Mon voisin Cerisier.

IMG_1214« Au printemps! Au printemps! Et mon cœur, et ton cœur sont repeints au vin blanc! » Ou plutôt au saké de ce côté-ci de la planète, n’en déplaise à ce bon Jacques. Tu l’auras compris, il est l’heure de l’incontournable article de l’année. S’il n’en reste qu’un, ce doit être celui-là. Celui des cerisiers. Toi, amateur du Japon, toi connaisseur de la blogosphère, si tu n’es pas noyé cette semaine dans les images blanc-rosées, c’est que tu manques à ton devoir de friand de culture nippone. Tu le sais peut-être, cette période est surtout l’occasion pour moi de remettre en question ma pratique photographique. Et cette année encore je me suis longtemps demandé si j’allais me plier à la cérémonie photoproclamée…

IMG_1207Et la réponse est : « oui, mais… » Pourquoi ? Simple. Sans jouer le blasé des cerisiers (ce qui n’est absolument pas le cas, j’attends toujours avec grand intérêt ce moment, particulièrement quand les conditions de vie ne sont pas au beau fixe comme en 2011 après le Big One, ou cette année pour d’autres raisons), ni sans jouer le prétentieux qui considère que ses photos ne sont plus au niveau de celles des milliers de touristes, et encore moins parce que je pense qu’elles ne méritent pas d’êtres prises, je m’interroge juste sur la pertinence de faire, peu ou prou, les même images chaque année. Les même que celles que j’ai faites, et les mêmes que celles que d’autres ont fait.

IMG_1267Tout ce beau discours pour dire que cette année, je me suis fixé une « contrainte ». Plutôt que d’aller voir les beaux cerisiers sur les beaux sites, comme je l’ai déjà fait, et comme il est naturel de le faire, j’ai envie, cette fois, de rendre hommage aux cerisiers urbains. Ceux qui nous accompagnent chaque jour de la courte période de floraison. Ceux qui font que cet arbre est le symbole du Japon. Ceux qui accompagnent la croissance des enfants et qui décorent nos quartiers. Car franchement, regarde la maison ci-dessus! Dans très peu de temps, elle redeviendra une vieille baraque moche, mais aujourd’hui, elle est illuminée par un simple arbre à côté d’elle.

IMG_1193L’idée est simplissime : promenade dans le quartier, contrainte de la photo : un cerisier et un élément urbain par image. Et tu vas le voir, ce n’était pas difficile. J’ai marché une petite heure, et les premiers cerisiers rencontrés sont à 200 mètres de chez moi, devant le collège du quartier. Tu remarqueras d’ailleurs que nous ne sommes jamais loin d’un établissement scolaire lorsque l’on est face à un cerisier.

IMG_1196C’est sans doute une des raisons pour lesquelles cet arbre est tant aimé par les Japonais. Ils grandissent littéralement avec eux. Et tu connais surement l’histoire de la différence majeur qu’il y a entre l’idée du Beau en Occident, et celle d’ici. Si tu ne le sais pas, et pour faire très simple, chez nous le Beau est l’Eternel, le figé, l’inaltérable (on parle d’ailleurs de jeunesse éternelle, on taille nos statues dans le marbre, et on construit nos monuments religieux en pierre), alors qu’ici le Beau est le transitoire, l’éphémère, le changement, l’évolution. Eclosion, évidemment, mais aussi cette représentation souvent mal jugée par les européens de la Femme-enfant. Sortie de l’enfance, mais pas encore adulte. On parle bien là de l’image collective du Beau, pas de désordre affectif. Le Taoisme établit que le monde est une respiration, alors que nous ne voyons que des oppositions (je vais pas revenir sur l’interprétation du côté traditionnel/moderne faite par les occidentaux sur laquelle je m’agace souvent)

IMG_1197Mais revenons-en à nos simples images, on n’est pas là pour une conférence. Comme à leur habitude, les fleurs sont délicate et fines, leur couleur doucement nuancée ne lasse pas le regard, et si je n’avais pas l’impression d’être un pervers qui fait genre de photographier les fleurs alors qu’ils cadre les fenêtres du collège, je serais sans doute plus à même de profiter du spectacle. Au lieu de ça, je déclenche aussi vite que possible et m’en vais un peu plus loin avant d’attirer l’attention des riverains.

IMG_1200Ici nous avons deux espèces différentes, et juste avant de quitter les lieux, je remarque un angle amusant pour ma thématique du jour :

IMG_1199J’ai toujours une pensée pour Cathy quand je fais ce genre de photo, car c’est elle qui m’avais donnée envie avec sa série sur ces rétroviseurs citadins, bref, tu verras plus loin qu’elle m’a filé sa marotte (et c’est de toute façon pas la première, ni la dernière fois que tu vois ce type de cliché ici)

IMG_1201Un peu plus loin, disons 300 mètres, c’est l’université qui se dresse. Elle est soulignée par cette allée de magnifiques cerisiers qui, chaque année, éclaire mes déplacements, puisque je passe devant très fréquemment. C’est le jour où jamais d’aller re-compter fleurette à une Fac.

IMG_1202Je n’ai pas encore parlé de la température, mais aujourd’hui, le temps est particulièrement clément. Pour tout dire, c’est la première fois que je sors sans mon blouson, je suis en T-shirt, et j’ai chaud (à cause de la marche car il fait autour de 22 degrés, sans humidité donc tout va bien). Inutile de dire que c’est très agréable. Je m’attarde donc à faire mes images, toujours avec mon objectif du jour, la cohabitation cerisier-urbanisme.

IMG_1203

IMG_1205Bizarrement les possibilités ne sont pas légion. Un feu de circulation, un bâtiment, des lignes électriques…

IMG_1218

IMG_1219

IMG_1210Rapidement, la beauté des fleurs m’extirpe de mes recherches de cadrage, et je me retrouve à chercher la lumière. Tu sais à quel point j’aime observer la translucidité des pétales. Aujourd’hui, c’est le contre-jour qui m’a tenté…

IMG_1215 On garde un coin de toit quand même.

IMG_1216 Mais plus on se rapproche des fleurs, plus on oublie la ville…

IMG_1217Pour finir ébloui par la Nature.

IMG_1206

IMG_1213Allons, allons! Reprenons nos esprits tout de même! On se tient à notre projet!! Non mais ho!

IMG_1225Oh un corbeau! Au diable le béton, j’aime trop photographier ces volatiles! Et celui là a un bec tellement spécial… un « long-nez » de plus au Pays du Soleil Levant (long-nez est le surnom dont sont affublés les gens de ma condition pigmentaire… les Blancs quoi)

IMG_1228Je laisse là mon nouvel ami qui, de toute façon, n’a pas l’air de s’intéresser à moi, et repars sur le chemin de mon envie du jour : regarder les cerisiers dans leur habitat naturel, la ville.

IMG_1231Je ne vais pas bien loin avant de croiser un nouveau spécimen, posant élégamment devant une barre d’immeuble. Et as-tu remarqué les deux rétroviseurs géants? Moi oui!

IMG_1232 De quoi s’amuser à reconstituer un arbre avec deux.

IMG_1265Je continue en direction d’un temple. Oui oui je sais, j’avais dit pas de joli coin où les cerisiers sont là plus en décors qu’autre chose… mais là je n’ai pas le choix.

IMG_1233Tu te souviens peut-être de cette promenade que je t’avais proposé à la recherche des temples de mon quartier, exactement dans cette même optique : montrer les aspects les plus connus du Japon sous leur jour le plus trivial plutôt que via les gros sites connus de tous. Si tu veux t’en reprendre une dose, c’est par ici. Je m’étais alors fait la réflexion que cet immense cerisier devait être superbe à la floraison. J’ai voulu en avoir le cœur net cette année.

IMG_1235Et je ne m’étais pas trompé, les 2 arbres ici sont tout simplement magnifiques. Les gens du quartiers ne s’y trompent d’ailleurs pas et sont ici, comme moi, le temps de quelques minutes et quelques photos souvenir.

IMG_1236On fait poser les enfants, qui eux-mêmes, un jour, feront poser leurs enfants, juste parce que c’est normal, comme une photo de famille.

IMG_1239Tout le monde y passe. Il faut bien le faire de toute façon, dans quelques jours, il faudra à nouveau attendre un an. Et c’est ça qui est beau.

IMG_1240Toujours dans mon idée, je me refuse à photographier le site lui même, et tourne plutôt autour des fleurs pour les montrer encadrant la vie. Ces jours ci, tu pourras ainsi voir des restaurants de takoyaki « chapeautés » par du rose.

IMG_1241Des « sens interdit » agressifs embellis par le pouvoir des fleurs

IMG_1249Même l’axe routier surchargé et bruyant semble plus doux s’il est regardé à travers les branches.

IMG_1242Bon, et je ne résiste pas à m’approcher des fleurs, oubliant un instant l’élément urbain. On considérera ces clichés comme des « hors série », tant pis!

IMG_1222

IMG_1221

IMG_1250Je prends le chemin du retour, laissant derrière moi les rires des gamins venus dans le parc accolé au temple, et je remonte ce grand axe. Les 3 premières rues sécantes à cette avenue m’amusent car systématiquement, lorsque je regarde pour traverser, la seule chose que je vois, quelque part au milieu de ces rues, c’est un cerisier.

IMG_1253

IMG_1255

IMG_1257Et des panneaux signalant des sorties scolaires… Chez moi, à Grenoble, on a gardé cette citation de Stendhal à propos de la ville (dont le sens péjoratif a été détourné par l’office de tourisme mais passons…) « Au bout de chaque rue, une montagne ». Clairement ici, on peut dire « Dans chaque rue, un cerisier ».

IMG_1259 Encore un petit square encaissé dans les ruelles, bordé par ses 4 cerisiers…

IMG_1260Ce magasin fermé a pignon sur un beau spécimen que bien peu de gens ne verrons, si ce n’est les riverains. C’est ça que je voulais montrer des cerisiers aujourd’hui. Pas ceux qui sont disposés là pour les milliers de spectateurs. Ceux qui sont là parce qu’ils sont chez eux, en voisins, presque en amis.

IMG_1261Ils ont la gentillesse de rendre n’importe quel quartier, si pauvre, si confidentiel, si humble soit-il, en un coin de Japon qui mérite qu’on le regarde 5 minutes de plus. Je pense aujourd’hui que c’est la seule façon de montrer des cerisiers qui m’intéresse encore. C’est la seule, en tout cas, qui a motivé cet article, et j’espère qu’il t’auras fait autant plaisir à lire qu’il m’en a donné à l’écrire.

IMG_1272

Et si en attendant d’autres articles tu veux voyager dans les printemps précédents, tu trouveras en un clic le printemps 2011, le printemps 2012 et comme je n’ai rien fais pour le printemps 2013, tu as double dose en 2012 puisque j’avais fait 2 autres articles : Effleurer les Fleurs et Le tour de la pièce qui t’attendent, si le cœur t’en dit. A bientôt!

20 réflexions sur “Mon voisin Cerisier.

  1. Les cerisier Japonais sont vraiment différent de leurs cousins Français
    La première c’est que les fleurs peinent a sortir par ici (sud ouest) et j’ai aussi l’impression qu’il y a plus de fleurs sur les Japonais ce qu’ils les rends plus contemplatifs
    Je ne peux m’empêcher de penser a  » 5 centimenters per second » un anime que j’affectionne particulièrement
    Ca fait vraiment plaisir de pouvoir te relire et tes photos sont loin d’être ordinaires , toujours a l’affut du moindre détails

    • Merci beaucoup Ishiru!! Content de te lire aussi!
      Il y a beaucoup de variétés différentes de cerisiers, et parfois ils ne sont pas si fournis. L’an dernier par exemple, nous avions eu 3 jours de pluie et de vent. Les cerisiers avaient mine piteuse et déplumée. Cette année, j’ai la chance d’avoir eu un jour de beau et du temps pour une petite escapade alors que la floraison est à son comble!

      Je ne connais pas cet anime, mais si j’ai du temps je m’y pencherai un peu🙂 ça fait longtemps que je me suis pas laissé allé à regarder de l’animation jap tiens!

  2. ✿ Bonjour Ondori.
    Une rencontre très attendue en effet!

    Ton concept tombe à pic parce que
    la VIE est dans la rue et ces arbres intimement lies à l’histoire des hommes.

    Merci pour tes superbes et inspirées photos et le texte qui les accompagne.

    ✿ Je te souhaite un joli hanami auprès de Sakura.

    • Bonjour Okasan!!
      Oui l’idée de base m’est venue avant hier, puis j’ai fait les quelques images au coucher du soleil que tu as vu sur facebook, et l’idée d’aller chercher dans les rues de mon quartier, tout simplement, s’est imposée. Ça, couplé au fait que je n’avais pas vraiment l’envie d’aller fureter loin de chez moi. Et c’est en marchant, que je me suis figuré que c’est cette proximité des cerisiers qui fait qu’on les aime tant. Même si bien entendu, leur floraison est le bon prétexte pour aller admirer les plus beaux sites du pays. Mais il n’empêche qu’ils ne sont jamais loin de notre vie personnelle.

      Merci d’avoir marché à mes côtés!

  3. Merci pour tes superbes photos!
    J’en avais fait une série à Yamashina-ku à Kyoto près de l’endroit où habitait ma belle mère. Les immeubles hideusement imposants semblaient beaucoup plus accueillants, presque sympathiques comme flottants sur une base fleurie.
    Cette saison au Japon me manque. La vision des cerisiers actuellement en pleine floraison au sud de Lyon ne parvient pas à me faire oublier ceux de Hirano jinja ou le port imposant de l’arbre central du parc Maruyama…
    Encore merci!

    • Oui c’est un moment vraiment agréable de la vie japonaise… bien qu’un peu court malheureusement. Aujourd’hui on est déjà dans la phase descendante, et j’aurais aimé avoir plus de temps pour couvrir un peu mieux la floraison.
      Tant pis, ce sera pour une autre fois, et de toute façon c’est pas les blogs qui manquent sur le sujet🙂 De quoi rassasier les personnes comme toi qui sont nostalgiques! Et comme je le comprends! Personnellement si un jour je quitte le Japon, je pense que c’est l’automne qui me manquera le plus. Mais la semaine des cerisiers ne sera pas loin dans le classement!

      Merci pour le commentaire! (j’ai mis un lien vers ton article, il y a effectivement de beaux spécimens! Bravo!)

  4. Bonne idée que de nous montrer les cerisiers « ordinaires » et l’association que tu as faite avec un détail urbain m’a fait croire que je me promenais dans ton quartier en toute simplicité. Bravo, je suis contente de voir que tu peux à nouveau nous faire partager toutes ces beautés.

  5. Enfin un peu d’originalité sur le sujet ! L’approche est bien vue, l’exécution bien sentie. Bravo !
    C’est un plaisir de te lire et de voir à travers tes yeux🙂

    • Merci!! Tu sais que je sais que tu sais qu’on pense à peu près sous le même angle alors ravi que l’idée de traitement -qui était aussi une commodité pour moi faut être clair) te plaise😉

  6. Oh un article et en plus sur les cerisiers🙂

    Merci pour ce partage, ça change !! J’aime toujours autant voir les cerisiers qu’ils soient en milieu naturel ou urbain. Là, comme tu le soulignes, l’urbain prend vie et prend des couleurs loin du gris terne et moche de la ville :p

    Content de te revoir par ici, j’espère que vous allez bien tous les 2 !!

    • Merci Kyn, on va bien, si ce n’est que je reprends le boulot demain après une semaine de vacances🙂 mais ça va, j’en ai bien profité (enfin!)
      Sakura a aussi repris le boulot en début de semaine donc on est sur la bonne pente😉

  7. De la peinture au vin blanc? C’est dégueulasse! Ça doit coller un peu en plus…🙂
    Enfin bon, merci beaucoup pour ces photos. Cette période de l’année est celle pendant laquelle le Japon me manque le plus et grâce à tes photos je peux y être encore un peu.
    Les cerisiers en milieu urbain, c’est aussi ce qui m’avait le plus touché. La beauté du printemps qui te surprend au coin de la rue. Je me rappellerais toujours de ce petit cerisier sur le trottoir en revenant du marché au poisson de Tokyo. Il était petit, malingre, seul sur le bord d’une route pleine de voitures mais il arborait fièrement ses pétales blancs au soleil… Je m’en rappelle encore même si je ne l’ai pas pris en photo.

    • Salut Eric oulà là j’avais laissé passé les derniers com ici, désolé de la réponse tardive: Mais oui comme je te comprends! Je pense justement que c’est parce que les Japonais ont tous un tel cerisier dans leur mémoire qu’ils aiment autant cet arbre.

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s