L’Auberge Rouge

IMG_9231

L’auberge rouge… Que ce soit celle de Balzac ou celle de Peyrebeille, toutes deux théâtres d’affaires criminelles (sans rapport), l’une fictive, l’autre bien réelle, ce nom fait trembler. La nôtre, cependant, ne va t’offrir que calme et détente. Bien le bonjour, je te propose aujourd’hui de nous accompagner dans la préfecture de Shiga, près de la ville de Nagahama pour un petit weekend relaxant en amoureux à la campagne.

IMG_9094

Cela fait un moment que je voulais aller autour du lac Biwa (que j’appellerai ici le Biwako par commodité). J’étais passé rapidement sur son flanc ouest lors de cette journée (à la fin de l’article). Mais il y a, au nord, une toute petite île sur laquelle se dresse fièrement un temple ancien et historiquement riche. Tsuki n’est pas une grande fana des temples. Son moteur pour aller visiter tel ou tel endroit est plutôt centré autour des restaurants, onsen, ou auberges. Elle aime aussi beaucoup la campagne, étant originaire de Tokushima, une ville plutôt rurale.

IMG_9095

Aussi n’était-elle pas enthousiaste pour un rond. Mais un soir, elle a trouvé un ryokan, auberge traditionnelle japonaise (avec en général super bouffe et onsen : le combo ultime pour elle) de grande qualité, et pour laquelle notre luxueux séjour à Kanazawa nous avait valu des coupons de réduction (50% sur le prix de ce ryokan). En une heure elle avait réservé et se faisait maintenant une joie de profiter d’un lundi férié pour notre escapade. La météo n’annonçait que du moche, mais tant pis.

IMG_9097

Le premier jour, qui n’était en fait qu’une demie-après midi vu que moi je bosse le dimanche matin, nous hésitions pour notre programme. Mais il existe un tout petit lac au nord-est de Biwako, le lac Yogo, entouré de montagnes et dont on nous a dit que c’était joli. Malheureusement comme tu le constates sur ces premières photos, le temps n’était effectivement pas au beau fixe. Bruine et vent froid dans nos mouilles, ce petit lac-miroir ne sera pour nous qu’une grosse déception. Une bonne occasion cela dit, de me remettre au Noir et Blanc, qui me titille à nouveau depuis quelques temps.

IMG_9100

IMG_9106

Un des attraits de ce petit lac est un panorama en hauteur. Pour le rejoindre, il faut grimper dans la forêt sur 3km. On nous a dit qu’il fallait compter 3 heures. Il est déjà 16h donc cela nous semble une mauvaise idée. Nous sommes chargés de nos bagages et ça pèle sévère. On entame donc un simple tour du lac… Mais…

IMG_9110

Du coin de l’œil, Tsuki remarque un petit chemin aménagé en escaliers qui grimpe. On n’est pas sûrs que ce soit le chemin qui mène au panorama, on se demande donc s’il n’y a pas moyen d’avoir un joli point de vue plus proche de nous… Après une courte hésitation, on se dit qu’on peut aller voir… Mais attention, ça grimpe sec!

IMG_9111

Je peux t’assurer que les photos ne donnent pas idée de la raideur de la pente. Je ne suis pas étranger aux balades en montagne, aux petite rando qui font bien pousser sur les jambes, mais là, avec le barda, on comprend vite qu’on va en chier. Ajoute à ça le sol en boue et feuilles mortes… chaque marche est l’occasion d’un « mmmmh t’es sûr qu’on continue? Pour descendre ça va être coton! »

12874583_10154022329611419_267103424_o

Mais chaque marche suivante entraîne un « mmmh allez encore un peu pour voir… et si vraiment…… »

IMG_9112

Le premier arbre couché sur le chemin commencera à nous inquiéter un peu. On est vraiment seuls, dans une forêt au milieu de nulle part, la nuit approche, on n’a que peu de réseau internet, et visiblement, il tombe des arbres. On ne sait pas où on va, mais derrière nous la pente ne fait pas envie, et devant nous, l’inconnu… Une chose devient intéressante pourtant…

IMG_9114

Les arbres. Regarde moi cette liane qui s’enroule comme un boa autour de ce cèdre! Elle l’enlasse sur toute sa hauteur!

IMG_9115

Et c’est loin d’être le plus bizarre ici :

IMG_9116

Des troncs entiers complètement difformes et tortueux! Je n’en reviens pas!

IMG_9117

IMG_9118

Ok, maintenant ça commence à être flippant, si toi aussi tu as été marqué par le Projet Blair Witch, tu comprendras peut-être ce mélange de fascination qui me pousse à continuer, et cette angoisse à la fois stupide (des bois bizarres) et rationnelle (de la situation qui pue du cul). Mais franchement, il y a une concentration ici de troncs étranges.

IMG_9122

IMG_9123

Le danger réel, par contre, c’est la boue sous les feuilles. En pente, il n’en faudrait pas beaucoup pour perdre l’équilibre, et la fesse… la face! perdre la face! Attention chérie, ça glisse, suis bien mes pas! -Ouais j’ai vraiment pas les bonnes chaussures pour crapahuter dans les bo… aaaah… waaahhaaaa… woooooo! PAF.

IMG_9121

Et là, c’est le drame. Quelque part dans une forêt de Shiga, une paire de jeans et un sac en toile ont perdu leur honneur. Recueillement.

IMG_9127

IMG_9120

Pas de mal heureusement, ma tendre a la fesse dure. Mais cela marque l’arrêt de notre inconscience à continuer à l’aveuglette. D’autant plus qu’on a trouvé un chemin plus doux qui redescend, on le prend, sans savoir vraiment où il nous mène, mais tant que c’est en bas, on est partants pour être partis.

IMG_9125

La fin de la balade forestière se fait dans le calme, et l’on profite bien de l’air frais et dépollué, du silence rompu par un corbeau de temps à autre, et du craquement des brindilles sous nos pieds. Et comme diraient Yvain et Gauvain, on arpente un sol argileux, végétation assez dense… Grande concentration de conifères!

IMG_9128

Les premiers signes de civilisation nous parviennent via ces petits rubans qui balisent cet arbre qui semble nous crier « Vouuuuus ne passereeeez paaaaaas (flamme d’Udun) »

IMG_9130

Ou ce toit dont on ignore si la maison est enfouie dessous ou s’il est tombé du ciel, mais qui nous lance un regard terrifié et dans un souffle, nous exhorte « Fuyez! Pauvres fous! » Et fort heureusement, car je suis à cours de références cinématographiques ou télévisuelles, nous sortons enfin du bois, et sommes accueillis par une cloche qui ne demande qu’à célébrer notre retour sains et saufs! Attention chérie, ça va sonner!

IMG_9133

C’est un tout petit temple qui se trouve là, au bout d’un lotissement de petites baraques en bordure de forêt.

IMG_9135

Quelques pruniers, fragilisés par la pluie et le temps bien peu engageant de cette fin de semaine, sont là. Pas très photogéniques, mais je ne peux me résoudre à les laisser dans l’anonymat le plus total.

IMG_9134

IMG_9136

Enfin de retour à la gare, nous téléphonons au ryokan pour qu’ils viennent nous chercher. Le site disait qu’ils faisaient la navette en limousine, rien que ça!! Mais au lieu de la limousine blanche vue sur le site internet, c’est une autre voiture de collection qui est arrivée.

IMG_9140

N’étant pas du tout calé en voiture (jeu de mot gratuit), j’ai du faire des recherches. Il s’agit en réalité d’une Austin Fx4, les célèbres taxis londoniens , généralement noirs, mais pas toujours! L’espace intérieur était hallucinant, et le confort m’a rappelé avec bonheur la 4L de ma mère. Mais assez roulé des mécaniques, nous voilà à l’auberge.

IMG_9141

Composée de plusieurs bâtiments et blottie contre une colline à l’orée d’un bois, la première chaumière est le bain dans lequel nous reviendrons nous plonger plus tard.

IMG_9217

Mais pour le moment, on monte à l’accueil, et pour ce faire, on emprunte un escalier qui s’enfonce dans une bambouseraie. Sache avant d’entrer que ce ryokan de campagne ne prend que 4 groupes par jour.

IMG_9216

A droite, une première chambre, qui doit être la plus grande, ayant un bâtiment rien que pour elle. Probablement l’équivalent d’une suite, mais ce n’est pas pour nous alors on continue l’ascension.

IMG_9213

En haut des marches, à gauche l’entrée, et à droite, ce petit cabanon qui renferme un bar ouvert le soir après 20h. Il ne le sera pas ce soir là cela dit.

IMG_9206

Allez on est bien fatigués, on entre dans notre domicile d’un soir.

IMG_9202

La réception est vraiment… intéressante. Très japonaise dans son organisation (c’est la version polie du mot « bordeliiiiiique!!!! ») c’est un mic-mac rustique teinté de touches occidentales étonnantes. Ce qui m’épate en revanche, c’est la toiture, en chaume, et qui s’expose sans gêne au dessus de nos têtes.

IMG_9228

Superbe!! La patronne, sexagénaire tout sourire et très douce nous mène à une salle d’attente, le temps de préparer la chambre.

IMG_9148

IMG_9151

C’est la première fois que je vois une pièce traditionnelle comme celle-ci. Les murs rouges sont vraiment originaux, et bien entendu, on retrouve ce mélange japonais/européen car il faut savoir qu’ici, tout ce qu’avait ma grand-mère est une marque de bon goût. Sans rire, ils lui ont même pris son tapis de séjour!!

IMG_9152

Sérieusement, y avait le même chez ma mémé c’est pas une blague. Bref! En attendant qu’on nous guide à notre chambrée, on s’adonne bien entendu à notre passe-temps favori, on prend des photos.

IMG_9166

IMG_9169

Ce petit espace est sûrement agréable en été, mais aujourd’hui, il y fait un froid de canard. Le temps de la photo suivante, j’ai perdu deux orteils.

IMG_9157

Vite vite, à l’intérieur! Je m’intéresse maintenant aux parois de la pièce. Textes anciens, ferronneries sur bois, choix des couleurs… Il y a ici un je ne sais quoi de vraiment intéressant. Tsuki qualifiera le style de ce ryokan de « Samurai style » sans vraiment savoir comment l’expliquer, mais effectivement plusieurs détails me donneront cette impression.

IMG_9168

IMG_9158

IMG_9165

IMG_9155

IMG_9162

IMG_9160

Alors que nous sommes affairés à nos clichés, notre hôtesse revient vers nous avec un formulaire à remplir et un thé vert d’accueil. Je suis personnellement aux anges et prends conscience à ce moment précis de la vie que je mène dans ce pays, et franchement, ça fait plaisir.

12887307_10154022323371419_1935361916_ob

IMG_9154

Le matcha est accompagné d’une douceur apparemment du coin, pour faire simple, de la pâte de haricot rouge, enveloppée dans une feuille de bambou. Une fois tout ça absorbé, on nous conduit à notre chambre. Pour y accéder, nous remontons plusieurs longs corridors (Tsuki n’arrivera jamais à se repérer dans ce labyrinthe), et c’est là qu’on les a entendus pour la première fois…

IMG_9194

Au dessus de nos têtes, sur les toits, et contre les murs, des coups se font entendre. Forts, nombreux, on n’a pas à demander ce que c’est, notre guide s’excuse déjà de ça. A cette heure-ci, les singes sont excités.


Les quoi??
Oui puisqu’on est en entrée de forêt l’endroit est envahi par les singes, qui trouvent les toits chauffés très à leur goût. Ils sont complètement sauvages mais vivent ici comme chez eux -d’ailleurs c’est un peu chez eux quand même, et nous qui envahissons…-

IMG_9193

Un dernier escalier et nous voilà dans notre chambre, la plus enfoncée dans la forêt et le plus haute au dessus des autres. Rustique et simple, j’adopte immédiatement.

IMG_9184

Et alors que la patronne ouvre les shoji de la fenêtre, on découvre 2 nihonzaru (les célèbres macaques japonais) qui prenaient le frais devant nos vitres. Ils s’enfuient à toute pompe, bien entendu. Je tente de mettre le nez à la fenêtre pour les prendre en photo mais ils sont déjà loin. Heureusement, ils ne sont pas les seuls par ici, et un peu plus bas, deux de leurs congénères s’épouillent allègrement et sans honte, aux yeux de tous.

IMG_9171

Je n’aurai aucun mal à en trouver d’autres tout autour sur les toits, mais la luminosité déjà très basse m’empêche d’avoir de bons clichés.

IMG_9180

Pas grave je me rabats sur les excréments parce que j’ai l’âme d’un journaliste, et pendant que la gentille dame nous fait le discours de bienvenue (il s’agit de toutes les recommandations, explications des services, des yukata, vérification que la taille convient etc etc… ça prend une plombe et c’est très automatique), je jette un pavé dans la marre en formulant à voix haute et en japonais (alors qu’on parle plutôt anglais avec Tsuki mais je sais pas pourquoi là c’est sorti en jap), j’articule un enfantin « wooow trop cool, c’est la première fois que je vois des crottes de singe en fait! »

IMG_9179

Et voilà notre hôtesse prise d’un fou rire pas piqué des hannetons. Elle tente bien de continuer son explication, et de reprendre son sérieux, mais je ne l’aide pas du tout, enfonçant le clou avec des « non mais vraiment! C’est intéressant non?? ».

IMG_9186

Quand enfin elle parvient au bout de son office, elle nous laisse nous détendre en attendant l’heure du repas. C’est le moment pour moi d’entrer dans le détail.

IMG_9188

IMG_9187

IMG_9189

Les singes sont vraiment extrêmement bruyants, et la finesse des murs nous donne vraiment l’impression qu’ils vont entrer dans la chambre, ou qu’ils sont dans les placards. C’est limite flippant, et je m’inquiète un peu du déroulement de la nuit, ne sachant pas si les singes dorment comme nous ou comme mon chat le faisait, c’est à dire surtout jamais la nuit…

IMG_9191

L’heure du dîner venue, nous descendons de notre tour, par des escaliers escarpés et aussi raides que ceux de notre promenade forestière, puis on nous mène à un nouveau corridor.

IMG_9197

Au bout de celui-là, 3 ou 4 pièces en enfilade. On entre dans l’une d’elle.

IMG_9248

A nouveau entourés de rouge, nous attendons d’être servis. Et quoi de mieux pour attendre que de faire des images?

IMG_9246

IMG_9242

IMG_9232

IMG_9244

Voilà le premier plateau. Comme d’habitude, je ne vais pas te faire le détail, j’ai déjà oublié, mais en gros, tout est à base de ce qu’on trouve dans le lac, et beaucoup de variations de plats assaisonnés à la mode de Shiga. Le tout accompagné de saké de yuzu (sorte de citron amer dont je ne raffole pas du tout, mais là c’était super bon!)

IMG_9233

IMG_9234

IMG_9237

IMG_9238

Ah ça c’est du konnyaku, petite pensée pour Jud qui n’en raffole pas, tout comme moi, mais celui là était vraiment bizarre. Très dur et goûtu, sucré… vraiment intéressant et bon. Tsuki n’a pas su identifier les spécificités avec clarté, mais elle n’en avait jamais mangé de pareil non plus.

IMG_9239

Sashimi de poisson de lac ou sushi d’anguille avec une préparation du coin… J’avoue que j’ai vraiment détesté ce dernier, cela avait le goût de l’odeur de la maison de grand-parents.

IMG_9240

IMG_9241

Puis vient la viande. Petits dés avec chacun leur sauce. Extraordinaire!

IMG_9250

IMG_9251

IMG_9252

VIANNNNNDE!!! L’avantage avec les repas traditionnels nippons c’est que tu enchaînes les petites portions, ce qui te garde de la sensation de gavage, mais te remplit le ventre bien comme il faut, avec en plus que des produits de haute qualité.

IMG_9253

Du coup, après la viande, aucun souci pour enchaîner sur le gratin de légumes…

IMG_9254

IMG_9255

Et des condiments mystérieux dans leur tulipe en terre…

IMG_9257

Il reste même un peu de place pour un dessert, mais là bon… le Japon a beaucoup à apprendre. la pâte de haricot rouge en sandwich dans des gaufrettes c’est pas franchement ce que je retiendrai de ce ryokan, mais je les ai englouties avec plaisir quand même.

IMG_9258

Et lorsque nous remontons dans la chambre, les futons ont été installés. Le temps d’enfiler les yukata, et nous voilà ressortis pour aller au onsen.

IMG_9259

Le bâtiment en lui même est sympa, voici une autre photo prise plus tôt en arrivant. Il s’agit de mon tout premier onsen! Après plus de 5 ans ici, je n’ai jamais mis les pieds dans ce pan de la culture nippone. Pour plein des raisons, allant de ma pudeur à mes tatouages, en passant par mon manque d’intérêt pour faire ça entre hommes, ou les ryokan n’ayant plus de bain privé libre.

IMG_9224

Mais cette fois, toutes les conditions sont réunies. Nous pouvons profiter d’un bain privé, en couple, et tout le monde se fout que je sois couvert d’encre et muni d’un appareil photo. Yipie, on entre!

IMG_9261

Il y a deux bains séparés pour deux groupes simultanés, et l’on est censés réserver pour une heure. Mais puisqu’il est tard et que nous sommes les derniers, on nous laisse le temps qu’on veut. Une heure de bain chaud est clairement trop, mais c’est agréable de pouvoir prendre son temps, et faire ses photos. sans risquer de gêner qui que ce soit.

IMG_9288

IMG_9267

Avant d’entrer dans notre onsen, on se sert deux verres d’eau froide car le bain donne soif. Avec notre petite clef, nous ouvrons maintenant cet espace mystérieux pour moi.

IMG_9263

D’abord une première pièce en tatamis, dans laquelle on va pouvoir se déshabiller, déposer ses affaires, préparer ce que l’on veut et mettre un peu de chauffage (parce que je te dis pas comment ça caille là!)

IMG_9266

Il y a même un masseur pour pieds que j’essaierai plus tard et qui me détruira la plante des petons. Machine sauvage!!

IMG_9286

Puis quand on est prêts, on entre dans la salle de bain.

IMG_9273

Boum!! Paye ta baignoire! C’est superbe.

IMG_9274

Le bain est deux fois long comme moi, ce qui nous permettra même de nager un peu, les murs en rondins sont très agréables, et encore une fois, le plafond en chaume est loin au dessus de nos têtes, donnant presque l’impression d’être à ciel ouvert.

IMG_9280

IMG_9281

IMG_9277

Après s’être bien lavés sur nos tabourets, on entre enfin dans le bain chaud -mais pas trop chaud non plus, parfait pour un néophyte comme moi, sensible de la peau des miches, mais Tsuki était à son minimum-  Et là… que dire? Rien! C’est la relaxation totale. On n’a que les volutes de vapeur, qui montent dans les rayons des lumières douces, à regarder.

IMG_9278

Il ne nous reste qu’à regagner nos pénates et fermer les yeux pour oublier la forêt angoissante, la boue sur les fesses, et le froid dans nos cous. Fort heureusement, les singes aussi sont partis au dodo, et la nuit sera calme d’un bout à l’autre.

IMG_9227

Le lendemain matin, nos amis primates se lèveront de la main droite, et plein d’entrain, et commenceront leur journée avec nous. Je ne manquerai pas d’occasion de leur tirer le portrait, tu verras.

IMG_9298

Car cette journée qui s’annonce superbe, alors qu’on redoutait la grisaille, fera l’objet d’une autre article très bientôt. Alors en attendant le petit déjeuner, tu peux traîner un peu au lit…

IMG_9291

… ou sur d’autres de mes articles!
A bientôt!

18 réflexions sur “L’Auberge Rouge

  1. Sympathique article, comme d’habitude…
    j’attends la suite… que je lirai au Japon (je serai à Nagasaki demain)
    je note ce ryokan pour l’été prochain.
    merci pour cette tranche de vie…

    • T’as vu c’est dingue hein? Je pense que les motifs étaient légèrement différents, mais c’est probablement le même fabricant.🙂

  2. Il a l’air très sympathique ce petit ryokan !

    « Alors que nous sommes affairés à nos clichés, notre hôtesse revient vers nous avec un formulaire à remplir et un thé vert d’accueil. Je suis personnellement aux anges et prends conscience à ce moment précis de la vie que je mène dans ce pays, et franchement, ça fait plaisir. »

    J’ai pensé exactement la même chose au même moment ce week-end ! « Et après ce petit matcha, un bon bain et un repas kaiseki, quel bonheur de vivre ici ! »

    Mon article ne paraitra sûrement pas avant milieu de semaine prochaine par contre je pense…

    • J’ai déjà hâte de le lire, c’était marrant aussi de voir quelques points communs sur twitter genre le coup de pompe improbable à 22h haha

      Moi maintenant faut que je trie le reste… y a encore du boulot🙂

  3. Ça va, on se fait plaisir😀

    Ça va que ça c’est réchauffé ici dernièrement, ça me dégoûte un peu moins ! Car ça manque vraiment les ryokan, bains et la bouffe l’hiver !!! :p

    C’est étonnant que ça soit ton premier bain après toutes ces années.

    Je comprends tout à fait ce sentiment d’intéressement total de la nudité entre mecs (jamais compris pourquoi je pouvais pas aller avec les filles :D) et ça m’a longtemps repoussé aussi.

    Mais faut avouer qu’une fois qu’on y a goûté, c’est tellement bon qu’on fait abstraction de tout ça.

    • haha ouais si on pouvait y aller entre filles, ce serait une autre histoire…

      Le principal problème pour moi est lié à mes tatouages. Même s’il existe des endroits où je pourrais entrer, j’ai toujours le sentiment que je crée un malaise etc et je n’aime pas ça. De plus cette habitude qu’ils ont de nous refouler m’a fait développer un truc du genre « c’est pas les onsen qui me refusent, c’est moi qui refuse les onsen ». Fierté de coq stupide etc…

      Je n’irai toujours pas dans un onsen par moi même, même si j’apprécie la sensation, ça reste un grand bain pour moi… Mais avec ma douce, c’est déjà plus sympa, comme à la maison mais on s’imagine super riches haha🙂

  4. Excellent, magnifique images et explications personnalisé d un humour. J étais mdr à te lire . Bref ,continue comme sa et ne change pas. C’est top🙋🙌

  5. Finalement, pour moi ce ryokan entouré de primates m’aurait bien fait penser à l’auberge rouge et j’aurais eu une trouille bleue!!!!

    • haha oui toi c’est sûr que t’aurais pas été rassurée en allant au bain le soir dans l’obscurité et apercevant une silhouette au dessus de toi te guetter en poussant des petits cris…

    • Dans le premier commentaire le mot « adresse » est un lien google map. Cela indique cette adresse : Japon, 〒529-0431 Shiga Prefecture, Nagahama, Kinomotochō Ooto, 木之本町大音1529−1

      Mais pour être tranquille, rien ne vaut le site internet : http://www.gennai.jp/🙂

      • Merci! Mon fils est au Japon et l’article lui a donné envie d’y aller. Je lui transmet l’info. A bientôt!

  6. Encore une histoire bien contée🙂
    Le ryokan est superbe d’aspect extérieur ! J’adore ce semblant de jungle tropicale pour accéder à votre chambre. Après, l’intérieur n’est pas mal non plus et quel bain de riche😀

    J’ai bien rigolé😉 Merci

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s