Répétition générale.

Salut! Nous y voilà, demain, c’est le Printemps, et il est bientôt l’heure de dire au revoir à l’Hiver. Les pruniers sont déjà en fleur depuis longtemps ici à Ôsaka, et nous revenons d’ailleurs, à l’heure où j’écris ces mots, de notre première vraie sortie photos de fleurs. Tu vas donc avoir droit très bientôt à l’article qui va de paire avec mes balades. Mais pour l’instant, retour sur la soirée d’hier. Nous sommes Lundi, il est 18h, Sakura rentre du travail et me dit, de la façon la plus détachée qui soit : « tu veux pas aller à Kyôto ce soir? » Diantre!! V’la une question qu’elle est bizarre! « Euuuh bah ça dépend… répondis-je, c’est pour quoi? » Et ma douce de me rétorquer : « Higashiyama Hanatôrô » (東山花灯路) soit le chemin des lumières d’Higashiyama… comment dire « non » à cette bande-annonce? Nous nous hâtons donc de sauter dans un train parce que Kyôto, c’est pas non plus la porte à côté. Au programme : célébration des dernières heures de l’Hiver.

Le problème de ce soir, c’est qu’il fait très froid. Enfin, en température « ressenties », comme l’ont appris les média français cette saison (ouais parce qu’ici avec l’humidité de l’été, on avait déjà bien saisi ce concept…). bref, le problème, c’est le vent. Cette demoiselle qui attend sur le quai de la gare semble regretter son choix de tenue de ce matin. Petite parenthèse pour dire mon incompréhension face à toutes ces cuisses à l’air qui ont fleuri en même temps que les pruniers… Ne te méprends pas, ici Hiver comme Été, la jupe est de mise, mais au moins avec des collants, mais depuis peu, le cuissot revient en prise direct avec le regard… et le vent.

Tout ça c’est bien joli, mais tu ne sais toujours pas ce que je t’emmène voir. Hé bien à ce moment là, moi non plus. Voici ce que je sais : le quartier de Higashiyama, avec ses nombreux temples (que nous avons déjà visité ensemble comme le Yasaka-jinja), est illuminé, et les temples proposent des visites nocturnes. Comme je l’ai dit, on ne s’y prend pas franchement au plus tôt, nous décidons, par conséquent, d’entamer notre balade par un monument en terme de temple, j’ai nommé le Kiyomizu-Dera (清水寺). C’est un des premiers temples que j’ai visité à Kyôto, et donc, à l’image de mon retour en arrière sur Shitenno-ji, il y a quelques semaines, me voilà de retour ici. En approchant du temple, nous remarquons une sorte de « Bat-signal » qui semble nous montrer la direction, suivons-le.

Et effectivement en approchant du temple, le quartier s’orne de petites lanternes disposées au sol. En perspective, la haute pagode de la star des temples nous appelle déjà, soulignée par le rayon lumineux.

Cet immense temple est situé à flanc de montagne et sa principale particularité est de reposer sur une structure de 139 poutres (de mémoire) sans clou ni vis. L’attraction principale des touristes est aussi cette fontaine de 3 filets d’eau qui confère chacun un bienfait particulier…santé, longévité, réussite dans les études, fais ton choix! Mais pour nous ce soir, c’est un peu différent.

Dès notre approche du temple, je comprends que ce qu’on va surtout voir ce soir, ce sont les arbres nus parés de lumière comme d’un habit de fête. Une fête d’adieux, un pot de départ de l’Hiver, car les cerisiers, massés ici pour le plus grand bonheur des visiteurs qui s’entasseront dans quelques jours, s’apprêtent à jouer leur plus beau rôle de l’année. Un peu comme à une répétition générale ouverte au public, ils sont ce soir, très en beauté mais encore sans leur costume définitif.

Premières constatations, et premier agacement de voir que je ne parviens pas à obtenir les réglages que je veux. Je savais bien qu’amener un trépied n’était pas jouable pour une sortie éclair, dans un lieu bondé, avec un vent glacial, mais franchement, j’enrage de mettre 2 plombes à obtenir une image toujours floue. Tout en râlant, je mitraille le portail Niô-mon, en tentant différents réglages. Voici la photo la moins pire du set.

Je tiens à le dire tout de suite, il s’est produit quelque chose d’inédit pour moi. Pour la première fois, j’ai trouvé que tout cela était beaucoup plus beau en vrai qu’en photo. D’habitude c’est très largement l’inverse. Entendons nous bien, c’est toujours magnifique. Simplement, cadrer, isoler, mettre en avant un détail etc, rend toujours la photo plus belle que la réalité, ou du moins, plus intéressante. Pas cette fois. L’ambiance générale était bien au dessus de ce que les photos peuvent montrer. Précisément parce qu’il faudrait tout percevoir en même temps, et que la photo cadre obligatoirement. Pour autant, je ne suis pas mécontents de certains clichés, comme celui ci-avant.

Voici ma première photo officielle de prunier de l’année 2012. Comme je l’ai dit pus haut, tu vas en avoir très bientôt beaucoup d’autres, mais celle-ci sera la seule nocturne. Tu peux le voir en contrebas, nous ne sommes pas seuls. Tout le monde emprunte le même chemin et gravi ces escaliers, passe sous le portail pour accéder au cœur du temple.

Toujours à courir après mes réglages, je désespère de trouver la recette qui sera la mieux adaptée, quand tout à coup, en passant le portail, ça y est! Je prends enfin mes marques et déclenche pour la première fois sur une photo qui me fera dire : « aaaah bein voilà! ». Il se trouve, avec le recul, que ce sera ma photo préférée de toute la soirée, et c’est avec une grande émotion que je te la livre sans plus attendre :

C‘est bon! Elle est nette, J’ai un cadre qui déstructure et casse l’ennui visuel, le rouge s’oppose au vert, me voilà enfin satisfait. Il s’en est fallu de peu que je ne range l’APN et que je n’entame une grève de la prise de vue. Mais ouf! Je décide de continuer.

Nous passons sous la pagode qui est magnifiquement mise en lumière. Je suis toujours très attiré par les structures en bois de ces édifices. Les charpentes sont tout à fait impressionnantes.

Nous avons déjà pris pas mal de hauteur, ce qui nous offre une vue plutôt sympa sur la ville en contrebas.

Du haut de ce lieu ancestral, nous contemplons les lumières de la ville et la tour de Kyôto, incapable, avec toute sa modernité, de rivaliser avec la splendeur de la pagode au dessus de nos têtes.

Nous entrons maintenant dans la partie principale du temple. Quelques lanternes suspendues diffusent une lumière plus que tamisée, et d’un coup, on a l’impression de basculer dans un autre monde, dans un autre temps. Ici on n’y voit presque plus rien. On imagine alors très bien à quoi pouvait ressembler les soirées des moines, et toute l’éloge de l’ombre de Tanizaki me reviens en tête.

Malheureusement, cela signifie aussi que question photos, tu ne vas pas avoir droit à grand chose. Je peux te montrer ce qu’on voit depuis la plateforme principale, c’est à dire l’autre côté du temple et une partie des 139 poutres.

Nous avons la même structure sous les pieds, ce qui veut dire que nous sommes assez haut au dessus du chemin le long duquel quelques restaurants ont élu domicile.

C‘est là, dans la pénombre, que je vais d’ailleurs distinguer pour la première fois que le temple est en complète réfection. Quelle chance de n’être pas venu le voir de jour car, à mon avis, en ce moment, il n’y a pas grand chose à voir. Nous nous rendons  donc sur le côté que je viens de photographier, ce qui me permet de te montrer le côté d’où nous venons… tu suis toujours là?

La suite de la promenade est constituée de sous-bois forts agréables en été, et à la limite du flippant ce soir.

Mais au lieu de la peur, c’est bien l’enchantement qui prime tant l’ensemble des cerisiers, disposés comme un lit sous le temple, sont transformés de vulgaires arbres nus en surprenants néon naturels, par le seul truchement de quelques projecteurs au sol.

Nous voilà sous les poutres qui nous supportaient il y a encore quelques minutes.

Toujours placées sous le contrôle de quelque Jizô bienveillant…

En nous dirigeant vers la sortie, nous passons devant ce petit étang d’eau verdâtre peu flatteur à l’œil en plein jour. Mais ce n’est pas le jour et je vais être subjugué par ce que je vais trouver.

Malheureusement impossible à rendre en photo, c’est le simple reflet des arbres dans l’eau qui m’a tant régalé. L’eau était si parfaitement plate, le noir du ciel était si profond et les arbres si lumineux, que le bassin a littéralement disparu et à laissé place à une immense trou sans fond rempli d’arbres. Un effet d’optique simple à comprendre, mais tellement fort ici que je ne m’en suis toujours pas remis!

Ça ne fonctionne pas bien en photo parce qu’il aurait fallu ne prendre que l’eau, mais que du coup, trop peu de lumière, pas de pied, pas de mise au point possible, bref, je fini mon tour comme je l’ai commencé : en râlant! Mais pas longtemps, tellement content d’avoir pu profiter d’une version rare de cet endroit si connu.

Un dernier regard à la pagode, et nous courons nous mettre au chaud dans un restaurant. Tant pis pour notre programme, on aurait aimé voir d’autres temples, ce sera l’année prochaine, car l’événement, qui fêtait cette année son dixième anniversaire, sera sans aucun doute sur nos agendas de 2013!

A très bientôt!

18 réflexions sur “Répétition générale.

  1. Whaouh ça promet pour le prochain article *o*

    Tu vas rire mais ta photo « la moins pire du set » j’ai vu le temple brandir un sabre laser xD
    (geek powa)
    M’enfin pour des photos de nuit sans trépied, tu t’en es bien sorti😉

    • C’est vrai qu’on peut voir un temple-jedi!😀

      Pour le prochain article, un peu de patience, mais je peux déjà dire qu’on est juste aller voir un petit temple dans notre quartier, rien de bien spectaculaire, mais les premières fleurs sont toujours plus belles, de toute façon🙂

  2. Salut,

    Oui très joli Hanatoro. Moi j’y étais hier, c’était le dernier jour, férié en plus, donc sans surprises noir de monde…

    Je me trompe sûrement, mais le Coq n’était-il pas à Shijo-Omiya vers 17 heures aujourd’hui?

    • C’est exactement pour ça que nous y sommes allés avant hier, j’ai déjà donné aux illuminations de Kôbe, je ne voulais pas y aller un jour férié.

      Pour mon emploi du temps, la vache, je me fais griller de partout en ce moment, à Dôtonbori l’autre soir, et maintenant à Kyôto. Oui effectivement j’y étais, je rentrais du boulot! Bien vu!🙂

    • Oui vraiment je l’ai ressenti très fortement, je n’ai pas arrêté de dire à Sakura « C’est vraiment impressionnant l’ambiance qui se dégage de tout ça, et je n’arrive pas à l’avoir dans l’appareil »…

      J’ai fait de mon mieux, mais tous les blogs du monde ne remplaceront jamais une visite in situ, c’est une évidence.

  3. Trois fois que j’écris mon commentaire… impossible de poster en utilisant mon compte Gravatar…
    Je disais donc : d’accord avec Kyn, tu t’en sors super bien sans trépied ! Et totalement d’accord avec toi sur le petit étang : le reflet est sublime mais je ne suis moi non plus rien arriver à en tirer… sans parler de la couleur des clichés : impossible de trouver une balance des blancs rendant hommage à la scène. >_<

    • Tiens c’est bizarre ça, je pense que Kyn a eu le même problème, j’ai modifié son message pour avoir son avatar… le problème vient-il de gravatar ou de mon blog? je vais enquêter!
      Et merci pour le compliment, mais ça ne s’est pas fait sans mal! Ajoute à la nuit le vent et le froid, vraiment tendu de ne pas bouger… Concernant l’étang, j’ai tenté la vidéo, mais là non plus ce n’était pas suffisamment fidèle à l’effet d’optique… dommage, vraiment.

      • Non ça ne vient pas de toi, le bug vient de WP et Gravatar. Quand on utlise le mail de base, on a un message d’erreur. Avec la photo du mois on a rencontré plein de soucis😡
        Du coup, faut utiliser un autre mail non lié à gravatar pour pouvoir poster et c’est bien chiant. C’est arrivé du jour au lendemain è_é

        ps : merci d’avoir modifié du coup :p

  4. C’est SUPERBE ! Quelle chance de voir de tels paysages. Bon moi je vais finir par vraiment désespérer de partir de mon Perpignan natal lol
    Quoi qu’il en soit, je suis vraiment agréablement surprise de voir qu’il y a « autant » de français au Japon, peut être que je viendrais faire grossir ce nombre un jour ^^

    • Soyez la bienvenue ici (blog et pays pourquoi pas!) C’est un choix de vie difficile à regretter🙂
      Venez au moins en visite, ça vaut le déplacement! Et quant au nombre de français, nous sommes vraiment peu, ce qui fait qu’on arrive à me repérer dans la rue (comme on l’a vu dans les commentaire plus haut :mrgreen:). Les chiffres varient, et tous les Français ne sont pas recensés mais je crois que le mot « minorité » est encore trop grand pour nous😀

  5. Ah ouais, Kyomizu-dera la nuit c’est la classe quand même.
    J’avoue c’est un des trucs sur lesquels je t’envie, de pouvoir dire « allez, on se fait une virée à Kyoto ce soir? »

    Pour les gravatars et le reste, wordpress.com vient de changer son système de commentaire et il est bien lourd le nouveau (genre si tu entres une adresse e-mail qui est associée à un compte wordpress.com tu dois te logguer même si tu veux pas, et je ne sais quoi d’autre.)
    Genre, là, j’ai dû mettre un e-mail bidon, car après plusieurs essais infructueux, je me suis loggé (apparemment toutes mes adresses e-mails sont associées à des gravatars) sauf que le login marchait pas…

    • C’est vrai que c’est une chance, pouvoir improviser des visites comme ça… Mais je ne pense pas que tu sois en manque de ce genre de sujets par chez toi non plus!

      Erf, quelle plaie alors!! Pourtant c’est bizarre quand je modifie vos message avec vos adresses mail habituelles, votre gravatar apparait sans problème! J’espère que c’est un désagrément de passage et que WP va remédier à ça… A suivre…

  6. « Le pot de départ de l’Hiver  »

    J’aime les couleurs lumineuses et chaudes qui contrastent avec la fraicheur et le vent que je ne ressens pas🙂

    Tu as bien voulu capturer l’instant… Et tu penses que tout n’est pas là… Normal! Tu as naturellement absorbé plus que tu n’as pu rendre!
    Alors, cela veut bien dire, que cette échappée nocturne était pour vous😉

    Certaines photos frôlent la perfection, que d’ailleurs est visible dans toutes ces constructions en bois, assemblées avec tant de talent, et dans le site même, nous rendant une image qui nous questionne… C’est parfait!

    Les lanternes blanches sont magnifiques et en parfait accord avec ta page!

    Ah, le fameux effet miroir dans l’eau, transformé en un immense trou…
    C’est très mystérieux! Un monde à l’envers aussi qui me fait t’imaginer marchant la tête en bas😉 Tu as vu Harry Potter? Le trou en dessous de l’arbre? Houuuuuu (^~_~^)
    Des tanuki t’observaient!

    Quelle surprenante visite.
    Merci à vous, vraiment! C’est très beau!

    ♥ Kyoto!

    ( aparté: oh, là,là ^^ Tu ne peux pas savoir le mal que j’ai eu à poster ^^ Quelque chose a changé? )

  7. Merci Okasan!
    Je n’ai pas vu Harry Potter, mais je crois qu’il aurait été là, je n’en aurait pas été surpris le moins du monde!

    La pénombre du temple était vraiment le plus impressionnant pour moi, mais c’est évidemment les éléments mis en lumière que j’ai pu rapporter pour le blog. C’est déjà ça!🙂

    Oui désolé pour les commentaires, comme tu peux le voir sur les commentaires des autres, il s’agit d’un problème lié à WordPress qui, j’espère va se rétablir. Cela dit c’est étonnant car tu es la seule qui a pu poster avec son avatar habituel… le problème a-t-il été résolu entre 1h30, commentaire de David et 2h00, ton intervention? Nous allons suivre cette affaire🙂

  8. Salut Frangine !
    J’hallucine sur la qualité des photos de nuit… Ayant moi-même beaucoup de problèmes pour avoir quelque chose de correct en lumière réduite, j’en reste pantois ! Bravo et merci pour ces clichés sublimes, même si tu n’en as pas l’air complètement satisfait…

    • Salut mec! Je te remercie, mais disons que certaines, faut pas les regarder de trop près quand même… Et puis faut savoir qu’en général, j’utilise ici 90% des clichés que j’ai pris. J’ai très très peu de déchet, tel un sniper de la photo, quand je déclenche, je tire juste:mrgreen::mrgreen: bah pour cet article, c’est exactement l’inverse, je n’ai utilisé que 10% des clichés, les 90 autres étaient absolument scandaleux.

      J’ai fini par trouver le réglage qui m’allait le mieux, en manuel, je me suis mis en ISO 1600 f3.5-1/10 et en général ça passait, avec quelques ajustements selon l’éclairage évidemment… le tout c’est de garder une vitesse d’obturation courte, pour éviter de trop bouger… M’enfin là je t’apprends rien…

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s