Mon passé, dépassé.

Tout part à Volo ma bonne dame! On n’avait déjà plus de saisons, et voilà-t-y pas que Niwatori ne nous fait plus d’articles! Hé oui, je dois l’admettre, mon côté bloggeur a su se faire très discret ces deux derniers mois. Voilà donc que je me retrouve en décalage horaire avec mes balades, et si je t’ai habitué à te narrer les évènements de la veille, aujourd’hui, c’est un saut en arrière de plusieurs semaines que nous allons effectuer. Pas de De Lorean ni de coupe de cheveux hirsute, mais Marty, nous devons remonter le temps pour aller voir ce qui s’est passé cette belle journée du 24 Septembre 2011! Il faisait beau et les températures commençaient à être très agréables, et au centre de la préfecture de Nara, le petit village de Asuka attendait une grande vague de visiteurs pour admirer les magnifiques lycoris radiata (de la famille des Amaryllis) fleurs annonciatrices de la nouvelle saison, et les Kofun (tombeaux) qui font sa renommée… L’occasion pour moi de ressentir toute sorte de sensations, issues de mon passé, mais en mieux.

Avant de commencer cet article, je dois revenir sur un fait personnel que toi aussi, lecteur fidèle, tu as le droit de connaitre, puisqu’il explique en partie la période de jachère de ce blog. Lors de mon dernier véritable article, j’ai parlé des préparatifs de notre mariage, hé bien sache que tout ceci est de l’histoire ancienne… Sakura et moi ne sommes déjà plus fiancés… Nous sommes dorénavant mariés. Ceci étant annoncé, revenons à notre sujet. Nous arrivons à Asuka en train, puis prenons une navette gratuite qui nous emmène sur un des sites réputés, où poussent nos fleurs rouge. Notre balade débute au bord de ce ruisseau.

Nous apprenons qu’une sorte d’exposition a lieu ici. Une exposition un peu… spéciale. Un genre de concours d’épouvantails! Tout au long de notre promenade, nous allons donc être accompagnés par de véritables mises en scène de personnages, parfois extrêmement bien réalisées, et parfois simplement touchantes. Pas mal de monde est là à se promener comme nous, les appareils photos dégainés, pour les épouvantails donc, mais surtout pour elles :

Nous sommes dans une sorte de petite vallée et notre balade sillonne les rizières en terrasse le long des flancs des collines. Le soleil est chaud, l’air est frais, le ciel bleu, un vrai bol de fraîcheur à cette époque où nous sortons tout juste des températures accablantes et de l’humidité insoutenable de l’été japonais.

Voilà pour une rapide vue d’ensemble du lieu, qui ne retranscrira pas facilement le charme incroyable de cette petite enclave, mais je te le dis, à ce moment là, le lieu m’a semblé très proche de ce que pouvait être l’endroit le plus apaisant du monde. Maintenant allons à la rencontre de ces fameux épouvantails, locataires provisoires du lieu.

Je ne vais pas te mentir, il y a de tout. De l’équipe des Nadeshiko Japan… Comment ça « les qui? »… Tu aimes le Japon et tu ne sais pas qui elles sont? Hé bien ce sont juste les championnes du monde de football féminin. C’est peu de dire qu’on en est fiers (oui oui « on », parce que moi je continue à encourager « les bleu(e)s », mais ceux et celles qui le méritent…). En voilà donc une représentation, mais on a aussi droit à :

Des personnages… étranges… ou même :

Des phoques. Mais sans renier la qualité de la réalisation, j’ai plus été touché par d’autres, mettant souvent en avant les grands-parents ou les relations familiales.

Sans oublier les désormais inévitables messages d’encouragement au pays tout entier :

Tout ce beau petit monde rassemblé aux pieds d’un géant :

C‘est donc au beau milieu de ces autochtones que mon épouse et moi (huhu j’adore dire ça…ça va me passer pardon) marchons tranquillement et observons, comme à notre habitude, la Nature, notre pays, bref, nous papillonnons tellement que je me croirais dans une chanson de Brassens à ce moment là. A défaut de musique pour toi, voici quelques images.

Dans mon objectif se croisent donc toutes sortes de couleurs, de personnages, de beautés simples. Par exemple as-tu remarqué comme il est facile de croiser des bestioles à la campagne, et de ne pas les voir? Faisons un rapide test…

Bon, facile quand elles viennent se poser sur notre bras. Mais il faut parfois se concentrer pour rencontrer celles-là :

Madame Grenouille (si, à gauche, tu dois commencer à connaitre mon cadrage favoris pourtant!)

Madame Grosse Sauterelle Flippante Avec son Petit Mari sur le Dos (???) (non ce n’est pas de l’herbe). Quand elle est parti en sautant, j’ai poussé un cri digne d’une jouvencelle.

Ou Madame chenille. Bref, entrer dans le détail de l’endroit n’est pas plus décevant que la vue d’ensemble.

Mais Asuka est aussi célèbre pour ses Kofun, de très anciens tombeaux. Nous décidons d’aller en voir un, sur le versant juste en face de nous. C’est en changeant de côté que je suis tombé sur ce qui a été ma photo du mois d’Octobre, souviens-toi, ce coup de peigne proche du crop circle, qui nous a semblé si surnaturel.

La vue sur le versant d’où nous venons est plutôt sympa aussi.

Nous approchons du bourg et des habitations, et tombons immanquablement sur des plaques d’égout que je ne peux m’empêcher d’immortaliser.

La fin d’après midi approche, et le soleil se fait plus chaud. Nous profitons de quelques petits bois autour du tombeau que nous allons voir. Observant les rayons du soleil au travers des feuilles encore bien vertes, et des toiles d’araignées laissées en paix depuis toujours.

Nous voilà arrivés au tombeau. Ishibutai est son nom (石舞台, la scène de pierre), et tu vas comprendre pourquoi.

Situé sur un petit plateau, l’édifice garde tous ses secrets. Personne ne sait vraiment à quelle fin il a été érigé.

Oui bon, en photo, on peut se dire que c’est juste un tas de pierres. M’enfin l’une d’elles pèserait quand même 75 tonnes. Monte là toi!

On ne sait pas de quand date cet édifice, ou ceux autour (que nous ne sommes pas allé voir faute de temps), mais ils semblent être d’un style plus ancien que le style bouddhiste, ce qui les rend… pas jeune quoi. On peut entrer dans le tombeau, là encore, rien d’extraordinaire, mais puisqu’on peut y aller, allons-y.

C‘est quand même fascinant cette habitude qu’ont les humains à coller des pièces de monnaie partout où il y a un peu d’eau et de sacré…

Nous ressortons la tête dans les derniers rayons du soleil. Le crépuscule approche et la ville va s’animer d’une toute autre façon. Peut-être l’as-tu remarqué sur certains clichés, mais il y a un peu partout des sortes de petites lampes au sol. Quand je dis partout, je n’exagère pas. Il y en a dans toute la ville tous les 50 centimètres ou tous les mètres maximum. A l’intérieur, on y trouve de petites bougies arborant le chrysanthème sacré.

La ville en est donc parsemée, il y en a des milliers, peut-être des millions. Il y a effectivement un festival pour célébrer l’arrivée de l’automne et de ces jolies lycoris radiata. Il commence néanmoins à faire très frais pour mes jambes en short (pas encore habitué à la fraîcheur). Nous traînons tout de même un peu car nous aimerions voir quelques loupiotes allumées. En attendant les petites flammes, nous rejoignons un lieu d’où émane de la musique, des discours au micro et des odeurs de poisson grillé.

« Kizuna » : ce mot désigne ici le lien spirituel qui nous relie à… la Nature j’imagine, puisqu’on est là pour l’arrivée de l’automne. Ambiance « honnorons les traditions » donc. En outre nous avons droit à un concert de Koto.

Puis de taiko, ces tambours traditionnels, dont les groupes japonais sont désormais célèbres dans le monde entier. Il faut avouer que c’est toujours extrêmement impressionnant.

Nous sommes là, en pleine ambiance de fête de village, les odeurs des stands de nourriture, les enfants qui gambadent dans l’herbe, les mamies assises sur des sacs en plastiques, et les papis qui discutent autour d’une bière. La sono un peu miteuse et ses quelques larsens, avec la speakerine du soir, probablement une dame de la mairie, qui annonce les groupes eux aussi probablement issus de l’école de musique la plus proche. Je suis un peu à la kermesse de ma maternelle, au feu de la saint jean de ma commune, au repas du sou des écoles de ma primaire, je suis à tous ces endroits en même temps. Pourtant les gens que j’observe autour de moi, à l’image de cette jeune fille, n’ont pas grand chose de commun avec ceux de mes souvenirs.

Quel moment agréable! Se sentir au cœur de quelque chose de familier, tout en découvrant pour la « première » fois, chaque détail alentour. Malheureusement, je commence à sérieusement me cailler, et Sakura aussi. Nous décidons donc de rejoindre la gare et de rentrer à la maison (la route est longue) avant d’avoir pu voir les premières loupiotes. Mais la navette est longue à venir, et sur le trajet vers la gare, nous pourrons enfin voir les millions (je n’exagère pas) de bougies allumées, parfois en mise en scène, comme un phœnix géant dessiné au sol etc. Malheureusement, je n’ai pas pu faire de jolie photo dans le bus, mais je t’offre quand même un mini mini aperçu avec le devant de la station de train.

Et c’était comme ça dans toute la ville. Nous reprenons notre train et regagnions nos pénates les yeux pleins de lumières. Une journée calme et tranquille comme on aimerait en vivre plus souvent. J’espère que tu as pu profiter toi aussi de l’ambiance de cette journée, et je t’emmène bientôt sur une autre promenade de mon passé proche et que tu découvriras dans ton futur proche.

A bientôt, et merci de ta patience!

31 réflexions sur “Mon passé, dépassé.

  1. Félicitations !!!!
    (pour tout, les photos, les commentaires, le côté poétique, et surtout pour le mariage)
    Des biz de ta frangine de Chara

    • Merci beaucoup!!!!
      (pour tout, la rapidité du message, la sympathie de l’inscription au flux du blog, et tout ce qu’on a fait à Chara et ailleurs!)
      Bises la frangine! J’espère que tout va bien pour toi!!

  2. Merci Fred! Je sais que tu sais combien un blog prend du temps, et je suis content de voir que lorsqu’on s’y remet, certains fidèles sont toujours là!

    Merci encore!

    • Merci beaucoup le Vietnam!!
      Je dois avouer que je dis plus souvent « ma femme » que « mon épouse », mais quand je veux que ça en jette un peu plus, ça fonctionne mieux:mrgreen:

      Moi j’aurais voulu que Sakura utilise le « anata » japonais pour s’adresser à moi, mais ça ne prend pas, dommage!😀

    • haha tu l’as dit! Merci Sokea, et désolé pour le silence, l’avantage d’internet je présume, au bout du compte il est facile de ne pas en rendre (des comptes).

  3. Eh ben voui, félicitations !
    Je sais pas comment ça s’est passé pour toi, mais j’imagine qu’il y aura forcément une ou deux anecdotes à raconter. Tiens, j’en raconte une des miennes : attablé en kimono traditionnel à côté de ma douce durant le repas de mariage, et alors d’une ignorance crasse en ce qui concerne les spécialités culinaires nippones, je gobai d’un coup une sympathique pâte verdâtre disposée sur une soucoupe, pâte que je crus être un truc du genre « pâté de pistache à la japonaise » mais qui s’avéra être – évidemment – du wasabi. Il s’en est fallu de très peu que je tourne de l’oeil en plein repas – n’eût été une boisson fraîche fort opportunément disposée à ma gauche que j’engloutis aussitôt.
    Sinon, encore une promenade originale que tu nous racontes là. Mention spéciale pour les épouvantails. Avec de telles créations, pas besoin d’aller au Yukl Matsuri. Encore un exemple bluffant du soin que les Japonais peuvent mettre dans des choses insignifiantes. Quant aux bougies, j’aurais donné pas mal pour pouvoir admirer cela avec mon réflex et ma caméra…

    • :mrgreen: j’adore l’anecdote! De notre côté, nous nous sommes « contentés » d’une procédure administrative, faute d’argent, d’invités et d’envie. Il y a donc moins de choses glamours à raconter😀
      Je suis aussi très déçu de ne pas avoir pu profiter des bougies, mais on y retourneras sans doute plus spécialement pour ça une autre fois!

  4. Encore une fois felicitations ! je suis vraiment ravie pour vous deux et je vous souhaite plein de bonheur😉
    Sinon contente de revoir le blog s’animer un peu ! Et j’ai l’impression que tu as fait de sacres progres en photos ! Tres joli tout ca.
    Plein de bises

    • Merci encore Cathy! J’espère que tout se passe bien en Australie, j’avoue que je n’ai pas encore prit le temps de te lire, mais je vais rattraper ça, juré! Bonne suite en tout cas, et merci du comm, j’ai cru comprendre que ton accès internet n’est pas toujours idéal!

  5. Tout d’abord, FÉLICITATIONS aux jeunes mariés!
    Soyez très heureux, TOUJOURS, chaque jour, chaque instant de votre Vie!
    J’étais au travail quand j’ai lu ton billet sur mon téléphone portable… Quelle joie!
    Tes photos sont magnifiques et j’aime toujours autant ton texte et ta sensibilité avérée du goût du détail🙂
    La mère que je suis, perçoit des choses…
    Et puis, tu sais Niwatori, ce que tu appelles parler au passé, concernant le retard pris sur ce lieu, n’a aucune importance ou incidence sur ceux qui te suivent, je pense.
    Tu as le droit de nous parler au passé😉
    C’est bien le signe que tu deviens  » respectable » avec le temps, eh, eh!
    Bien sûr que je suis prévenue à chaque sortie d’un nouveau billet, mais cela ne m’empêche pas d’y jeter un œil régulièrement ou cas où…
    Merci pour cette visite si originale.
    Portez vous bien ♥

    • Merci beaucoup Okasan pour tes commentaires toujours très chaleureux et compréhensifs! J’ai beaucoup de chance d’avoir les lecteurs/trices, comme toi!

  6. Félicitations à tous les deux.
    Les fidèles lecteurs du blog sont en quelque sorte les invités du mariage à distance🙂.
    Et puis cette balade dans la préfecture de Nara est vraiment magnifique.

    • Oui, finalement vous êtes aussi invités que mes propres proches, qui n’étaient pas là autrement que par la pensée😀. Merci en tout cas!

  7. (Première fois que je poste sur ce blog et c’est pour la bonne cause): Félicitation à vous deux ! En vous souhaitant pleins de bonnes choses pour la suite ^^

    Les billets sont toujours agréables à lire et les photos sont toujours aussi belles!

    • Bonjour Liz, je ne sais pas depuis combien de temps tu me lis, mais puisque c’est ton premier commentaire, je te souhaite officiellement la bienvenue!
      Merci pour les compliments, j’espère que la suite sera à la hauteur!

      • @Niwatori

        Merci!

        Je vous lis depuis presque aussi longtemps que DozoDomo… mais je n’avais jamais posté ^^’ Même si je ne laisse pas de trace, j’apprécie beaucoup ce blog.

        Encore félicitation et bonne continuation!

  8. Je suis très contente de te relire et surtout de vous savoir unis :3
    Omedeto ^o^

    De biens jolies photos😉
    J’espère que la suite ne mettra pas 2 mois😀
    Bise

  9. Bon ba toutes mes félicitations…pour tout: ton mariage, ta façon de nous emmener sur place , dans ce petit coin de paradis, malgré la distance spatiale et temporelle, grâce à de magnifiques photos et à un texte qui leur donne vie comme je ne saurais sans doute jamais faire(d’abord, il faudrait que j’arrive à prendre de telles photos)

    Et comme beaucoup d’autres lecteurs, j’ai attendu ton article, veillant, mais comme il y a autres choses que les désirs de ses lecteurs dans la vie, j’apprécie celui-là à sa juste valeur et j’attends (im)patiemment l’article de la semaine prochaine

    • Merci Paulo! On se voit bientôt ici même, alors je garde mes développements pour notre soirée restau à venir😉
      Le prochain article sera publié aujourd’hui, peut-être!

  10. Je pense que tu t’es trompé de Paulo… Pas que l’envie d’un restau avec toi me manque, mais ça va être dur si je ne connais pas la date, l’heure, le lieu, que tu es au Japon et quand moi ma vie estudiantine se poursuit à Beauvais… Mais si ce n’était pas une erreur, pourquoi pas, à l’occasion?

    • Alors celle là elle est pas mal!! Toutes mes confuses! Figure toi que j’ai un pote du nom de Paul, que l’on surnomme Paulochon et qui, comme tu l’as compris, vient bientôt par ici.
      Mais l’invite tient toujours! Et encore merci pour les compliments!😉

      • Bon ba la prochaine fois, pour éviter toute confusion, je signerai « Chon » qui est mon véritable surnom…même si le surnom vient de « Paulo-chon » et donc de « polochon ».

        Mais effectivement « elle est pas mal », je ne pensais pas que ce genre de confusion pourrais avoir lieu.

  11. J’ai fini de compter chaque brin d’herbe 😉
    Histoire de te dire que nous sommes en décembre et que Noël approche…
    Si tu penses le fêter, qu’il soit merveilleux et bien au chaud, à l’abri de tout souci, quel qu’il soit!
    Portez vous bien.

    • Hé oui, Noël approche, pourtant ici, c’est tout juse l’automne!! Cela ne nous a pas empéché de faire notre premier sapin au Japon, et d’installer quelques luminaires de circonstance… Un article là dessus à suivre, malheureusement mon ordinateur est hors service pour une durée indeterminée (retour probable en Europe pour lui…) et depuis l’ordinateur de Sakura, écrire les articles est un vrai calvaire… Quoi qu’il en soit, par avance, un très joyeux Noël aussi à toute la famille, Libellule, criquet et autres compagnons de voyages🙂

  12. Félicitations à vous deux pour ce mariage, en espérant que vous continuerez à faire de nombreuses ballades dans la région d’Osaka🙂

    Sinon je vois que tu as adopté le même rythme de publication que moi pour ton blog (à savoir pas beaucoup^^). Moi j’ai une bonne excuse, ayant fini de raconter mon voyage je n’ai plus grand chose à dire. Mais toi, aucune! Haha, je plaisante, je partage parfaitement ton savais-tu « Pas toujours facile de tenir un blog, mais je m’accroche! ».

    En revanche je vais très probablement faire un nouveau voyage de 2-3 semaines au Japon courant février, peut-être dans le Chugoku. Je sais que l’hiver n’est pas la meilleure saison pour visiter le Japon, mais je n’ai pas la patience d’attendre le printemps, et puis une belle journée d’hiver, ça peut donner de belles photos aussi. En tout cas, en hiver, dans le Chugoku, je ne risque pas de croiser beaucoup de touristes, ça sera un voyage de méditation ^^

    L’anguille.

  13. Merci beaucoup! Oui tu l’as dit, mes pulications sont…chaotiques, et malheureusement comme je le disais dans le com précédent, mon ordi étant en rade, ça ne va pas s’arranger tout de suite…

    Tu reviens? Ouah super= t’as vraiment de la chance de pouvoir faire des virées à l’autre bout du monde si « frequemment » quand même! A mon avis l’hiver est un super moment pour toi qui connais dejà bien les moments clés genre Printemps. Pour tout dire j’ai hâte de voir mon premier vrai hiver nippon, car figure toi que l’automne est encore en plein boum ici à Ôsaka (les momiji ne sont même pas encore vraiment rouges!) Donc a priori en fevrier on sera vraiment dans l’hiver, aucun doute sur les belles photos que tu vas nous offrir!

    A bientôt!

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s