Vue du sol

Salut salut! Je t’ai prévenu à la fin de l’article précédent, nous continuons le compte rendu de ce weekend dans la capitale, avec, après notre escapade dans les temps anciens, une vision du Tôkyô plus contemporain. En effet, notre deuxième journée prend pour décors le célèbre quartier de Roppongi. Au programme : la Mori Tower, ce gratte ciel de 238m qui offre un nombre incalculable de magasins, restaurants, cinémas et j’en passe. Pour cette fois, nous allons nous intéresser plus particulièrement à son panorama sur la ville, mais aussi à son aquarium, car je sais que certains de mes lecteurs en sont friands. Allons voir le sol depuis le ciel.

Toujours dans l’idée de faire visiter la capitale à ma chérie, je lui avais d’abord proposé d’aller à l’observatoire de la mairie de Tôkyô. C’est un observatoire gratuit auquel je m’étais rendu l’an dernier. T’en souviens-tu? C’est à ce moment là que j’ai pensé à cet autre observatoire, plus haut encore, où je n’avais pas mis les pieds. C’est donc là que nous nous rendons : Roppongi Hills Mori Tower, et nous voici à ses pieds.

C‘est sur, ça calme. 54 étages, 238 mètres soit 7 de plus que la Tour First, la plus grande de France (devant la Tour Montparnasse à 210 mètres). La différence étant surtout qu’ici, elle ne fait pas office d’exception. Un petit coup d’œil rapide en bas de la tour, où je retrouve avec plaisir la sculpture de Louise Bourgeois intitulée « Maman ».

Cette pièce fait partie d’une série, et on retrouve plusieurs de ces araignées géantes à travers le monde. Mais elle n’est pas la seule Française à être exposée ici. En ce moment se tient dans le musée d’Art Moderne de la Mori Tower, une expo intitulée French Window, rassemblant des œuvres d’Art Moderne de chez nous. L’expo est très intéressante si tu as l’occasion d’y passer, malheureusement, photos interdites, donc il te faudra te déplacer.

Tu vas vite constater qu’ici, tout prend une connotation d’Art contemporain, jusqu’à l’aquarium où je t’emmène sans plus attendre. Première chose, nous prenons l’ascenseur qui nous hisse au 54ème étage en moins de 20 secondes. Attention les oreilles. Pour les yeux, en revanche, aucune agression, la cabine en noir laqué, avec un plafond luisant d’une douce lumière blanche, est baignée d’un silence apaisant. A mesure que nous montons les étages, la lumière se transforme pour finir en orange profond. Ouahou, ici on se la joue un peu non?

Quoi qu’il en soit, si l’observatoire de la Mairie est gratuit, celui là ne l’est pas. Nous avons payé 2000¥ pour avoir le droit de visiter l’aquarium, l’observatoire, et l’expo. Sache que l’observatoire seul te coûtera 1500¥… Autant aller voir les poissons… Et dès l’entrée, nous sommes accueillis par ce bac au bleu électrique étrange. Mets toi à ma place. Après avoir visité le Kaiyukan à Ôsaka, puis l’aquarium de Toba, j’ai pris l’habitude des aquariums de classe mondiale. Bon, je ne suis pas dupe, nous sommes au 54ème étage d’un immeuble, on n’aura pas droit aux requins-baleines. Mais ce petit bac bleu fluo ne m’inspire pas des masses. Nous passons dans la salle d’à côté, plongée dans le noir, où nous prenons place devant ce qui semble être un ensemble d’écrans. Les faibles lumières disparaissent et les écrans s’allument…

Nous constatons alors que des poissons nagent devant les images, c’est surprenant… les 4 premières secondes en tout cas.

Le petit film est très mignon, des animations à base de panneaux coulissants qui s’ouvrent et se ferment sur les saisons, une musique zen, bon… c’est pas mal, mais rapidement, on ne voit plus très bien l’intérêt des poissons devant. M’enfin pourquoi pas, ce doit être de l’Art.

Si l’effet fonctionne donc au début, il faut bien dire que l’essoufflement n’est pas long à venir. On est loin du Futuroscope. L’idée est jolie, sans plus. Mais c’est quand nous passons dans la pièce suivante que je commence à comprendre…

Non, tu ne rêves pas, ce sont bien des photos. T’as déjà vu ça toi? Un aquarium où on te met des photos de poissons? Moi c’est la première fois. C’est donc là que j’ai commencé à me dire « aaaaah mais ok, ils doivent vouloir la jouer « aquarium nanti », j’aurais dû me douter dans l’ascenseur déjà que ce n’était pas étudié pour les sorties en famille le Dimanche ». Et je ne me trompais pas…

Bon alors pardon pour certains de mes clichés plus que contestables, mais ce n’était pas évident. Voilà le topo : nous passons dans la pièce suivante (la 3ème sans compter l’entrée, et déjà l’avant-dernière). En fait de pièce, c’est une sorte de corridor. Dans les murs sont encastrés de minuscules bacs, plus petits que l’aquarium dans le salon de mon père. Tous sont illuminés, et le mot est juste. Du vert, du bleu, du rouge, l’ensemble semble vouloir plus se vendre comme une galerie de tableaux que comme un lieu de retrouvailles d’aquariophiles. Voyons ce qu’on peut en tirer.

Ouais… bein moi je suis comme papy là, je cherche les poissons… Bon, c’est pas grave, sur les prospectus et les affiches, ils nous montrent des photos de poissons avec pour fond la vue sur Tôkyô, ça doit être impressionnant ça quand même, il reste une salle, avançons.

Et là… c’est le drame. Je constate qu’ils ont complètement pété les plombs à la capitale. Je me retrouve devant une pièce baignée de lumière rose bonbon, avec des bacs en plexiglas et une grosse sphère transparente qui déborde d’eau sans discontinuer. Non mais attends, y avait bien écrit « aquarium » à l’entrée non? Et ce n’est pas fini! Je m’approche et découvre que sur toute la périphérie de la salle, pataugent dans 20 cm d’eau des sortes de protées. Des centaines.

Et ce qui est extraordinaire avec le Japon, c’est qu’à chaque fois que tu te crois au maximum du surprenant, bein non, ils t’en rajoutent une couche. C’est donc là que la lumière rose s’est transformée en lumière bleue!

Puis du bleu, nous passons au vert, puis au mauve etc… Dans les petits bacs au pied de la sphère centrale, des méduses déambulent. Bon, hé bien c’est parti pour une série de photos animalière, et sans LSD ni retouche d’aucune sorte s’il te plaît!

Mais dis donc! Mais! Mais…! Ah mais c’est d’un beau!! Mais c’est d’un clââââsse! La vache, je dois pas être assez « in » pour apprécier à sa juste valeur. Ça pique un peu les yeux là quand même… Aussi, moi et ma manie des aquariums avec des bêtes toutes connes, sans vert fluo pour les magnifier… genre ça :

Bon allez, c’est pas grave, il reste le panorama avec les bacs avec la vue sur Tôkyô… On y va.

Nous nous retrouvons donc à l’entrée de l’observatoire… euuuh, et les bacs, ils sont où? Ah bein si, il y en a un, là au centre de la pièce, t’as vu? Mais siiii, làààà! Rooooh fais pas ton touriste aigris, c’est quand même pas de la publicité mensongère!

Bon allez j’avoue, là je me suis bien marré. Quelques poissons clown, remarque c’est de circonstance vu le cirque. L’aquarium, je n’en attendais pas grand chose, mais on peut dire qu’il a réussi à me prendre par surprise. Reste le panorama sur la ville, là je suis sûr de ne pas être déçu. Nous sommes à l’opposé de celui que j’avais observé depuis la mairie, et d’ici, on voir la Tôkyô Tower, le temps est clair mais brumeux, mais on va tenter de tirer un beau portrait de la ville.

Ah bein finalement c’est bien bleu aussi! Allez, petit tour d’horizon.

Ça ce sont des immeubles résidentiels, j’aimerais connaitre le loyer des derniers étages… ou plutôt non, je ne veux pas savoir en fait!

Le grand building au fond et au centre de cette image, c’est la mairie depuis laquelle j’ai pris mes autres clichés indiqués plus haut. Et que ce soit de là bas, de la Tôkyô Tower, ou d’ici, le constat reste le même, Tôkyô est une ville époustouflante, littéralement. De plus, nous avons mangé dans un petit restau lounge, collés à la vitre. Inutile de dire que les gens sujets au vertige n’apprécieront pas leur repas, mais quelle vue! Je me suis même fait la réflexion « c’est fou quand même de voir ça! Pas tellement la ville à nos pieds, mais plutôt la possibilité même d’observer une ville de si haut, tout en mangeant peinards… Même Yann Arthus Bertrand ne fait pas mieux!

Retour au sol. Nous finissons notre tour car nous avons rendez-vous avec un couple d’amis qui viennent d’agrandir leur famille d’un petit bonhomme. Nous laissons donc là beau papa et allons retrouver chez eux nos potos. En fin d’après-midi, avant de rentrer dans nos pénates, Sakura et moi profitons d’un grand parc tout proche de chez nos amis. L’occasion de boucler cette journée avec quelques images de verdure et de calme.

Nous sommes dans le quartier de Kichijôji, et entrons donc dans le parc nommé inogashira-koen, où les amoureux viennent faire de la barque au soleil couchant.

Décors apaisant après tant de lumières fluo, de masses  d’immeubles, d’enchevêtrements de rues, d’Art contemporain… après tant de Tôkyô quoi… et pourtant, nous y somme toujours. C’est l’avantage des grandes cités, elles offrent des facettes diverses à quelques rues d’espacement… Difficile parfois de savoir quel visage est le vrai, comme on confondrait presque ce soir le ciel et l’eau, s’il n’y avait pas cette petite brise sur l’onde.

Haha je t’ai bien eu hein? La photo est à l’envers… allez, remettons nous les yeux en face des trous.

Incorrigible bout-en-train que je suis…

Voilà pour aujourd’hui, j’espère que tu auras apprécié la vue, parce que tu n’as pas eu à te taper le métro de la capitale, les escalators avec tous ces nippons qui se rangent à gauche alors que le monde entier (et par là entend Ôsaka) sait bien qu’on se range à droite, les hordes de gaijin qui te font oublier ce que c’est que d’être « étranger au Japon » tellement ici c’est normal, comparé à ailleurs, et tout ce qui fait que passer 4 jours dans la capitale, pour moi, c’est en passer 3 de trop. Heureusement que la ville est somptueuse, et que la visiter est toujours un étonnement. Du coup pour le prochain article, tu vas avoir droit à une visite plus… originale, et que finalement bien peu de touristes de passage au Japon font (et ils ont raison, il y a tellement mieux à voir), mais que nous, résidents, pouvons oser sans mal : Disneyland!!! Prépare toi donc à partir bientôt pour rencontrer Mickey, ou plus certainement Minnie… A très bientôt!

4 réflexions sur “Vue du sol

  1. Ha ha ha j’ai bien aimé ton article🙂
    En voyant tes photos, je me suis posée une question (technique) ?

    Tes photos, tu les prends en AF ou MF ? si t’es en MF, tu règles la focale et la vitesse à combien sur des plans larges comme la ville ?
    Ou alors t’es en autofocus et ton Reflex fait tout tout seul😄

    Et sinon je vais peut être t’envoyer un mail pour qu’on en parle, ce sera mieux que le blog quand même ^^ T’es d’accord ?

    • Aucun problème!

      Pour mes photos, je suis pratiquement toujours en mise au point manuelle, sauf quelques exceptions, parce que j’ai une mauvaise vue et que parfois, je préfère un AF pour être sûr de pas être trop flou. Mais ça reste rare. Pour autant, je le dis souvent, je ne suis pas du tout technicien donc je ne peux pas te répondre sur la focale etc. D’abord parce que si je suis en focus manuel, ça ne m’empêche pas, la plupart du temps, d’être en mode auto😉 et puis même quand je suis complètement en manuel (par exemple récemment pour les feux d’artifices, la cascade de Minoo etc) je ne regarde pas franchement les valeurs. Je règle à l’aveuglette, et selon le résultat, j’ajuste.

      Envoie moi un mail quand tu veux, mais, encore une fois, côté technique, je n’en touche pas une😀

  2. Bon j’ai cherché un formulaire de contact ou un mail mais pas trouvé sur ton blog:/

    Je me sens moins seule, en général, je fais tout en manuel aussi et un peu au pif pour les réglages. Quand la photo me plait, je clique😀
    Il m’arrive aussi de faire en AF mais le plus souvent c’est quand j’arrive pas en manuel ou par pure fainéantise :p

    Par contre tu utilise quels objectifs ?? ça c’est pas technique😉
    (tu peux toi me laisser un mail si tu veux)

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s