Le corbeau blanc.

IMG_7472

Salut à toi! Je suis de retour pour te chanter la balade, la balade des gens qui se pèlent. Eh oui Gérard, le temps qui nous accompagne durant ce séjour à Kanazawa a tout du Normand. Hésitant, un coup il pleut, un coup il neige, un coup il fait beau… P’têt’ bein qu’oui, p’têt’ bein qu’non, j’peux pas dire… etc… Qu’à cela ne tienne, on a un programme bien arrêté pour aujourd’hui : on visite nos classiques.

IMG_7293

Lorsque j’ouvre les yeux et les shoji, je constate que la vue sur le lac, que j’attendais avec impatience, est quelque peu… décevante. La faute à la grisaille et à la pluie.

IMG_7299

Pour le moment il pleut, mais la météo a annoncé de la neige, et c’est pour ça que j’ai décidé de garder le château et Kenrokuen pour aujourd’hui. Bien entendu le temps idéal est une journée ensoleillée après de fortes chutes de neige… Mais on va voir ce qu’on peut tirer de la journée quand même. Mais d’abord, direction la salle du petit déjeuner de l’hôtel.

IMG_7292

Ouais… c’est pas petit. Remarque que c’est peu peuplé, la faute à notre réveil tardif, parce que n’oublions pas que c’est les vacances quand même. Une fois le ventre bien plein, on prend notre envol vers Kanazawa.

IMG_7316

Sous un ciel blanc, nous sommes accueillis par quelques milans noirs, et des hordes de mouettes.

IMG_7309

Pas très rieuses aujourd’hui, les pauvres bêtes sont comme nous : frigorifiées. Solution trouvée, se serrer les unes contre les autres, et en plus ça leur permet de regarder passer les badauds qui les prennent en photo.

IMG_7311

IMG_7312

Notre première étape ce matin est le quartier appelé Higashi Chaya Machi (東茶屋街) Pour faire simple c’est un quartier de Geisha et de maisons de thé, façon Gion à Kyôto, où l’on peut voir des maisons anciennes de l’époque Edo. Tsuki est super fan de ce genre de quartier, allons jeter un œil.

IMG_7320

Comme tu peux le voir, c’est un ensemble de quelques rues. Il existe 4 quartiers tels que celui-ci, qui ont été éloignés du centre-ville en 1820. Higashi Chaya Machi est le plus grand de ces quartiers restaurés autour de la ville.

IMG_7317

Quand on approche, on peut voir se côtoyer les maisons d’antan et d’aujourd’hui. Beaucoup de touristes sont venus comme nous, parfois visiblement en transit.

IMG_7321

Nous voilà dans la rue principale. Ce qui est important de noter, c’est qu’à l’époque Edo, où ces établissements étaient bâtis, les maisons de 2 étages étaient interdites, à l’exception de ces maisons de thé. Sache aussi que ce quartier est classé au patrimoine culturel du Japon.

IMG_7319

IMG_7322

Cette impression de maisons fermées est due en partie à leur rez-de-chaussée (qu’on appelle 1er étage au Japon), et leur « Kimusuko », ce treillis de bois qui confère confidentialité et mystère.

IMG_7326

Mais il y a une autre chose qui m’a fasciné, moi, et dont je n’ai pas trouvé d’explication particulière (si tu en as une, ton commentaire sera le bienvenu!!), c’est cette invariable double teinte des planches, ou plutôt leur semi-décapage.

IMG_7336

IMG_7313

IMG_7327

IMG_7328

Purement esthétique ou pratique, je n’en ai pas la moindre idée, mais j’ai trouvé ça superbe. Niveau couleur, j’ai aussi beaucoup apprécié la forte présence de ce rouge-bordeaux sur plusieurs des maisons.

IMG_7318

IMG_7333

IMG_7330

IMG_7329

Mais le temps passe, et nous commençons à être affamés. Étrangement, il est très difficile de trouver un restaurant dans ce quartier. Nous nous attendions à en trouver beaucoup, mais la plupart des maisons ont été réhabilitées en salon de thé. Du coup les 3 pauvres restau croisés seront soit plein avec liste d’attente longue comme le bras, soit à des prix prohibitifs. Il est temps de trouver la porte de sortie.

IMG_7334

Celle-là ne nous mènera probablement qu’à un placard à balais, mais je l’ai trouvée trop mignonne. On ressort du quartier et faisons halte à un bistrot repéré non loin de là un peu plus tôt.

IMG_7340

L’endroit joue la carte « française » sur ses pancartes extérieures, mais le menu n’a rien de particulièrement frenchy. La déco est sympa cela dit, mais nous sommes placés vers la porte d’entrée et seront donc frigorifiés à chaque entrée de nouveaux clients, ou sortie de repus. Je tiens aussi à signaler que nous avons été particulièrement mal servis. C’est suffisamment rare au Japon pour être signalé. Les serveurs étaient clairement de jeunes étudiants n’ayant rien à faire des clients, et n’ayant reçu aucune formation basique de leur métier (que je connais bien pour l’avoir pratiqué longtemps…). Dans l’ordre nous avons eu droit à l’oubli du verre d’eau d’accueil, un temps fou pour venir prendre la commande, une réponse malpolie à notre appel du serveur (oui je suis devenu super facilement choqué par ce genre de chose… c’est ça de vivre ici!), l’oubli de notre plat, engendrant une attente de 30 minutes inutile, et enfin un café au lait pour Tsuki, qui avait commandé un thé au lait. Les plats étaient bons par contre, mais clairement le genre d’établissement qui n’a aucun intérêt à fidéliser sa clientèle, faite de touristes de passage. Une première pour moi en 5 ans de Japon. L’endroit s’appelle « Bistro Todoroki-Tei », et je te le déconseille donc.

IMG_7346

Après cette aventure gastronomique ratée, nous rejoignons enfin le célébrissime Kenrokuen. L’un des « 3 plus beaux Jardins du Japon ». Ils aiment ça les nippons, faire des groupes de « 3 plus machin ». On a les 3 plus belles vues du Japon, les 3 jardins de l’Empereur Go-Mizunoo…

IMG_7347

Et pour être bien clair, l’appellation est aussi traduite par « les 3 plus célèbres jardins du Japon », et je la trouve bien plus réaliste. Souviens-toi, nous avons déjà visité l’un d’eux à Okayama, le Korakuen, très beau, mais pas non plus de quoi se la coincer dans une porte, à mon humble avis. Après celui-là, il ne nous restera qu’à visiter le Kairakuen, à Mito pour voir si l’un de ces 3 là saura détrôner le Ritsurin Koen à Takamatsu qui reste à ce jour le jardin que j’ai préféré visiter (et sous la pluie aussi s’il vous plait!!)

IMG_7355

La première chose importante à voir ici est cette fontaine. C’est la plus ancienne du Japon (bon sang ce que j’aime le fait qu’ils aient toujours un « plus  quelque chose… » à mettre à tout ici!!). Si tu ne sais pas ça, tu dirais que c’est un jet d’eau assez moche, mais non!

IMG_7363bis

Hein? Quoi? Tu trouves que je ne suis pas concentré sur la visite? Hum… ok pardon!! Non, sérieusement j’ai un vrai problème : je veux de la neige dans mes photos!! Car oui il neige, principalement en quelques rafales éclaires toutes les 4 minutes. Résultat j’ai passé 15 minutes devant cette fontaine, à tenter désespérément tous les réglages et focus possibles… Mais les flocons sont petits et lourds, donc rapides et très difficiles à avoir en image. Bref, j’en ai marre, on bouge!

IMG_7368

Nous avançons complètement à l’aveuglette, nous laissant guider par nos pas, plus que par les panneaux. Encore des nattes protectrices. Celles-ci protègent plus les aventuriers qui traversent, que le pont lui même.

IMG_7369

Il faut que tu comprennes quelque chose assez important pour la suite. Le froid, le vent, la neige, le bonnet, l’écharpe, les gants, vont s’avérer un cocktail aux effets inattendus pour moi.

IMG_7370

J’ai l’impression que mon champs de vision est limité. Comment dire? Je n’arrive pas à embrasser le jardin dans son ensemble. Il est grand, (114 436,65 m) et fait de chemins tortueux qui vont en fait tous aux mêmes endroits. C’est l’exact opposé de celui d’Okayama, extrêmement ouvert et vide.

IMG_7374

Deuxième étape en sortie de sous-bois, ce superbe étang avec sa petite cascade, sa maison sur l’eau, et ses pierres moussues.

IMG_7377

IMG_7380

IMG_7382

Et c’est reparti pour 20 minutes de tentatives de jolie neige dans le cadre. Échec cuisant, je n’ai ni la technique, ni l’envie de fouiller les réglages possibles. Il y a beaucoup de visiteurs qui veulent la place pour la photo, et le temps est tellement changeant que les précipitations ne font que se précipiter, et me précipitent moi-même dans les gouffres de la frustration.

IMG_7390

Retour aux basiques, les yukitsuri omniprésents.

IMG_7391

les reflets qui nervurent la surface de l’eau, comme des vaisseaux sanguins.

IMG_7396

IMG_7397

Certains des arbres géants présents ici ont bien besoin de se reposer sur leur canne, comme des grands-pères corses sur un banc de la place du village, qui observent les va-et-vient des touristes du continent. « Aéoh Dumè! Ils sont pas bien ces continentaux ou quoi! » « Arrête Marcantone! Tu te fais du mal! Avant qu’ils partent tu as le temps de tuer ton âne à coup de figues molles! »

IMG_7398

On reprend notre marche un peu au hasard, mais cette impression de n’avoir qu’une vision partielle persiste. Je m’attaque donc aux détails, toujours en recherche de photos mouchetées, sans jamais y parvenir.

IMG_7403

IMG_7404

IMG_7405

J’avais pas prévu de photographier ce couple particulièrement, mais je les trouve tellement beaux que je suis bien content d’avoir capturé leur regard sans le vouloir (j’étais très loin avec mon 250mm). Enfin bref, pour le coup, le jardin, lui, est clairement desservi par le temps, contrairement à Oyama-jinja, visité la veille.

IMG_7406

IMG_7409

Ça reste néanmoins agréable à visiter, et joli à voir. Juste un peu moins photogénique.

IMG_7419

Je suis tellement obnubilé par l’envie d’avoir des flocons que je me rabats sur la capuche de Tsuki, avant d’abandonner et de chercher un peu de couleur.

IMG_7410

IMG_7420

Quel étonnement de découvrir ce prunier déjà en fleurs autour duquel s’agglutinent les Iphones.

IMG_7423

On traverse un étang fermé pour la saison, et nous dirigeons maintenant sans le savoir vers le cœur du jardin.

IMG_7428

Bon évidemment moi j’aurais aimé l’avoir dans cet état :

Mais nous sommes le cul entre deux saisons, alors on fait avec ce qu’on nous donne.

IMG_7431

Les yukitsuri ici sont particulièrement impressionnants. J’ai déjà renvoyé vers ce lien dans l’article précédent, mais au cas où tu l’aies manqué, je te redonne cet article qui montre l’incroyable installation de ces dispositifs.

IMG_7432

IMG_7433

IMG_7441

D’où l’expression « un froid de canard »…

IMG_7442

Allez on marche un peu tout autour de ce point d’eau pour dégourdir nos extrémités…

IMG_7445

Malgré le temps, c’est quand même drôlement joli, jusqu’au fond de l’eau.

IMG_7446

IMG_7447

Et on peut rencontrer de sympathiques autochtones bien replets, s’offrant des bains de pieds. L’eau glacée c’est bon pour la circulation.

IMG_7449

IMG_7454

Regardez-moi ce bidou! Trop mignon. Mais nous on en a plein les pattes, on fait une halte dans un tout petit café/magasin souvenir. 4 tables, une mamie de 300 ans au service, un thé chaud. La pause.

IMG_7455

IMG_7458

C’est pas le tout, mais on voudrait aussi voir le château avant de rentrer alors… un dernier regard sur ce superbe jardin, et ses arbres incroyables…

IMG_7459

IMG_7461

Et on traverse la rue. Car oui, le château est réellement en face du jardin qui était autrefois son jardin privé.

IMG_7462

Alors disons-le, à chaque fois qu’on a dit à quelqu’un qu’on voulait voir le château, on nous a répondu « Ah? Pourquoi? C’est pas terrible! » Et à chaque fois qu’on a dit ensuite « on a adoré le château » on nous a répondu « ah bon??? »… Pourquoi tant de désamour?

IMG_7465

Il faut savoir qu’il ne reste en fait que des « ruines » de ce château. Des jolies ruines, rénovées « à l’ancienne » en 2001, mais des ruines quand même. Il faut dire que ce château en a vu de toutes les couleurs…

IMG_7466

Le château est fondé en 1583 quand le clan Maeda s’installe à Kanazawa (C’est les Maritie et Gilbert Carpentier du coin, ils ont un peu tout chapeauté). Il est en grande partie reconstruit en 1592 après l’invasion japonaise de la Corée (1592–1598), époque à laquelle sont creusées ses douves. Il est incendié et reconstruit en 1620-1621 et encore une fois en 1631-1632, c’est déjà pas de bol. Il sera ensuite presque entièrement anéanti lors du grand incendie de Kanazawa de 1759, puis reconstruit en 1762 et la porte (Ishikawa-mon) en 1788 . Après plusieurs incendies mineurs et un séisme, le château est de nouveau détruit par un incendie en 1881. Ce qu’on appelle dans le jargon traditionnel « la guigne poisseuse du mec qui a pas de pot ».

IMG_7481

Mais nous, l’intérieur des châteaux, on s’en moque un peu. On aime les détails, les ferronneries… Surtout celles qu’on peut regarder de côté et glousser bêtement…

IMG_7483

Pour ma défense, je tiens à balancer : c’est Tsuki qui a repéré cette grivoiserie et a pris la première photo en riant! J’dis ça, j’dis rien…

IMG_7490

Reprenons notre sérieux pour observer ce très beau château. J’adore sa silhouette en 16/9ème. Il me fait penser à une péniche.

IMG_7506

Et rapidement je suis interpellé par des croassements. Forts. Très forts. Je lève les yeux alentour, et constate que les ruines sont loin d’être désertées par tous! Il y a peu de touristes, mais beaucoup de mes amis.

IMG_7494

Yeaaaah j’ai réussi à avoir de la neige sur mon image!! Haha le mec qui lâche rien… Ce château est peut-être blanc comme celui du Héron à Himeji (ouah l’archive de foufou, article de 2009, à l’époque des 20 photos par balade au lieu de 100, et au récit… basique…), mais il mérite plus le nom de château du corbeau que les vrais titulaires à Okayama ou Matsumoto.

IMG_7531

Les toits sont couverts de ces magnifiques volatiles. Les toits du château, et les toits de la terre, que sont les arbres.

IMG_7499

D’aucuns pourraient trouver ça un peu glauque, mais évidemment, tu connais mon attachement et ma fascination pour cet animal… Aucun problème pour moi.

IMG_7503

IMG_7504

Il faut néanmoins avouer que leur bruit est impressionnant. Et à mesure que je fais des images de ces volatiles, je constate que je perds toute connexion à la couleur. Le ciel blanc, les arbres noirs et nus, les plumes couleur d’ébène… Regarde! Ces photos sont en couleur, je te l’assure.

IMG_7526

Et tout à coup, l’envolée. Des centaines de corvidés battent des ailes en croassant. C’est très impressionnant, un peu glaçant, et pour moi, à ce moment là, le temps se suspend.

IMG_7515

IMG_7468

IMG_7469

IMG_7477

IMG_7479

IMG_7487

IMG_7488

IMG_7496

IMG_7518

Je n’avais plus eu envie de faire du Noir et Blanc depuis des années. C’est difficile à faire, et souvent bien mal utilisé. Mais cette fois, cela s’imposait. L’impression d’être dans une parenthèse. Plus de froid, plus de neige. Juste le bruit des corbeaux, de leurs ailes, de leur voix. C’est tellement puissant, que ça en devient silencieux. Comme un bourdonnement dans les oreilles qui devient ce qu’on prend pour le silence.

IMG_7523

Et puis, ils se posent. Ils se taisent. Une lumière s’allume sur la pelouse, je reviens ici. Je me réchauffe. Brrrrr! Quel moment!!! Après ça, on peut rentrer au chaud! Un bus, un train et une navette plus tard, nous voilà à l’hôtel. Onsen pour madame, débriefe des photos pour monsieur. Mais l’un comme l’autre, nous n’attendons déjà plus qu’une chose : l’heure du dîner!

IMG_7549

Et justement nous voilà de retour au restaurant. Nouvelle table, nouveau crabe…

IMG_7550

Les entrées sont approximativement les mêmes qu’hier, je te passe donc les photos… Le nouveau ce soir, c’est notamment ce mini nabe individuel au porc…

IMG_7551

IMG_7552

Ce riz au crabe.

IMG_7553

Qui va cuire doucement pour bien s’imprégner des saveurs.

IMG_7562

Les classiques tsukemono et petites souplettes…

IMG_7555

IMG_7559

Mais aussi ces sashimi de poisson, crevette et crabe (celui-là m’a rabattu mon caquet tellement c’était bon, je ne savais plus quoi dire! Et c’est rare!)

IMG_7557

Et la star du soir. Même pas dépioté! Les pattes encore bien attachées, on pouvait imaginer qu’il allait bouger. Désolé si tu es végétarien, vegan ou autre outré par la sustentation par animal interposé, je comprends ça, mais… bon sang que c’était bon!

IMG_7554

Repose en paix petit (gros) crabe! Tu nous as donné bien de la joie dans nos cœurs!!

IMG_7558

Encore une petite soupe miso et un dessert diétético-compatible…

IMG_7563

Et il est à nouveau temps de mettre le cochon dans l’torchon. Demain sera orienté vers un programme très différent. Nous allons profiter de l’hôtel et voir les environs. Et si tu as suivi le Live, tu sais qu’il s’est produit un drame, j’ai perdu toutes mes photos de la journée… Voyons comment je vais pouvoir te faire un article quand même…

A bientôt!

8 réflexions sur “Le corbeau blanc.

    • haha oui je te comprends!🙂 mais en été on se prive des yukitsuri et je pense que c’est dommage car c’est réellement une part immense de la spécificité de la ville à mes yeux😉

  1. C’est curieux comme ces photos de bouffe à l’heure du petit déjeuner m’ont donné faim ! Alors me voilà devant mon cacao, en rêvant à ces agapes inaccessibles dans nos contrées montagnardes Françaises.
    Hello les Japonais, ne changez rien. Enfin, si……….. la chasse à la baleine !

  2. Quel jardin magnifique😮
    Dommage que la luminosité était si faible (tes photos n’en sont pas moins moches soit rassuré).
    Le quartier Higashi Chaya Machi est superbe. Je suis fan aussi🙂 Effectivement, en voyant tes photos, ça me rappelle Gion, un beau souvenir😉

    Je peux comprendre ta frustration pour apprivoiser cette neige tombante et ne pas y arriver. vouloir quelque chose et ne pas réussir est des plus énervants :p

    Bel article mon cher Ondori !!

  3. Intéressant de voir le Kenrokuen sous des lumières d’hiver. J’ai eu la chance de le voir en novembre avec les couleurs d’automne, de jour et de nuit, illuminé (je ne te raconte pas l’embouteillage de photographes … de l’iphone au 70-200 sur trépied …). Les rayons de soleil étaient déjà rares à l’époque, mais avec des flocons, c’est chouette aussi😉
    Pour les façades de Higashi Chaya Machi, ça doit venir de l’exposition ou non des planches à la pluie (sans garantie, suis pas spécialiste), la teinte claire étant la teinte d’origine (je ne sais pas quelle essence d’arbre ils utilisent) et la foncée, le résultat après quelques années sous la pluie, la neige et le reste🙂 Donc pas un traitement volontaire, je pense …
    Je file voir la suite du séjour, n’étant passé qu’une petite journée par Kanazawa. Merci pour ces photos en tout cas🙂
    Frank (fidèle lecteur depuis le début du blog ancestral😉

    • Merci pour ton commentaire Frank! Et ta fidélité!!!
      Oui pour les planches, un ami m’a confirmé ceci :
      « Tes boiseries bicolores c’est tout simplement l’oeuvre de la nature…
      Les bois le plus haut ou placé en retrait d’une avancée ( j’assume cette terminologie) se retrouve plus a l’abris de l eau et du ruissellement… ce qui fait qu elle ne se grise pas (encore) comme les zones exposées…
      Voila d’ailleurs les chalets d alpage grenoblois aux toits proéminents se WabiSabizzzze de la même manière… »
      Et une lectrice sur la page Facebook m’a parlé de « Pin de Sibérie » utilisés pour la plupart au Japon🙂

      Sinon la visite de nuit et en automne devait être vraiment intéressante aussi!!

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s