les plans d’eau! Oui, le Japon est un pays d’eau et l’eau c’est la VIE !
    Bonne continuation.

    • Merci beaucoup de continuer la lecture sur mes pages!!
      J’adore aussi la mousse! Elle a quelque chose de confortable, de frais, mais aussi de sévère, comme un rappel serein que quoi qu’on fasse, la Nature a un droit dessus.
      Oui l’eau est primordiale, mais aussi la verdure. Hier encore je me remémorais un blog de globe-trotteurs de passage au Japon qui avaient alimenté cette espèce de croyance bizarre « Au Japon, tout est tellement serré qu’il n’y a pas de place pour la verdure ». J’espère que ceux qui me suivent depuis longtemps ont pu juger que c’est absolument faux, avec tous les parcs que je visite! Et il m’en reste un paquet sur ma liste!🙂

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s