Edo-nisme

Bonjour! Si en France le weekend du 15 Août est placé sous le signe de la Vierge Marie, au Japon aussi, cette période est sacrée. Du 13 au 15 Août dans notre magnifique région du Kansai (apparemment les dates peuvent varier selon les régions), les Japonais honorent leurs ancêtres. Plus qu’une fête des morts (style Toussaint), ici, durant O-bon, les morts reviennent et sont avec nous, et, comme eux, la tradition veut que l’on retourne dans sa ville natale voir sa famille et déposer des offrandes sur les autels de nos ancêtres. C’est ainsi que nous sommes allés à Tôkyô (même si ce n’est pas la région d’origine de Sakura, c’est là qu’est beau papa actuellement), retrouver le papa de Sakura, et honorer sa maman. J’ai déjà arpenté pas mal de coins de la capitale l’an dernier, mais Sakura n’a pas eu cette chance, aussi, elle a envie d’aller à Asakusa, le plus vieux quartier de Tôkyô, célèbre pour son parfum d’antan et son ambiance de l’ère Edo… Très à-propos durant cette période d’O-bon, alors c’est parti pour un saut chez nos ailleuls.

La dernière fois que je suis venu à Asakusa, je m’étais félicité d’avoir choisi la version nocturne. J’ai donc bien prévenu Sakura que s’y aventurer un samedi après midi, le weekend d’O-bon, était proche de l’inconscience. Elle n’a rien voulu entendre.

Nous voilà devant Kaminarimon, la porte qui mène au fameux temple Sensô-ji, visité chaque jour par des milliers de touristes. Bien entendu, aujourd’hui ne fait pas exception, et nous remontons la longue allée jonchée de commerces en tous genres, en direction du sanctuaire.

Le grand portail à l’entrée du Sensô-ji est toujours aussi impressionnant, mais j’avoue que je reste agacé par la foule, et que je ne comprends toujours pas l’intérêt de venir se frotter à tant de visiteurs quand on connait la version nocturne. Mais passons, le site reste impressionnant, et la saveur d’antan toujours présente malgré le monde, passons sous la grosse lanterne…

Et jetons un œil à ce fameux temple.

Ça reste charmant. Je retrouve cet endroit comme je l’avais laissé il y a pratiquement un an. La pagode est toujours superbe.

Tiens mais c’est bizarre, aujourd’hui je constate que beaucoup de visiteurs snobent la pagode et photographient autre chose… Qu’est-ce qui peut bien détourner leur attention comme ça?

Aaaaah mon dieu! Un saut brutal dans le temps! Rattrapé par le présent, la Tôkyô Sky Tree m’appelle! Non! Non! Vade Retro Satanas! Je retourne me blottir dans le passé, à la recherche de quelques détails du site, que j’aurais manqué lors de ma dernière visite.

Mais les pigeons ne sont pas les seuls animaux présents. Derrière le temple, nous entendons des cris, des rires et des applaudissements… Nous nous approchons, et découvrons stupéfaits un dresseur de singe, en plein spectacle, faisant courir sa bête sur des échasses.

Pauv’ bête…

Au loin, on distingue le parc d’attraction du quartier, connu lui aussi pour son charme suranné. Nous n’irons pas aujourd’hui.

Encore quelques détails par-ci par-là…

La queue pour prier devant le temple est immense, en voici le dernier tronçon.

Encore une fois, je ne saisis pas très bien le contraste entre la foule de la journée et le désert du soir. Bon, d’accord, tu veux voir de tes propres yeux ce contraste? Tu penses que j’exagère et tu n’as pas lu mon article l’an dernier? Alors clique sur l’image suivante pour revivre cette promenade nocturne…

Voilà, si tu es parti faire la visite de 2010, tu constates maintenant que je ne mentais pas quand je parlais de contraste de population. Mais cette année là, j’avais raté le coche pour les photos du petit jardin à côté de Sensô-ji. Aujourd’hui est donc l’occasion pour moi de rattraper ce petit raté de l’an passé.

Et voilà le travail! 2 visites n’auront pas été de trop pour couvrir tout ce que je voulais. Nous continuons notre déambulation tranquillement, faisons le tour du site, et découvrons des choses surprenantes, comme ce char fabriqué pour un défilé et en soutient au Nord du Japon (on peut lire sur la banderole l’omniprésent « courage Japon! »)

Ce gros chat n’est pas la seule surprise car en s’en approchant, on découvre…

…qu’il est lui même composé de chats! Non pas que nous soyons effrayés, mais il est temps pour nous de quitter l’enceinte du temple, pour parcourir les petites rues adjacentes. Celles qui débordent de petits magasins au rideaux de fer peints (mais ouverts à cette heure), mais aussi ces ruelles remplies de restaurants au terrasses simplistes. Seulement quelques bancs, souvent fabriqués à base de caisses de bières, quelques tréteaux et une planche pour la table. Ambiance buvette à la nipponne, et toutes ces odeurs. Encore une fois, une ultime fois, nous sommes transportés dans le passé le temps de traverser la rue.

Et au bout de celle-ci, un petit magasin attire mon attention. Lui aussi va me propulser dans le passé, un autre passé, celui de mon enfance. Si tu es de ma génération, aucun doute que la photo suivante va te rappeler des souvenirs…

Hé oui, on trouve encore pas mal de Kikis au Japon. Et c’est toujours le Kiki de tous les Kikis… Voilà, cette vitrine va assurer le retour progressif à notre réalité contemporaine, nous sortons d’Asakusa, accompagnés par un dernier samouraï perché sur les toits, qui observe si l’interdiction de stationner est bien respectée.

J‘espère que ce petit voyage spatio-temporel t’aura intéressé et/ou diverti. Je peux maintenant affirmer que j’ai pris plus de plaisir à visiter ce site le soir, mais que, pour autant, la version diurne n’est pas sans intérêt. Le prochain article aura toujours Tôkyô pour cadre, mais le côté tout ce qu’il y a de plus actuel… Contraste assuré! A bientôt pour la suite de notre séjour!

8 réflexions sur “Edo-nisme

  1. Oh les Kiki ma fille en fait la collection (1 par taille) et je l’ai appelé pour lui faire voir la vitrine, elle veut le même magasin mais au prix en € car les Kiki habillés sont autour des 17€ et non 112€ après conversion!!! Merci pour la visite.

    • Bonjour Danielle! Tu peux rassurer ta fille, il y a eu un schimlblick lors de la conversion car en réalité le moins cher de ces kikis, celui à 1365 Yens équivaut à 12,30 euros, quant au plus cher (sans compter l’étiquette de 10 000 Yen en haut car je ne sais pas si c’en était un), est affiché à 2990 Yens, soit 27 euros😉 peut-être as-tu pris le ¥ pour un 1?😀
      En tout cas je constate que les prix sont relativement les mêmes du coup! J’aurais cru ça plus onéreux en France!

        • Effectivement ça ferait cher le Kiki🙂 Et ici ils n’ont pas valeur de « pièce de collection » comme en France où ils ont, a priori disparu. On n’en trouve pas à tous les coins de rues non plus, mais j’en avais déjà croisé une pleine vitrine à Minoo

  2. En japonais je crois que Kiki s’appelle ‘Mon Titi’.
    Sinon les photos sont belles mais je préfère quand même la couleur pour ce genre de temple vermillon…

    • En réalité ça se prononce bien « Mon Titi » mais ça n’en a pas le sens🙂 c’est une onomatopée en rapport avec les singes, mais tu as raison ^^
      Pour la couleur, ces photos ne la méritaient pas, et j’ai celles de l’an dernier qui correspondent mieux. Du coup j’ai pris le parti d’en faire une série « à l’ancienne », plus thématique qu’autre chose. Mais bon, c’était peut-être pas la meilleure idée…

    • Malheureusement, je trouve que le côté traditionnel se perd dans la foule de touristes. J’avais nettement plus l’impression d’être au cœur de l’époque Edo lors de mon passage en nocturne. Mais ce quartier reste un incontournable de la capitale, cela va sans dire!😉

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s