Aubes.

Salut! Commençons directement par le mot d’usage : Sakura et moi même te souhaitons une belle et heureuse année 2012. Tout ce qu’on peut te souhaiter : de l’amour, de l’amitié, et du rêve. Avec ça, tu devrais avoir la base d’une belle vie. Et pour t’aider à obtenir un peu de tout ça, je te propose aujourd’hui, non pas une balade, mais carrément un voyage! Nous sommes au crépuscule de l’année, encore en 2011, et il s’agit de regarder le soleil se lever sur 2012. Départ immédiat pour la préfecture de Shizuoka, et plus précisément pour la péninsule d’Izu. Installe toi bien, le voyage du jour est plutôt long, mais ce n’est pas tous les jours le premier article de l’année!

Nous sommes dans le Shinkansen (le TGV nippon, au cas où tu l’ignorerais encore…), et nous nous rendons à Atami, dans la préfecture de Shizuoka, région célébrissime pour sa production de thé et de mandarines. Pourquoi là bas? Parce que la tante de Sakura y vit, et elle nous a invité pour finir l’année. Nous y retrouverons aussi la sœur de Sakura, revenue des USA où elle suit ses études, leur père, et sa nouvelle compagne. Du beau monde familial donc, puisqu’ici le jour de l’an se célèbre en famille, quand Noël se fête entre amis.

En passant dans la préfecture de Shiga, je découvre pour la première fois de ma vie la neige au Japon! Hé oui mieux vaut tard que jamais! Mais nous avons beau remonter vers le nord, ce n’est pas les paysages enneigés qui nous attendent. Nous allons en bord de mer (ou plutôt d’océan Pacifique). Bien que nous vivions à Ôsaka, donc au bord de ce même océan, notre ville n’a rien de la cité de bord de mer. Je suis donc ravi, le voyage promet d’être dépaysant.

Je te passe les détails du voyage. Sache juste qu’il était looooong et que deux shinkansen et un train local plus tard, nous étions arrivés. La tante et la sœur de ma femme nous attendaient, et sans autre cérémonie, nous voilà dans un restaurant local, spécialité : la pêche du jour. Il fait évidemment nuit noire, et tout ce que j’ai pu happer du décors c’est l’incroyable odeur d’iode qui m’a empli les narines en sortant de la voiture.

Comme tu peux le voir, le repas n’a rien de frugal. Non, non, nous ne sommes pas 27, juste 4 avec chacun son plateau. Est-ce bien utile de préciser que tout ceci était divin? Sans doute pas… mais je le dis quand même : tout ceci était divin! Tu t’interroges sur la fraîcheur du poisson?

Comme souvent dans les établissements spécialisés en poisson, il n’est pas frais, il est vivant, et occupe une place de choix dans la salle. Une fois rassasiés (et le mot est faible), nous partons pour l’hôtel.

Nous ne sommes pas au port, mais bien à la réception de l’hôtel. En fait, c’est ici que vit la tante. Cet établissement immense (tu verras plus loin à quel point) est un hybride entre une résidence et un hôtel. Tout le confort et là : onsen (bains) salle de sport, courts de tennis, piscine, restaurant etc… Alors allons découvrir notre chambre (tous frais payés par la tante, c’est pas beau ça?)

Bon déjà en entrant, on sent que c’est pas la chambre minus. Voyons la porte à gauche…

Ah tient! la salle de bain est plus grande que chez nous! Que va donner la chambre?

Hé Hoooo ça va là bas au loin? Et qu’est-ce qu’il y a dans ces grands placards?

Bein! Une cuisine avec plaques à induction etc… quelle question!

Le coin salon est sympa aussi, et les canapés sont convertibles en lits. Dernier point important, on nous a dit qu’on a  une belle vue sur la mer. Impossible de voir quoi que ce soit ce soir, et je me couche avec une furieuse envie de voir un beau soleil levant (au Japon c’est la moindre des choses non?). 5H00 du matin, je me réveille en sursaut : voyons ce fameux panorama :

On a vu plus moche non? Hé bien figure toi qu’on a vu plus beau aussi! Je retourne au dodo, le petit déjeuner est prévu pour 8H30, et à mon 2ème réveil…

Le ciel s’est couvert, pour le plus grand bonheur des mirettes. Je ne sais pas comment on appelle ça en français. Je sais qu’on dit « godrays » en anglais et les Japonais disent tenshi no hashigo (天使の梯子) c’est à dire « échelles d’anges ». Pendant que Sakura se prépare pour descendre prendre le petit dej’, je regarde danser les taches de lumières déposées sur l’océan. Bientôt elles dessineront un dragon serpentant sur l’eau. 2012 approche à grands pas!

La salle du petit déjeuner n’est pas en reste niveau spectaculaire.

Nous nous régalons donc de la bouche et des yeux, puis rejoignons la tante qui nous a prévu un circuit touristique. Mais avant ça, laisse moi te situer un peu mieux l’hôtel lui-même, maintenant qu’il fait jour. Outre le fait qu’il est paré de lustres très…. lustrueux, tu vas voir qu’il ne fait pas dans la demie mesure.

Le bâtiment forme un U. La façade qui regarde l’océan est celle-ci :

Voilà voilà quoi… 18 appartements sur 12 étages (2 étages de plus pour les salles de sport, massages, restauration et bains..) juste pour cette façade. Les deux autres ressemblent à ça :

Bref, une belle auberge. Son emplacement n’est pas seulement face à l’océan, il est plutôt, au dessus de l’océan, car nous sommes sur une colline.

Il est maintenant l’heure de rejoindre la tante pour la petite promenade touristique, nous découvrons le programme au fur et à mesure. Première étape : Oomuro-yama (大室山). Un site pour le moins étrange, en voici une photo aérienne :

Comme tu le constates, il s’agit de ce qui a inspiré Volvic.. heuuu…. non pardon! Cet étrange cratère surgit de nul part n’a pas cette peau de bébé sans peine. Chaque année, on incendie ses pentes. Mais suite à un accident il y a deux ans (quelques morts), cette « tradition » ne s’est pas faite l’an passé.  Tu as sûrement remarqué le Fuji-san au loin, et tu imagines donc sans doute sans peine que beaucoup de touristes viennent ici pour contempler la montagne sacrée. Mais comment monter sur ce volcan en peau de fesse? Je vais te montrer ça si tu veux bien redescendre sur terre avec moi.

A notre arrivée, l’herbe n’est pas verte, mais le télésiège fonctionne et la foule abonde. Les parapentistes semblent aussi avoir trouvé leur paradis ici.

Un vent glacial nous souffle sur le visage, mais le ciel est d’un bleu magnifique.

C‘est parti sur ce qui commence à devenir mon moyen de transport fétiche : le télésiège à un mètre du sol (déjà testé ce jour là).

Nous remontons le long d’une langue d’herbe rase, et à notre droite comme à notre gauche, nous pouvons observer une magnifique coupe à la brosse qui me donne subitement envie de chanter « Voyage Voyage ».

La vue sur l’océan commence à être sympa, mais le froid mord de plus en plus. Une fois au sommet, quelle surprise de découvrir qu’au cœur du cratère, une activité tir à l’arc est ouverte au public!

Pour le reste des touristes qui ne se sentent pas l’âme d’un Guillaume Tell, l’activité consiste en un tour de piste du cratère, après avoir admiré la vue sur le Fuji-san, bien entendu!

Bah… pourtant il devrait bien se trouver là??? Qu’est-ce que j’ai encore bien pu faire de cette montagne? Dommage pour la montagne sacrée, mais il nous reste le tour de cratère.

Comme souvent, nous ne tardons pas à croiser quelques Jizô bienveillants.

L‘endroit est surréaliste et la vue magnifique, mais le froid ne parvient pas à se faire oublier.

Notons aussi qu’ici, la campagne n’a pas tout à fait le même visage que ce que j’ai pu apercevoir ailleurs au Japon. Je trouve que les maisons sont plus éparses là où en général, les hameaux sont constitués d’îlots de maisonnettes entourées de rizières. Finalement, à regarder de haut comme ça, cette campagne me rappellerait presque ma ville natale dans la banlieue de Grenoble, sauf que là bas, ce n’est pas ce qu’on appelle la campagne.

Notre tour terminé, nous redescendons par le splendide télésiège avec notre photo souvenir où l’on peut sentir à quel point j’aime être photographié.

Bien! il est temps de nous mettre en quête de quelque met délicat. Direction le restaurant de sushi, tu sais? celui avec le tapis roulant, où on commence par un joli petit couple de sushi de crabe…

Et où l’on finit sous les piles d’assiettes.

La panse bien remplie, nous repartons vers notre prochaine destination dont nous ne savons rien. La route est assez longue pour que je me permette une petite sieste. Je me réveille lors d’une halte au bord de la route, pause pipi pour ces dames, et photos pour monsieur.

Le soleil de fin d’après midi (je n’arrive pas à lui trouver un autre nom, mais il est seulement 16H00…) est déjà bien orangé, et le paysage prend des allures de côte d’azur, voire de Floride ou Tahiti (j’en sais rien j’y suis jamais allé)…

En tout cas, je n’ai rien contre les vahinés du coin.

Hé ho du calme lecteur masculin!! Tu parles de ma belle sœur là! Et effectivement elle porte bien son titre.

Bref comme tu le vois, ce ne sont pas les belles plantes qui manquent dans le coin! Mais reprenons la route, toujours au bord de ces jolies falaises.

A partir de là, j’entre en état de stress permanent. Pourquoi? Parce que je livre toujours une course contre le coucher du soleil. Une course bien souvent perdue d’avance, mais j’aime tellement ce laps de temps avec cette lumière chaude que j’aimerais qu’il dure toute la journée. Malheureusement on n’en a que pour 30 minutes et lorsque nous arrivons à destination, je suis déclaré perdant.

Tiens? J’aurais pourtant juré être sur la côte d’azur il y a moins d’une heure, et me voici en Bretagne? C’est à n’y rien comprendre! Dommage pour la lumière, mais promenons nous un peu le long de ces côtes sauvages où les rochers semblent avoir poussé dans le sens du vent. Tu ne me crois pas? regarde…

Superbe petite langue de terre. Je regretterai toujours cependant de ne pas être arrivé 30 minutes plus tôt. Une prochaine fois qui sait?

Pour l’heure, nous finissons notre journée au restaurant avec toute la famille réunie. Une soirée magnifique que je ne te détaillerai pas, disons simplement que les occasions de voir ma femme entourée de sa famille sont plus que rares et que j’en tire une joie toute particulière.

Retour à l’hôtel, et le lendemain matin…

Les yeux sont encore gâtés! Ceci est le dernier lever de soleil de 2011, et crois moi, je m’en souviendrai! Nous voilà donc partis pour la dernière journée de l’année, que l’on va principalement passer dans le train puisque nous rentrons déjà chez nous. Les emplois du temps de chacun de nous permettent pas de passer le cap du 31 ensemble, mais qu’importe, nous avons eu notre regroupement familial.

Avant de rentrer, nous décidons d’aller marcher un peu aux alentours de l’hôtel. J’ai repéré un panneau signalant la présence d’un phare. Et puisque celui d’hier m’a fait belle impression, j’ai envie de voir celui là. Nous suivons le sentier qui nous mène devant ce petit portail dont l’utilité reste à démontrer. Puis, tout à coup, au milieu de nul part, le panneau indicateur semble se moquer de nous…

Euuuuh ouais d’accord mais par là il n’y a plus rien a part cette lanterne… hé attends! Sérieusement? c’est ça le phare? Je ne savais même pas que cette appellation pouvait concerner un si petit lampion… cela dit il est mignon là, faisons le tour.

Et innocemment, comme ça, en trouvant la porte de derrière, ce petit bout de béton qui était jusque là tout nul bien que mignon est devenu subitement beaucoup plus important. Car figure toi que ce que tu as devant les yeux n’est rien d’autre que le premier phare du Japon a avoir été gardé par une femme. Et vu que le Japon est un archipel immense, je te dis pas le nombre de phares sur lesquels celui-ci a un avantage. Et il est là, planté au milieu des mandariniers et des jonquilles, dans l’anonymat le plus complet.

Mandariniers qui sont d’ailleurs omniprésents ici, je l’ai dit plus haut, c’est une des spécialités. A tel point qu’on en trouvera jusque sur le quai de la gare au moment de notre départ.

Justement il est l’heure de partir. Premier tronçon en train local jusqu’à Atami où nous mangerons (oui on ne fait que ça je sais), avant de sauter dans notre Shinkansen. Et pendant le trajet, je repense à ce portrait de ma belle sœur que tu as vu plus haut et qui avait suscité quelques commentaires de ma femme, pas jalouse, mais bon. Il avait fallu que je lui explique que faire un beau portrait ne se commande pas, qu’il faut une bonne lumière, un petit truc en plus dans l’attitude de la personne en face, un instant rare quoi, et qu’en plus, il faut avoir son appareil en main à cet instant. Et justement, un instant comme ça, en voilà un!

Y a pire comme vue pour un long trajet. Et puis le décors n’est pas mal non plus. Le train longe l’océan, mais alors quand je dis longe… les vagues pourraient presque frapper le train, je n’exagère pas!

Nous débarquons à Atami et prenons le temps d’une petite marche sur la plage avant notre déjeuner. La ville pullule de onsen et de centres de soins et de bain thérapeutiques en tous genres. Nous apercevons le château entre deux immeubles.

On se croirait à nouveau sur les plages du sud de la France, hors saison. Sauf qu’ici, on laisse ses affaires sans surveillance.

Nous trouvons un restaurant tout à fait charmant qui surplombe l’océan.

Et comme d’habitude, le repas et à la hauteur de l’attente : copieux et excellent, jusque dans la présentation de la moindre crevette.

Et voilà qui marque la fin de notre périple de fin d’année. Retour aux neiges de Shiga, puis à Ôsaka.

J‘espère que tu auras apprécié cette expédition, et une fois de plus, nous te souhaitons une bonne et heureuse année 2012, avec, pourquoi pas, un voyage au Japon?

A bientôt!

19 réflexions sur “Aubes.

    • Merci beaucoup!
      Super nouvelle, j’espère que tu apprécieras la capitale qui, quoi que j’en dise à qui veut bien l’entendre, est fabuleuse à visiter! N’oubliez (là c’est une injonction générale) simplement pas qu’il ne s’git QUE de la capitale😀

      Bon voyage!

  1. Aah ça donne envie !
    Bonne année à vous aussi😉
    Je découvre votre blog, je cherchais des blogs sur la pêche et me voilà🙂
    (Votre blog donne envie d’aller au Japon malgré Fukushima)

    Très belles photos, j’ai hâte de goûter les kitkat au thé vert
    Par contre le poisson avec la bouche ouverte dans l’assiette n’est pas très appétissant

    Les photos de la chambre me rappelle mon voyage en 2011 (6mois à l’étranger) on a eu également des chambres d’hôtels assez originales !

    En tout cas profitez bien !
    D’autres restent en France à bosser dans le froid et profite de leur pause déjeuner pour voyager sur Internet😉

    David

    • Bonjour et bienvenue!
      Si mes pages vous donnent envie de venir, je suis comblé! Quant à Fukushima, il ne faut surtout pas mélanger cette zone sinistrée avec le Japon. Le pays est vaste et vous seriez choqué qu’un étranger ne veuille plus visiter Marseille après un accident (même de cette importance) à Lille. Alors soyez les bienvenus, de plus, c’est la plus belle façon d’aider notre pays.

      C’est amusant je n’avais jamais pensé que le poisson pouvait etre rebutant, mais maintenant que vou le dites… mais alors c’est de n’y avoir pas encore goûté, croyez moi!

      Le froid et le boulot sont là aussi, ce n’est simplement pas le sujet de mon blog😉 Bon courage!

  2. Bonne année à vous deux.
    C’est toujours avec plaisir que je lis tes articles et là ça donne vraiment envie de voir d’autres parties du Japon que la capitale Tokyo.

    • Merci beaucoup!! Il est certain qu’il n’est pas facile de sortir des sentiers battus quand on fait du tourisme, et puis tout de même, les grands lieux touristiques ne le sont pas pour rien…
      Mais c’est ce que je préfère dans le fait d’habiter ici : j’ai l’occasion de trouver le premier phare gardé par une femme.

  3. Akemashite omedetô !!
    Très bonne et heureuse année à tous les deux…

    Ben dis donc elle a bien commencé…
    Déjà par du Kit Kat au thé vert …😉
    Super resto, moi qui suis très poisson .. quel rêve.. ah ces plateaux… et quelle fraicheur …
    L’hotel est super … et gratuit il est encore mieux😉
    Tes photos de ciel sont magnifiques!!!
    Le tempura de crevettes n’est pas mal non plus🙂
    Merci pour cette belle balade pour commencer l’année….

    • Arigatô gozaimasu!!
      Le KitKat au thé vert est simpa, mais cest pas non plus à se damner. Il existe beucoup de trucs à base de chocolat au thé vert d’ailleurs.
      Je crois que tu es déjà venue ici alors effectivement tu dois savoir que lorsqu’on aime vraiment le poisson, on est gâté, on découvre sans cesse de nouvelles espèces comme dans ce restau où l’on s’était régalé de « kinmedai », c’est à dire de Béryx long… fallait connaitre quand même!
      L’hôtel version payante n’aurait simplement pas existé pour nous autres pauvres petits jeunes🙂
      Le ciel nous a vraiment offert des specatcles époustoufflant, je suis content que les photos soient réussies!
      On a mangé un tempura de gambas d’une taille indécente! Il aurait pu faire un plat à lui tout seul, j’exagère à peine!😀

  4. Super voyage !

    Comme d’hab super photo et quelle lumière, j’en rêve souvent…
    Plus terre a terre, la photo de la salle de bain me rappel mon premier jour au japon et mon air plus que perplexe devant le miroir a 50cm du sol dans la salle de bain…
    T’as belle sœur aussi a l’air très…intéressante…

    Bonne année a vous deux !!!

    • lol oui le miroir, je n’y fais même plus attention en fait! Pour ceux qui se demandent c’est juste qu’au Japon, on prend sa douche assis. Il y a toujours un petit tabouret et une petite bassine dans une salle de bain.
      On fait de même avant de prendre un bain, il n’y a que les étangers qui ont l’idée saugrenue de patauger 15 minutes dans leur propre crasse🙂

      • Oui, je me suis fait la même réflexion !
        T’as déjà perdu le wow du mec qui découvre un distributeur de canettes de café chaud au détour d’une rue…
        Pour un graphiste, donc une peu geek, t’as toujours pas lâché un post sur les trucs de ding que tu dois voir.
        Moi par exemple, dans les années 90 j’avais la TV d’origine dans ma voiture, et le son de la tv sur mon walkman pour suivre les matchs de baseball…

        Si un jour tu as le temps, regarde la construction d’une maison…wow !!!

  5. Meilleurs Vœux à tous les 2 !!
    Merci de nous avoir fait partager le dernier rayon de soleil de 2011 et toutes vos ballades😉
    On continue pour 2012 ^o^

    • Merkyn! (tiens je suis étonné de pas l’avoir faite plus tôt ceyye feinte pourrie…)
      J’espère pouvoir toujours me renouveller en 2012!🙂

  6. Beau
    Intime
    Naturel
    Coloré
    Délicieux
    A l’image d’une toile harmonieuse où le regard se perd…Dans l’indéfinissable couleur du ciel au coucher du soleil… Et j’imagine bien la Danseuse de Hagoromo monter l’escalier jusqu’au ciel, laissant son amoureux de pêcheur inconsolable sur la plage!
    C’est vrai que le phare ressemble à celui de Saint Hilaire de Riez ( Grosse-Terre) sur la Corniche Vendéenne! Et ça me rappelle aussi les pointes du Finistère!
    La vue du Fujisan est époustouflante!
    Les vues de Sakura et sa sœur sont très belles!
    Merci beaucoup, Niwatori, d’avoir partagé avec nous, ce beau voyage familial.
    Je vous souhaite tant d’autres occasions d’en faire et de vous en émerveiller.
    Tatsu 辰 le petit dragon au grand pouvoir, vous y aidera🙂

    Très belle année 2012 à vous et merci pour vos voeux.

    • Quelle poésie! Merci beaucoup!!
      Je ne connais pas le phare de Saint Hilaire de Riez, mais je suis sûr qu’il vaut le coup, comme tous les phares (et fars) Bretons (ah non zut celui-là est vendéen, mais je voulais placé mon jeu de mot facile):mrgreen:

  7. Encore un fois merci beaucoup pour ce long et agréable récit dans le nord du Japon.
    Je trouve très original de pouvoir faire du tir a l’arc dans un cratères
    Je ne m’attarderais pas sur les magnifiques vues de la mer , tout a déjà était dis , superbe
    Je vous souhaite une bonne et heureuse année 2012 et j’espère pouvoir continués a voyagé en lisant vos nouvelles aventures pour la nouvelle année .

    • Merci Ishiru!! Juste une petite rectification, on était encore loin du nord du Japon🙂 disons qu’on était plutôt au nord de la moitié sud🙂
      Quoi qu’il en soit une très bonne année à toi aussi, et en notre compagnie, je l’espère!😉

  8. Excellente année à vous 2. Maintenant en me promenant autour de Grenoble genre St Eynard ,je m’imaginerais être au Japon!!!!!Peut-être un jour je pourrais y aller!!

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s