Au Japon

Le Château dans l’Oubli.

On peut voir le Japon sous différents éclairages. Le pays du Passé, le pays du Futur, celui des Traditions, celui des Bizarreries, le Japon de l’Effervescence, le Japon du Vide et de l’Abandon, le pays de la Fierté, le pays de la Gêne, terre des Grandes décisions drastiques, ou terre de l’Immobilité. Ce diamant à multi-facette montrera bien des visages selon qui le regarde, comment on le regarde, ou quand on le regarde. Mais lorsqu’on se retrouve dans un lieu qui concentre tous ces aspects en même temps, on approche, à mon avis, d’un portrait cubiste du Japon assez représentatif. Bonjour, aujourd’hui, je t’emmène dans un lieu qui, une fois n’est pas coutume, m’a sacrément étonné.
img_9299Non loin du célèbre Fushimi Inari Taisha, de sa foule de touristes, de son influence sur la vision du Japon fascinante et impressionnante qu’il jette aux yeux du monde, se trouve un lieu bien moins exposé aux regards des japonophiles. Une fois de plus, c’est le genre de lieu dont les Japonais eux-même m’ont dit qu’il n’y avait « rien à voir », que c’était « peu intéressant », et « moche ». Il ne m’en fallait pas plus pour décider d’y mettre les pieds et les yeux.

img_9300Nous voilà partis avec Tsuki, à Momoyama-jo, dans le quartier de Fushimi, à Kyôto. Les informations que j’ai trouvées sur le net sont un peu différentes de ce qu’on nous avons collecté avec Tsuki, via des sites japonais, surtout un point précis sur lequel on reviendra plus bas. L’endroit était un parc à thème, qui après 40 ans de bons et loyaux services a été fermé en 2003, avant de rouvrir en tant que simple jardin public en 2007.

img_9302Comme souvent au Japon, peine n’est pas prise de se débarrasser de l’inutile, aussi l’endroit est aujourd’hui encore muni de son immense parking, censé accueillir les cars de visiteurs. Comme tu le constates, il est plus désert qu’un bureau de Poste un 1er Mai. D’entrée de jeu, cela installe le côté pathétique du site, qui semble faire la manche pour quelque attention, abandonné qu’il est des kami, partis se réfugier derrière les couloirs de torii voisins, payés rubis sur l’ongle par les entreprises, héritières de l’époque glorieuse célébrée ici, devant ce parking ignoré des tour-opérateurs.

img_9301Voilà le plan du parc, si cela peut t’aider à t’y retrouver… mais tu vas voir qu’il est bien difficile de s’y perdre. On se dirige vers l’entrée.

img_9305Pas de file d’attente, on approche du guichet comme de la porte d’un magasin anormalement fermé pour lire sur la porte le mot laissé par le propriétaire et qui expliquerait la raison et la durée de la fermeture exceptionnelle.

img_9307Mais pas de mot. Seulement des rideaux de fer rouillés, et une structure tout à fait magnifique, aux laques blanches et rouge, rehaussées de ferronneries dorées. Pas un bruit.

img_9378

img_9377Interdiction de faire feux et barbecues… Une paire de pierres qui aurait été déposées ici pour payer un ticket d’entrée imaginaire.

img_9308Et à peine la porte d’entrée passée, on est accueillis par la star du lieu. La pierre centrale, la raison de la construction du site, et la raison de sa non-destruction. Gardien immense, damné à veiller sur un parc oublié, et à être témoin, tous les jours, de son échec : le château.

img_9309Alors que le temps était à la grisaille depuis ce matin, le moment de notre entrée dans le parc s’illumine d’une éclaircie. Comme si le bâtiment, fièrement dressé, saluait notre intrusion et était reconnaissant de l’intérêt qu’on venait lui porter.

img_9322La raison pour laquelle on m’avait déconseillé ce lieu, c’est que le jardin n’est plus entretenu. Effectivement, on voit bien que les efforts sur la végétation sont limités. Mais pas inexistants.

img_9321Disons qu’un tel monument mériterait probablement un habillage plus chatoyant, mais c’est personnellement cette raison précise qui m’a guidé jusqu’ici.

img_9311Herbes hautes, arbres mourants, le château lui même est pourtant fascinant. Je dois dire qu’il est probablement le plus beau château que j’ai vu jusqu’à aujourd’hui, en terme d’architecture et de forme. Et il y a une raison à ça…

img_9312Partout sur le net, on t’expliquera que ce château est la réplique de celui de Toyotomi Hideyoshi. Le deuxième des trois unificateurs du Japon aurait construit cet édifice entre 1592 et 1596.

img_9313Je te fais la version courte de l’histoire, mais après la bataille de Sekigahara, le château est détruit, puis reconstruit en 1604 par les Tokugawa. après bien des péripéties, il est détruit en 1623 par le Shogun Tokugawa Iemitsu. Les différentes parties du château sont dispatchées dans la région, et intégrées à d’autres sites, temples, châteaux, comme par exemple au château de Nijô, que tu as pu visiter avec ma femme dans cet article collector (relis-le si elle te manque, c’est vraiment elle qui avait écrit l’article).

img_9314Enfin bref, l’Empereur Meiji ayant été enterré à l’emplacement du château original, c’est un peu plus loin qu’il a été décidé de reconstruire le château de Hideyoshi, en 1964, en tant que pièce centrale d’un parc à thème. Et c’est un détail important.

img_9318Car si je n’ai pu la trouver nulle part dans les pages françaises ou anglaises (j’ai pas fouillé très loin non plus hein…), une information de taille m’est venue par le biais de Tsuki qui cherchait des info sur un forum d’otaku de châteaux (si si, ça existe… des mecs passionnés par les châteaux, c’est pas si bizarre…)

img_9319Il y était expliqué que le design de cette dernière version n’avait, en fait, pas grand chose, sinon rien à voir avec le château original. La raison en est simple : il a été étudié pour plaire.

img_9320Telle une publicité Marlboro, des recherches ont été faites, des châteaux ont été scrutés, des designs comparés, des popularités calculées, et en croisant tout ça, un super-château a émergé des plans des architectes, puis de terre.

img_9326Et bien en ce qui me concerne, ça marche. Ce château répond à toutes mes attentes en terme de design. Il me semble plus vrai que les vrais, et le fait qu’il soit une image-reflet ne me dérange en rien. Mais puisqu’il faut bien le dire, l’endroit ne déborde pas de choses à voir à côté de l’édifice, on entreprend d’en faire le tour, et de voir ce qu’on trouve…

img_9327

img_9328A l’arrière, la végétation se densifie, et son état se dégrade.

img_9329

img_9330Cet arbre me semble aussi blessé que le parc. A cœur ouvert, il s’ouvre en grand, se dévoile, et espère probablement être à nouveau rempli des rires des enfants, des cris de mise en garde des parents, des musiques d’ambiance sortie d’enceintes crachottantes.

img_9334 Mais au dessus de lui, l’héritage de Toyotomi Hideyoshi ne voit rien venir. Ni herbe qui verdoie, ni soleil qui rougeoie. L’astre qui orne le drapeau semble avoir perdu de sa superbe ici.
(Et oui je sais que chez La Barbe Bleue le soleil « poudroie », mais ça marchait pas avec mon texte, fais pas chier Charles Perrault, ou je t’envoie Vincent Perrot en toboggan, façon Mokshû Patamû (si t’as moins de 30 ans, regarde ce avec quoi on nous a élevés… tu comprendras les misères du monde!)

img_9332 Un distributeur automatique de boisson semble avoir drôlement soif. Tous les voyants sont au rouge, le ravitaillement se fait attendre. On sent bien que l’endroit n’est pas dans les listes prioritaires… Moins peuplé par les assoiffés que par les champignons.

img_9336 Ou les vignes grimpantes qui assaillent le château, telles des Tokugawa en retard, et pas pressées.

img_9338Une grande stèle est là, semi-inondée des larmes du bâtiment qui la surplombe. Je crapahute dessus pour chercher la flaquounette, presque toujours garante d’une cliché stylé pour pas cher…

img_9340

img_9339 Mouais… aurait pu mieux faire … tant pis, je lève les yeux.

img_9345 Il n’y a pas à dire, je l’aime. Imposant, des couleurs vraiment intéressantes, des toitures parfaites, il en jette d’où qu’on le regarde.

img_9347Et c’est pas dommage parce qu’à part lui… les tonnelles de glycines (?) en attente d’une éventuelle re-floraison, ont bien du mal à donner sa pitance au photographe en alerte.

img_9351Alors on se replonge un instant dans quelques détails…

img_9355

img_9357

img_9358

img_9359Tiens c’est amusant… maintenant que je le regarde de plus près, et que sont côté abandonné devient plus frappant, il ne m’apparaît que plus « réaliste ». Les châteaux d’aujourd’hui, ceux qu’on visite, les « vrais », sont entretenus, soignés, polis, repeints, etc… Bref, ils sont plein de botox et de liftings. Lui, au moins, il fait (presque) son âge! Et étrangement, sa facticité, qui lui a coûté l’attention du monde, lui confère plus d’authenticité.

img_9373Un petit pont qui ne mène nulle part. On ne le prend que pour le reprendre dans l’autre sens. Une belle métaphore de ce site, qui visait à ramener les visiteurs du futur vers le passé, créer une passerelle entre les époques, mais qui, finalement, ne les envoie que vers une vision crue de leur propre société de consommation aux yeux plus gros que le ventre. On investit plus qu’on ne peut se le permettre, et quand on ne peut plus rien faire de nos jouets, on les laisse là, car les jeter coûte trop cher.

img_9356L’automne arrive (oui je publie cet article avec 2 mois de retard…), l’étape finale du renouvellement du cycle végétal. Ce moment où tous les espoirs sont fondés sur le printemps. On se met en attente, le temps de l’hiver, on prépare tout, on répète, et on se tient prêt.

img_9375Et quand l’année ouvrira ses portes, on priera tous les kami qu’elle attire les bonnes choses. Si par chance elle nous offre des événements marquants (positifs ou non), on se souviendra d’elle toute notre vie durant. Si par contre elle ne remplit pas les objectifs fixés, on l’oubliera, et elle sera alors groupée avec ses proches lors de l’évocation de souvenirs… « ooooh c’était surement en 1996/97… »

img_9370Espérons qu’il y aura toujours, au milieu de nos années, un édifice suffisamment courageux pour se dresser fièrement et monter la garde. Un souvenir assez fort pour dire que si! ici aussi, il y avait quelque chose qui valait la peine d’être vu, vécu, raconté. Comme ce château le fait.

S’il n’a pas été détruit, ce n’est pas seulement pour raison pécuniaire. C’est aussi, et surtout parce que les riverains ont décidé de le garder, même immobile, même silencieux, pour mémoire, et parce que bon… Il a vraiment la classe. Nous le laisserons derrière nous, en espérant qu’il tiendra sa garde encore longtemps.

20161017_165910J’en profite pour dire que si tu es intéressé(e) pour voir ce château en vrai de vrai, lors d’une visite, y aller seul(e) est probablement une mauvaise idée, pas facile d’accès, rapide à voir, si ta journée n’est pas millimétrée, tu risques de perdre un temps précieux. Par contre, si tu incorpores ça à un Kyôto Safari, ce sera rentabilisé, et instructif. Vraiment.

Enfin, je prends le temps d’un mot plus personnel… Après cette visite, nous avons fait un saut au Fushimi Inari Taisha, comme des gros touristes que nous sommes, car Tsuki n’y était encore jamais allée. L’occasion d’un joli coucher de soleil romantique sur Kyôto, faut quand même pas cracher dans la soupe, c’est un super endroit, que je t’avais notamment fait visiter ce jour-là.

img_9440Si j’en parle maintenant, c’est parce que depuis cette balade, Tsuki et moi nous sommes séparés. Je lui suis très reconnaissant de cette année passée ensemble, de toutes les balades pendant lesquelles elle nous a accompagnés, toi et moi. Mon blog est comme mon cœur, tu le sais, il s’épanouit mieux à deux, et ainsi, j’ai l’impression qu’il est normal que je t’informe de ce genre de chose qui peut potentiellement impacter mes articles.

img_9445Nous disons donc au revoir et merci à ma Lune, qui m’a bien éclairé dans la Nuit.

img_9467Bon… je te rassure, parce que je te vois venir avec ton « ah meeeeerde, quand il est célibataire celui-là, on n’a rien à lire!! »… j’ai dit que j’ai rompu avec Tsuki… j’ai pas dit que j’étais célibataire…

A bientôt!

Publicités

21 comments on “Le Château dans l’Oubli.

  1. Nuitori

    C’était donc le Momoyama-jo! Nous étions passés devant lors de notre passage dans la région mais comme nos amis japonais nous avaient déconseillé la visite, nous n’y sommes pas allés. Mais en voyant vos photos je le regrette.Ça à l’air de ces petits endroits agréables à découvrir. Ce sera pour une autre fois…Une fois de plus une belle promenade et une belle découverte en votre compagnie. Merci.

    • ne jamais écouter les Japonais sur ce qu’il faut ou ne faut pas voir. Ou alors, faire l’opposé de ce qu’ils disent.
      Vraiment.
      Merci pour le commentaire ici! ça fait toujours plaisir!!

  2. Anonyme

    Merci pour ce merveilleux voyage et ces belle images qui nous font rêver d’un pays que je n’aurais pas l’occasion e visiter et c’est un grand regret.

  3. Totor tourneur de ressort

    Sais tu si ils l’ont construit de façon traditionnelle (techniques et matériaux) ou façon Las Vegas tout en papier mâché ?

    • Celui-là a été reconstruit en béton. Mais beaucoup de temples, sanctuaires, ou châteaux sont reconstruits ou entretenus de façon la plus « traditionnelle » possible.
      Ce château se visitait avant d’être fermé au public pour raisons de sécurité, mais il est bel est bien un décors.

  4. Lao ~ ロラン

    Toujours un plaisir de s’évader avec toi grâce à tes articles, merci!

  5. J’aimerais savoir quoi dire mais je ne trouve pas les mots.
    Je ne sais pas pourquoi mais ton texte m’a retourné les entrailles.
    Merci, j’ai beaucoup aimé cet article.

    • Je suis content qu’il t’ait touché… mais va pas te faire des tripes à la settoise dans le bide non plus hein! 🙂 Merci pour ton mot ici!

  6. Merci pour ce joli voyage…
    J’y étais allé juste après la fermeture et il était alors impossible d’y accéder.
    Je ne savais pas qu’il avait été transformé en parc.
    Cela me fera un autre but de visite pour l’été prochain.

    • ah super! Oui petit parc sympa, nous on y a croisé exactement 6 personnes. Un couple de touristes et leur accompagnatrice, une mamie qui promenait son chien, une mama qui jouait au badminton avec son fils.

      Ah… et quand on partait, 4 yakuza arrivaient (j’ai pas de preuve qu’ils en étaient, mais c’était plus qu’évident…), ils avaient l’air de venir pour la 1ère fois, ils nous ont salués et ont exprimé leur étonnement de voir des visiteurs… C’est dire si c’était calme haha 🙂

  7. Mah c’est quoi cette fin ?!? Je veux en savoir plus moi XD
    J’adore la photo du coucher de soleil sur le Torii et la vue sur Kyoto =)
    Et aussi celle des amoureux, mais celle sur le Torii elle claque !!!

    • Cette photo a été prise avec mon téléphone… Moi aussi je trouve qu’elle claque, mais c’est un poil frustrant de produire des images si clinquantes et tape-à-l’œil, mais qu’il ne faut pas regarder de trop près quoi ^^

      Pour le reste… bein…. on verra 😉 disons que je commence un autre binôme… sera-t-il pérenne? Viendra-t-elle jusqu’à ces pages? Bien malin qui peut dire ce dont demain sera fait 🙂

  8. rikimaru77

    Je me baladais sur le Twitter de Laurent Caccia et Ichiban Japon qui a re tweeter ton article. Je ne suis pas déçue. Tu as une belle plume et les photos parlent d’elle-même. Si j’avais un tel jardin à proximité j’y passerais beaucoup de temps.

    Tu disais que ce lieu n’est pas simple d’accès.
    Manque de transport en commun ou pas de station de train a moins de 10 km .
    Vu la dernière photo je pense que la vue d’en haut le château doit être splendide, dommage ce n’est pas accessible.

    • c’est pas le pire accès possible, y a une station de train à une quinzaine de minutes de marche, mais ça grimpe pas mal et faut bien se fier à son GPS pour pas entrer dans les cul-de-sac du quartier résidentiel qui y mène. Mais bon, ça va, c’est pas Fort Boyaux 🙂

      Merci beaucoup pour les compliments et pour être venu jusqu’ici, ainsi que d’avoir pris le temps de commenter!

  9. Magnifique, magique, envoûtant. Un vrai talent pour capturer cette atmosphère particulière. Entre tradition et art du sublime. ❤

  10. Ouhlaaa y a du laisser aller … je parle de moi bien sur !! J’avais bien vu que tu avais posté mais pas pris le temps de venir faire un tour 😉
    Je profite d’un arrêt de travail (merci la grippe) pour venir me promener avec toi 🙂
    Je note ce lieu dans le planning 2018. Car oui il est prévu que mes pieds viennent à nouveau se perdre dans ce pays magnifique. Et comme je souhaite retourner à Fushimi, je me dis que ce sera l’occasion d’aller jeter l’objectif par là 😉
    D’ailleurs, je crois qu’il est prévu un passage à Osaka 😀

    Je confirme pour la photo du Torii Magnifique !!

    Sinon que dire pour la fin ? Tu es un coq qui papillonne lol Rassure toi je te respecte pour ça, moi finalement je n’y arrive pas et je reste seule ^^’ C’est la vie comme on dit !!

    • Si tu passes à Osaka, y a pas moyen qu’on se rate!!!
      Je me déocuvre papillonnant à vrai dire… Je n’aurais jamais cru ça du temps de Sakura, mais que veux-tu, la vie nous forge parfois bien malgré nous…

      Tant que tu es heureuse avec ce que tu as, ou n’a pas, c’est le top. Tu trouveras ce qu’il te faut s’il te faut quelqu’un 😉
      Merci pour ton commentaire, et soigne toi bien!

  11. Môman

    A travers ton commentaire, comme toujours l’atmosphère du lieu est bien palpable.
    Merci pour cette nouvelle balade en ta compagnie.

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :