La forêt encensée

IMG_8930

Bien le bonjour! Comme tu le sais peut-être si tu suis nos aventures sur Facebook, nous rentrons d’un séjour de deux semaines en France. Le premier depuis mon installation au Japon, il y a maintenant 2 ans et demi. Ce n’est pourtant pas de la France que je vais te parler aujourd’hui, car, si tu suis bien, avant mon départ, j’en étais à te narrer la visite de mes parents au Japon, à l’automne dernier. Articles qui ne sont donc pas de la dernière fraîcheur, mais je vais tout de même les poursuivre. Il ne reste pas grand chose de vraiment intéressant à montrer, mais quand même… Et si tu veux voir des images de mon pays de naissance, tu peux toujours consulter l’album Facebook (même si tu n’as pas de compte Facebook). Pour l’heure donc, le programme est d’emmener Papa Coq et Maman Poule voir un des temples qui m’a le plus marqué parmi mes balades : Hôzan-ji, le temple qui parfume la montagne. Direction Ikoma-san, pour une rencontre avec une armée de Jizô au cœur de la forêt…

IMG_8797

Tu te souviendras peut-être de ce site que nous avions visité à l’envers et qui sentait tant l’encens. Si tu veux (re)découvrir cette promenade de Mai 2011, c’est par ici que ça se passe. Si tu préfères te contenter directement de la version 2012, tu n’as plus qu’à lire et ouvrir tes mirettes car nous arrivons déjà ) l’entrée du temple -par laquelle nous étions sortis l’année précédente-. Au bout du chemin de lanternes, un immense torii blanc nous attends, orné d’une non moins immense shimenawa, ces cordes sacrées que l’on retrouve invariablement sur ce genre de site. Celle-ci est particulièrement impressionnante, tu verras plus tard à quel point.

IMG_8798

IMG_8802

Avant d’entrer dans les détails comme j’aime le faire, j’ai demandé à Maman Poule de prendre la pose, histoire de mettre un peu à l’échelle. Nous ne sommes encore qu’au pas du site sacré, et déjà l’odeur de l’encens se fait sentir. Nous sommes à tout juste 600m d’altitude, et la fraîcheur de la forêt alentour est agréable. Le temps n’est pas au beau fixe, mais un ou deux rayons de soleils arrivent à réchauffer l’ambiance de façon ponctuelle.

IMG_8807

C‘est peut-être plus parlant de ce côté avec Papa Coq…

IMG_8809

Allez, on entre, et dès nos premiers pas après le torii, alors qu’on est encore quasiment sur le parking, les détails nous sautent déjà au visage.

IMG_8804

IMG_8810

IMG_8812

IMG_8815

Le silence est presque total, les rares personnes que nous croisons marchent à pas de velours, nous saluent tout juste d’un signe de tête, on se croirait dans une bibliothèque à ciel ouvert. C’est que déjà, dans la fumée blanche des bâtonnets parfumés, nous observent les propriétaires des lieux…

IMG_8821

IMG_8819

IMG_8820

IMG_8822

Un monde figé dans la pierre et le temps, animé par les volutes d’encens, et les offrandes disposées là. Saké et thé, telles des mandarines et biscuits secs au pied du sapin un soir de Noël, traces d’un espoir de contenter ou remercier un ou des êtres dont l’absence est rassurante.

IMG_8823

Quelques escaliers encore, et des ferronneries charmantes, et nous voilà dans la cour principale.

IMG_8825

IMG_8826

Et pour un aperçu « live » de quelques seconde de vie ici, je t’invite à visionner la courte vidéo que j’avais déjà dispensée sur Facebook

L‘odeur est la même, les sons sont les mêmes que dans mes souvenirs d’un an et demi plus tôt. Et avec la même délectation, je me précipite sur les coins que j’avais aimé photographier alors, comme un mordu de littérature relit son classique préféré sans se lasser.

IMG_8832

IMG_8830

IMG_8834

IMG_8829

Aidé par l’expérience du lieu, je fonds sur les endroits stratégiques. Les genoux fléchissent, les objectifs s’alternent, le déclencheur déclenche et la carte mémoire s’emplit. Tiens? Il n’était pas mouillé lui la dernière fois… ça lui va bien aussi.
IMG_8835

IMG_8836

IMG_8840

IMG_8838

Et c’est sans trop parler, ou alors à voix basse, que je fige sur ma carte SD cet instant, pour le transformer en témoignage pour toi, et moi. Et où qu’on pose le regard, ou dès qu’une respiration se fait, cet encens qui se rappelle à notre souvenir…

IMG_8841

IMG_8844

IMG_8845

IMG_8848

Et si l’envie te prend de lever les yeux, ne te retiens pas, les toitures ont de quoi réjouir la rétine aussi…

IMG_8846

IMG_8847

IMG_8856

IMG_8857

IMG_8859

Et lorsqu’on se dit qu’on en a déjà bien vu (et toi? as-tu trouvé l’invitée surprise de la photo ci dessus? Personnellement je viens de la voir en rédigeant l’article, c’est dire si parfois on rate l’essentiel!), et que les constructions de l’homme nous ont rassasié, on arrive encore à s’émerveiller de celles de la Nature, qui a simplement pensé à poser ici cette feuille rousse sur un lit vert.

IMG_8858

IMG_8921

Tout cela nous invite à monter encore davantage, vers la forêt qui surplombe le site. Si tu te souviens de l’article de 2011, tu seras peut-être en joie de retrouver ces centaines de statues de Jizô qui veillent sur les promeneurs…

IMG_8866

IMG_8890

S‘il y a bien une chose que j’ai regretté lors de mon premier article sur ce lieu, c’était de n’avoir pas tiré le portrait de ces statues aux tailles, expressions, et âges si variés. Car vus comme ça, rien ne ressemble plus à un Jizô qu’un autre Jizô… et pourtant… voici une série qui va briser cet écueil. Rencontre avec un dieu et ses représentations.

IMG_8863

IMG_8865

IMG_8867

IMG_8870

IMG_8871

IMG_8873

IMG_8874

IMG_8875

IMG_8876

L‘ascension est ponctuée d’autels plus ornés, comme pour tirer le visiteur de ce tourbillon de tabliers rouges. Mais nous revenons vite à nos portraits divins.

IMG_8877

IMG_8880

IMG_8882

IMG_8883

IMG_8885

IMG_8886

IMG_8887

IMG_8888

IMG_8889

IMG_8891

IMG_8892

Et au détour d’une pierre creusée et moussue, on arrive au sommet. Rien de clinquant, comme souvent, c’est le chemin pour arriver ici qu’il fallait regarder.

IMG_8893

Pas rien non plus, évidemment. Un temple au torii blanc jonché de cailloux…

IMG_8897

Une sorte de cimetière, au design plus moderne qu’on ne l’attendrait.

IMG_8899

IMG_8900

Et la vue sur Ikoma, tout en bas, caressée par un rayon de soleil timide mais agréable.

IMG_8901

Juste là, tournée vers cette jolie vue, une cabane aux allures de boite aux lettres…

IMG_8904

Et si l’on regarde par la fente, on rencontre le spectateur privilégié, qui observe et veille sur la ville.

IMG_8903

Il ne nous reste plus qu’à redescendre, en jetant un regard à la statue encastrée dans la roche, que l’an dernier je n’avais pas réussi à photographier, faute de zoome correct.

IMG_8905

IMG_8906

En repassant vers quelques jarres d’encens farouchement gardées par des lions, j’en suis déjà à me projeter à ma prochaine visite ici. Aurais-je encore une fois le même plaisir? Découvrirai-je encore des choses? Sans aucun doute oui, car ce n’est pas le lieu qui change, pas seulement en tout cas… (confirmé!)

IMG_8909

IMG_8922

Ce qui change le plus, c’est mon regard, et mon amour pour le Japon, qui ne cesse de croître. Et en songeant à tout ça, nous sortons par la cours qui nous avait jadis servi d’entrée, et trouvons des femmes bien affairées à refaire les shoji, les lanternes, et surtout…

IMG_8923

IMG_8925

IMG_8926

Et surtout, la shimenawa! Voilà un point de vue sur la corde qui aide à mieux comprendre le travail que cela représente.

IMG_8927

Magnifique!

IMG_8924

Il va donc bien falloir que je revienne voir tout ça remis en place! J’espère que tu seras là!

A bientôt!

12 réflexions sur “La forêt encensée

  1. Une nouvelle raison pour moi de revenir au Japon un jour (s’il en fallait une). J’avais déjà bien aimé ton article « l’odeur de l’encens ».
    J’aime beaucoup tes photos de détails, particulièrement la 8846 avec le toit couvert de mousse. De toute façon dès qu’il y a une photo avec de la mousse, et un peu d’humidité, je suis conquis^^ J’aime bien aussi la 8820. La 8858 est jolie aussi, mais dommage qu’elle ne soit pas un poil plus net juste devant la feuille.
    Hâte de lire un nouvel article. Tu n’as pas assisté à des matsuri cet été?

  2. Merci l’Anguille! Moi aussi je suis un fervent de la mousse… c’est toujours un effet réussi.

    Par contre je te trouve dur pour la 8858!😥 j’ai mis au point sur a crête de la feuille, et avec cette focale, c’était difficile de lui faire une zone de net plus large… Donc j’ai préféré le contour de la feuille plutôt que son lit de mousse🙂 Mais bon… je comprends ta déception, c’est bon, tu marques un point, puisque c’est ainsi j’arrête les photos, désormais je ne ferai qu’un loooooooooooooooooong et pénible texte à lire, en vieux françois en plus, histoire que tu mesures bien l’étendue de ton acte…
    :mrgreen:
    Pus sérieusement, j’ai linké les images dans ton commentaire, je le précise pour pas que d’autres pensent que c’est possible à faire soi même.
    Voilou merci encore de ta fidélité, et de ton regard toujours perçant!

    • haha je suis dur mais c’est pour ton bien ^^ Je suis encore sous l’influence d’un article que j’ai lu ce matin avec pleins de bons conseils pour faire de la photographie de rue. Le gars dit notamment « Une critique sévère et constructive est mieux qu’une tape dans le dos. » http://digital-photography-school.com/103-things-ive-learned-about-street-photography
      Bon c’est vrai ma critique n’était pas hyper constructive, mais je ferai mieux la prochaine fois🙂

      • Et c’est bien vrai! Merci pour le lien, je vais regarder ça de plus près!😉

        Edit : en ce que me concerne, le conseil numéro 9 colle parfaitement à ma vision des choses :
        « ce n’est pas le nombres de personnes qui vous suivent sur les réseaux sociaux qui importe, mais leur qualité »
        Voilà exactement ce dont je suis le plus fier à propos de mes pages (et j’ai tout de même 133 j’aime sur la page FB hein, j’ai pas honte ^^)

  3. Halalala je me lasse pas de lire tes articles (je crois que j’ai déjà du te le dire).
    De superbes photos !! Concernant l’intrus, je l’ai vu quasi de suite la tite religieuse qui a pointé le bout de son museau pour ta photo !! Le hasard fait bien les choses🙂

    A bientôt pour de nouvelles aventures :p

    • Merci Kyn! C’est vraiment marrant cette mante, parce qu’elle est effectivement très visible, mais je ne sais pas pourquoi, j’étais tellement focus sur la sculpture, et principalement sur les fils qu’elle a dans le nez, que j’en oubliais de regarder le reste, d’où ma grosse surprise au moment de rédiger l’article quand elle m’est enfin apparue!😀

      Et oui, à bientôt… il me reste un article à faire sur l’automne 2012, et un sur mon voyage en France (depuis le temps que j’ai pas fais un « airport stories »… mais je ne sais pas quand ils pourront voir le jour… A suivre ^^

    • Merci beaucoup Amelia! Je n’avais pourtant pas le sentiment d’avoir caché quoi que ce soit dans les 130 articles précédents, mais je suis ravi que celui-ci t’ait touché davantage!

      Merci d’avoir lu!🙂

  4. Enfin pris le temps de lire ce nouvel article ! Et quel article ! C’est vraiment le genre de coin que j’adore : du calme, peu de gens, un temple au milieu de la nature, aargh ! ça me manque un peu ici, il faut l’avouer. Va falloir que je prenne du temps pour aller lire l’article de ton précédent passage !

    Niveau photo, je serais bien embêté de donner ma favorite cette fois-ci : elles sont toutes magnifiques mais aucune ne me parle personnellement si tu vois ce que je veux dire. La deuxième a par contre très bien rempli sa fonction : inviter à la visite et visiter ce coin je le veux ! Merci pour ce bon plan.😉

    PS : j’irai peut-être faire du ski au Japon en février 2014, vous seriez tentés de vous joindre à nous ? ^^

  5. Bonjour Ondori!

    Tu cultives l’amour du « détail »😉

    Si je devais garder en mémoire deux photos…
    Deux particulièrement se sont imposées d’elles mêmes à mon attention:
    le Jizō avec son moulin à vent et le toit où la mousse aux différents tons de vert se repose, nous montrant la beauté de ses tuiles!

    Un haïku s’impose ❤

    Tes yeux curieux
    nous font regarder aussi
    pourtant si loin

    • Ohlalaaaa Okasan! 2 haikus en quelques instants rien que pour moi! (sur ta page Facebook d’abord, puis ici maintenant)
      Merci pour ces deux cadeaux!!

      Et effectivement, il semble bien que le détail soit de plus en plus au cœur de ma démarche picturale, pour employer un terme pédant. Je compte sur toi et les autres lecteurs fidèles et justes, pour me signaler si cela devient gênant, ou si vous êtes en manque de plans larges😉
      Merci!

      • Bien au contraire…
        Chercher le petit plus qui peut passer inaperçu…
        Ce que les gens pressés ne remarquent pas…
        Mettre en lumière ce qui resterait alors dans l’obscurité, oublié…
        C’est tout un art, mais surtout une démarche qui obéit sans doute à un besoin de percevoir, s’émerveiller, chercher un sens ou son contraire.
        C’est ça que j’aime dans tes photos.

        Pour apprécier le détail, les grands plans sont eux aussi nécessaires évidement.
        Le tout, dans un sage mélange que tu connais.
        Merci encore.

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s