Ô Capitaine, mon Capitaine.

Salut! Savoir où on va, ce n’est pas donné à tout le monde. D’aucuns apprécient même de ne pas savoir ce que l’avenir réserve. La découverte le moment venu de ce qu’il advient est souvent plus excitante et ce que l’on découvre n’en est que sublimé. Vivre le moment présent, sucer la moelle de la vie, les amoureux du professeur Keating comme moi ont le Carpe Diem bien enfoncé dans le crâne. Enfin ça c’est bien beau, mais des fois, ne pas savoir ce qui va se passer peut-être anxiogène. Cette semaine, j’ai eu la réponse à ma demande de visa. Et en un instant, tout à changé…

Pour faire simple, depuis la mort de Sakura, mon visa d’époux ne pouvait plus m’être accordé. Il a donc fallu que je fasse une demande de visa spécifique appelé « Long Term Resident », prévu notamment pour les divorcés ou veufs. Mais obtenir ce sésame n’était pas gagné car une fois en poche, il est renouvelable ad vitam æternam, tant qu’on n’a pas de casier judiciaire (comme tous les visas quoi… même le permanent peut être annulé dans ce cas). Avoir un travail avec un certain revenu, être marié, ou tout autre pré-requis habituel n’a plus d’importance, ce qui est un vrai soulagement pour moi car je sais ce que c’est de devoir travailler moins pour s’occuper de quelqu’un qu’on aime par exemple, et si cela tombe sur un renouvellement de visa de travail, c’est pas forcément la joie.

J’ai fait appel à un avocat pour faire cette demande de visa de façon à mettre toutes les chances de mon côté, et malgré le pessimisme de ce dernier (qui voulait probablement se faire passer pour un crack capable de m’obtenir l' »impossible », mais sur le papier il n’y avait pas vraiment de raison pour moi de ne pas l’obtenir… m’enfin tant qu’on l’a pas… on l’a pas), malgré tout, j’ai reçu ce nouveau visa pour une durée de 3 ans (après quoi ce ne sera qu’une rapide formalité de renouvellement et non une demande de visa spécifique). Respiration, joie, nouvelles perspectives. Obtenir un visa pour un immigré n’est pas une petite chose. Le sentiment de sécurité qu’il procure m’était totalement inconnu avant de vivre ici. Lorsque j’avais épousé Sakura, j’avais ressenti cet apaisement, et le perdre en même temps que mon épouse n’était pas franchement très agréable.

Bref!! Cette longue histoire illustrée de photos complètement hasardeuses pour dire qu’aujourd’hui, je suis à Motomachi, quartier de Kobe, je sors du bureau de mon avocat qui m’a remis ma carte d’étranger, je suis en mode « super soulagé », et j’ai 1h30 à perdre avant de retourner au boulot. Il fait super beau, j’ai mon bridge sur moi car j’avais anticipé la possibilité d’avoir du temps à perdre, alors je marche au hasard, photographiant les photographes de train, les Storm Troopers en vitrine et autres fenêtres de la préfecture de police qui montre l’organisation des services…

Je déambule donc, et comme à mon habitude, je regarde google maps pour voir s’il n’y a pas un coin de verdure dans les parages. Bingo, il y en a un à moins de 10 minutes de marche. J’en prends la direction et chemin faisant, déclenche pour tout et rien…

Cet immeuble moche qui suit est un super exemple de photo que je n’aurais normalement pas publiée, et probablement même pas prise ou gardée après le premier tri. Mais à ce moment là je ne sais pas ce que je vais voir, alors dans le doute, je prends l’image. Toujours profiter de ce qu’on a à disposition sur le moment, évidemment.

Et lorsque j’arrive au coin de verdure sus-nommé, et dont je n’avais même pas pris la peine de lire le nom sur la carte, je pousse un « Oh! » de surprise car l’entrée m’indique illico que ce n’est pas juste un square de quartier…

Mon visage s’éclaire d’un large sourire, je m’approche de l’entrée et comprends que j’ai affaire à un jardin.

Tel l’abeille qui vient de trouver une fleur, je suis déjà tout à mon butinage…

Le plan annonce un endroit relativement grand. Je découvre aussi que l’entrée est payante (300 yens), je m’acquitte de la taxe et avance.

Le jardin est jalonné de panneaux explicatifs en anglais, j’apprends donc que je suis au Sorakuen, le seul jardin traditionnel japonais de Kobe. Quelle veine!

Accueilli par cet arbre impressionnant veillant sur une lanterne tout aussi impressionnante, j’entre sans perdre de temps dans le jardin japonais.

Et tout de go, la vue me subjugue. Je suis seul, le silence est total, ne laissant filtrer que les bruissements d’eau et les voix des oiseaux alentours. Le jardin est principalement constitué de cette pièce d’eau plutôt grande, coupée en deux par un petit pont. A droite se trouve un petit sous-bois vers lequel je t’emmène maintenant.

Petit coin ombragé, avec ce tunnel de pierre étrange planté au milieu, quelques lanternes. Un ensemble très sobre mais vraiment charmant.

Ici aussi les mousses poussent, me rappelant les deux dernières visites au Sanzen-in et au Jakko-in à Ohara.

En sortant de ce tunnel ancestral aux pierres monstrueuses, je tombe sur un truc barge!

… une barge.

Je l’avais remarquée plus tôt. Ce bateau à fond plat a été construite à l’époque Edo au XVIIème siècle par le seigneur d’Himeji. Il s’en servait pour faire des croisières sur les rivières de la région, et plus tard elle servit de maison de thé. Elle est aujourd’hui inscrite comme patrimoine national important du Japon. Toutes les explications en anglais sont là :

Je continue ma petite balade et me fait couper la route par un corbeau, car évidemment, je ne pouvais pas être loin de l’un d’eux. Photo rapide, trop rapide, focus aux fraises, mais tant pis.

Je contourne ainsi l’étang. Il faut admettre que l’ensemble est assez sobre. Mais je goûte le moment avec grande joie.

Je suis maintenant à côté de la maison de thé en bois, et ai donc une vue opposée sur le pont duquel je viens.

Un petit ru vient alimenter ce point d’eau habité par les habituelles carpes.

On l’enjambe par une pierre extraordinaire couchée ici en passerelle.

De retour vers l’entrée, je m’attarde un peu sur le fond du jardin. J’ai encore un peu de temps devant moi, mais pas trop, alors je fais un deuxième tour dans les rayons du soleil qui se réchauffent déjà. 16h30 et des brouettes, c’est le moment où le soleil tire lentement sa révérence.

Ne le laissons pas partir sans profiter de ses bienfaits photographiques une dernière fois!

Deux jeunes femmes en kimono m’ont rejoint, ainsi qu’un sexagénaire venu se relaxer, et comme moi, profiter de ce moment de calme simple.

Ce moment où tout s’arrête, mais qu’on revit à l’infini quand on sait où le chercher.

Avant de quitter les lieux je me dois d’aller voir une autre curiosité de l’endroit. En dehors du jardin lui même se trouvent 2 constructions tout à fait singulières…

Les écuries d’un ancien maire de Kobe construites dans un style allemand…

 

Ja voll Herr Ondori! Ze n’est blus le Zapon ici! Z’est la grosseuh Allemagneuh!

Et aussi une maison bien différente de nos charmantes maisons traditionnelles du coin… C’était la demeure d’un marchand Anglo-Indien, et on peut voir, devant elle, une cheminée tombée lors du « Great Hanshin Earthquake », le tremblement de terre de 1995.

Et voilà, c’est à peu près tout. Je repars de ce petit coin de surprises alors que les portes sont déjà fermées. Il s’en est fallu de peu que je ne rencontre pas l’unique jardin traditionnel de Kobe, mais heureusement, armé de mon nouveau permis de séjourner potentiellement à vie au Japon, je n’ai pas fini de te traîner par la peau des yeux dans mon pays d’adoption!

16 réflexions sur “Ô Capitaine, mon Capitaine.

  1. Bonjour Ondori! Je n’ai pas encore eue l’occasion de visiter Kobe mais je suis enchantée par ces belles images! C’est du port de Kobe que mes parents ont quitté le Japon, vers l’Eldorado de l’époque, le Brésil. Bref! pour faire court c’est une ville que je doit absolument la visiter lors de ma prochaine visite..; à bientôt Ondori et merci de partager ce très beau jardin!

    • Oh c’est intéressant ça!! Kobe est une chouette ville, même si j’y passe beaucoup moins de temps qu’Osaka. elle a pas mal de petits secrets aussi je pense, et bien entendu les grands classiques comme le port. J’ai été ravi de tomber sur ce petit jardin sobre mais efficace!

    • Merci Ishiru! Content de pouvoir le faire pour mes plus fidèles lecteurs comme toi🙂 A bientôt! On se prépare un petit weekend avec la miss qui devrait donner du sympa à lire et voir!🙂

  2. Bravo…. je suis super contente pour toi du renouvellement de ton visa!
    Quel bonheur tu as du ressentir d’avoir ce merveilleux jardin (que je ne connais hélas que par le net) rien que pour toi!! Je mets mes pas dans les tiens pour cette visite qui me fait rêver!
    Décidément une belle journée pour toi que ce jour-là!🙂

  3. Il est vrai que le Japon est strict en matière d’immigration… Je prends note du processus à suivre, parce que je vais bientôt m’expatrier au Japon aussi… En ce qui me concerne, au-delà du silence et de la plénitude des jardins japonais, ce sont les croassements des corbeaux qui me fascine au Japon… Ils sont partout !

    • Les corbeaux et moi, c’est tout une histoire aussi😉
      Pour l’expatriation c’est un peu différent de cette démarche. Quel visa demandes-tu?

  4. Bienvenue dans le club des abonnés « potentiellement » à vie du Japon…
    J’ai un bon souvenir de Kobe mais ne suis pas allée dans ce jardin. La prochaine fois peut-être …

    • Merci Christelle! Tu dois avoir le permanent toi j’imagine ^^ celui-là me convient parfaitement en tout cas pour le moment🙂 Bises à toute ta smala!😉

  5. Hoo super bonne nouvelle pour ton visa (temporaire)🙂

    Kobe .. c’est bizarre mais j’en gardais pas un souvenir inoubliable de Kobe. Finalement si j’avais été dans ce jardin, j’aurais pu apprécier plus cette ville.
    On avait été dans le haut de la ville voir l’architecture des maisons type anglaise, françaises etc … On a visité le port aussi (plutôt sympa).
    Mais ce que je retiens de mon passage à Kobe, le boeuf que j’ai pu gouter lol et surtout qu’il y a très peu de wc publics xD

    • haha tr-s peu? j’ai jamais remarqué! J’ai l’impression qu’il y en a partout ici ^^ En tout cas c’est sûr que Kobe est moins tape à l’oeil qu’Osaka, et encore moins que Kyoto ou Nara évidemment, mais il y a des coins sympa à voir forcément. Mais encore une fois c’est vrai que moi non plus je vais pas souvent les chercher. Là ça a été une bonne occasion et j’ai pas été déçu, même si ça reste un jardin très simple😉

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s