Au Japon

David et Goliath

Salut à toi et avant toute chose, débarrassons-nous de ce qui n’intéressera que les lecteurs les plus rapides à consulter cet article : BONNE ANNÉE 2018!! Je te souhaite tout ce qu’on peut espérer de mieux en terme de réussite de vie, à savoir l’Amour de tout ce que tu possèdes ou de ce qui t’entoure. Quant à moi, je me souhaite une année pleine de balades qui pourront être partagées avec toi. Et sans plus de cérémonie, nous nous engouffrons dans le chapitre suivant de notre Saga Parentale 2017, aujourd’hui, on quitte le Kansai…

Nous avons pris le Shinkansen direction Tokyo. Mais moi, tu le sais sûrement, sans animosité aucune envers la capitale, ce n’est pas ma tasse de thé vert. Alors je nous ai aménagé une escale entre la préfecture de Shizuoka et celle de Kanagawa, avec pour ambition d’aller observer le faramineux Mont Fuji. Le temps me promet déjà une belle vue depuis le train à grande vitesse, comme cette seule et unique fois (la 1ère d’ailleurs) que je le voyais découvert, en été 2010 et où j’étais subjugué par son allure…

Mouais… Sauf qu’aujourd’hui, plus on s’approche plus les nuages se font présents et ce qui devait arriver arriva :

Eh oui… Le saligaud boude. Il faut dire qu’il est bien plus souvent couvert que découvert, donc mieux vaut se préparer à être perdant au « je te tiens tu me tiens par la barbichette » avec ce colosse-là.

Le vent souffle fort, les indésirables cotons de ciel ne sont que de passage, aussi j’ai bon espoir que d’ici notre arrivée pour le déjeuner à Atami, station balnéaire, tout aille pour le mieux dans le meilleur des mo…

..onde… Erf! Bon alors non seulement ça s’est pas arrangé, mais en plus, ça se gâte. Pas de panique, pas de panique, d’abord on doit manger dans un restaurant réservé par la chérie, ensuite, prendre le bus qui nous emmène au point d’observation du Fuji, de l’autre côté des montagnes… qui sait? De ce côté là, c’est peut-être le Grand Bleu?! Allez! Hauts les cœurs!
« Roberto, mio palmo!

– J’peux pas j’suis occupé! Demande à Mélanie!

– Désolée Alfred, j’peux pas non plus j’suis occupée avec les oiseaux! C’est pire qu’à Bodega Bay ici! »

Bon et bien puisque tout le monde se fait un film et se croit en vacances, nous on fait un tour rapide de la baie en attendant que le restaurant ouvre ses portes, sous l’œil vigilant du château dans le ciel.

IMG_1018

Et alors qu’au milieu de cette station balnéaire essoufflée des bâtiments audacieux tentent d’inoculer une dose de tourisme, nous nous dirigeons vers notre lieu de restauration.

C’est en voyant le bâtiment que, tout à coup, tout me revint… J’étais déjà venu ici. A une époque lointaine, presque une autre vie, où je ne prêtais vraiment aucune attention aux noms des lieux que je traversais, aux côtés de Sakura. Nous nous étions arrêtés à Atami pour… déjeuner… Mais non.. cela ne se peut… arrête… ne me dis pas qu’on a réservé au mê…

Ah… Bein si! Même restaurant (sur la gauche de la photo), quasiment même table! Mwahaha je me disais bien que la gare me semblait familière… Si tu veux relire ce passage à une autre époque (publié le 4/01/2012 alors qu’on est le 4/01/2018 à l’heure où j’écris cet article… mmmmh coïncidence? Je ne crois pas non!) bref, c’est par là, en fin d’article! Sinon, on entre et on commande.

Bon bein ça c’est pour moi. Allez, bon app’! Une fois rassasiés, il ne nous reste plus qu’à monter dans le bus qui nous conduira à notre destination principale du jour : Jukkokutōge (十国峠)

Le bus nous dépose au pied d’un funiculaire, et nous avons d’ailleurs droit de la part du chauffeur à un coupon tarif réduit pour le funi, ainsi qu’une bouteille d’eau gratuite… toujours sympa.

Avant de monter dans la rame, on nous tire le portrait affublés de la mascotte du lieu… mmmh toujours un régal d’être pris en photo…

Et on y va. Temps de montée : genre 3 minutes…

Arrivés en haut, une belle vue à 360° nous attend. Aaaaalooooors le Mont Fujiiiii… le Mont Fuji le Mont Fujiiiii… où qu’il eeeeest?

Mmmmmh nooon pas par iciiii…. attends attends… je vais comparer avec les photos internet qui m’ont fait choisir cet endroit… Y avait ça :

Y avait ça aussi :

Ah et y avait ça :

Il n’y a plus qu’à trouver ce gros tronc gravé fièrement…

Ah… bein re-erf!! Ok… Comme ça c’est clair au moins. Enfin quand je dis « clair »… j’me comprends hein!

Bon. Le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est raté. Mais il faut que tu saches que non content d’être complètement couvert ce jour là, le bougre était complètement découvert la veille, comme me l’a fait remarquer Aurélie sur Twitter…

Je suis amertume. Vite, une prière à ceux qui ne boudent pas, eux! Dieu m’ayant abandonné, je me tourne vers un autre divin… Car j’ai un plan de secours pour le lendemain, rien n’est joué!

Et puisqu’on est ici, on va profiter, dans le vent glacial, de l’ensemble du reste de la vue qui est loin d’être répugnante…

D’un côté la vue sur la baie de Sagami, qui s’étend via la mer ouverte de Sagami-Nada vers l’océan Pacifique… D’ici on peut même voir à 70km à vol d’oiseau la baie de Tokyo et très clairement Yokohama et sa Landmark Tower.

Et de l’autre, un superbe panorama sur la ville de Numazu et sa baie. Si tu visites le lien du wikipédia de la ville, tu verras que le drapeau de la municipalité est clairement un mélange entre celui de la ville d’Osaka, que j’ai tatoué sur le bras, et un compas Franc-Maçon, avec un F comme Philistins… Comme de par hasard!!!

Mais la vue est splendide en cette fin d’après-midi, et tous les complots théologico-internationaux et les efforts faits pour couvrir le Fuji le jour où je viens le voir, ne parviendront pas à ternir cette petite escapade. Les échelles d’anges (comme on les appelle en japonais), les God rays comme on dit en anglais, bref les… euuuh… les rayons de lumières  travers les nuages, comme on dit en français, veillent sur moi.

En fait je viens de chercher et ça s’appelle les rayons crépusculaires en français… on a banni le divin nous. Pas sûr que ça joue en ma faveur dans mon combat contre le géant…

Et c’est dans des reflets dorés à l’heure où les paysans du coin font brûler quelques feuilles sur leurs parcelles dans la vallée, que nous quittons le promontoire, certains maintenant que le Fuji ne sera pas au rendez-vous du jour.

Après un autre trajet en funiculaire, puis bus, puis train, puis taxi, nous arrivons au ryokan que nous avons réservé. Cela faisait partie des demandes essentielles de la famille, tester un ryokan, des bains chauds et tout le couplet traditionnel. Soit! Nous avons donc 2 chambres, une pour 2, et une pour 3. Voici l’espace principal de la nôtre,

Et celle des parents à l’heure du dîner.

La journée a été fatigante alors je te propose de faire comme moi, approche toi de la tablée, et plonge juste ton nez dans les bonnes odeurs de poisson frais, de légumes vinaigrés, de sauce soja, riz chaud et saké frais… Petite dédicace et pensée particulière pour le compère Oishi san, cuistot à Marseille et sa chaine Youtube, où tu découvriras des recettes japonaises simples et faciles à faire à la maison! Abonne-toi chez lui, et régale-toi chez moi :

On dit qu’on reconnait des tempura de haute qualité lorsqu’ils sont servis avec seulement du sel, pas de sauce… Pas étonnant que ce soit le cas ici, évidemment. Et une fois tout ça englouti, pourquoi ne pas continuer avec un shabu-shabu, ce qu’on appelle souvent (et bizarrement) la fondue japonaise, où l’on trempe ses aliments dans l’eau chaude…

Et après ça, quoi de mieux qu’un petit tour au onsen? Alors… Comment ça se passe ici? L’établissement a 3 rotenburo (bains en extérieur) : 2 onsen publics (souviens-toi d’ailleurs qu’il n’y a pas que les clients avec une chambre qui peuvent y accéder en général on peut venir dans un ryokan juste pour le onsen aussi) et 1 privé. Les 2 publics sont une salle pour les hommes et une pour les femmes. A 00h00, on échange les sexes.

Enfin…

A partir de 00h00 la salle des hommes devient réservée aux femmes, et inversement. Il faut donc bien faire attention à l’heure si l’on veut se planquer dans un coin et attendre le chang… euuuh non! Bref! Il s’agit évidemment de permettre à tous de profiter des différents bains. Ces 2 là me sont interdits à cause de mes tatouages. Comme souvent, on me précise que si j’y vais lorsqu’il n’y a personne, c’est bon, c’est à dire à l’heure du repas… mais bon, moi j’ai envie de manger aussi donc j’abandonne. Par contre la chérie a fait un vrai petit reportage photo pour toi dans le bain du matin…

Franchement, on n’est pas bien là? Dans l’eau chaude, décontractés du g… enfin bon, moi j’sais pas. Par contre j’ai droit au 3ème onsen, le privé. Là, pas de problème, on réserve et on y va en couple si ça nous chante… Ce dont je ne me prive jamais.

Aaaah bon bein si, je confirme on est bien, là! Décontractés du…

Bon! Allez! Un dodo et on repart pour…

Un repas gargantuesque, évidemment! C’est l’heure du petit déjeuner. Alors là attention, ça ne rigole pas non plus. Par contre, si tu n’es pas prêt à t’asseoir sur du sucré, tu ferais bien de réfléchir à deux fois, ou t’assurer que ton hôtel propose aussi un petit dej’ plus occidental (encore qu’il y a bien qu’en France qu’on mange seulement sucré)… Parce que sinon, tu risques de ne pas manger grand-chose.

Ceci mis à part, on a droit, une fois de plus, à du gros niveau en termes de satisfaction des papilles… Et des binocles!

Nous voilà requinqués, frais comme des gardons pour repartir à l’assaut du Mont Sacré(ment bien caché)… Le temps affiché à la fenêtre est prometteur…

Mais chat échaudé craint l’eau froide, je vais passer le reste de la matinée à me bouffer les lèvres et les ongles, à guetter les stratus, à lorgner les nimbus, à faire les yeux noirs au moindre cumulus, une chanson dans la tête, mais je ne sais plus laquelle… Ô rage, bon, en route Georges! Et gare au gorille dans le bosquet de bambous.

On prend un autre bus pour aller cette fois au dessus du Ashinoko (芦ノ湖) ou Lac Ashi, pour la revanche eeeeeeet :

Re-re-erf! Bon… quand ça veut pas, ça veut pas… Ecoute, on a une heure avant le bus qui redescend. Le vent souffle très fort, les nuages vont très vite… Une heure! Tu vas pas me dire qu’en une heure, on n’a aucune chance de le voir de pied en cap quand même!! On patiente en regardant le lac…

Aaaah ooooh! attention y a une éclaircie là! Vite vite! On sort en courant de l’abri d’altitude! On dégaine l’appareil eeeeet…

Oléééé ça passe au dessus! J’en ai maaaaaaarre!! Je suis sur le point d’abandonner quand tout à coup, j’entends une musique divine, une voix me dit « Non! Ne range pas l’appareil!! Je sais que tes doigts sont gelés et que bientôt on t’appellera Maurice Herzog, mais ne perd pas espoir! Lève les yeux et regarde! Arme ton objectif, vise la tête, et déclenche dans 3… 2… 1… »

BOOYAAAAA! Bon… j’aurais pas mieux! Je suis encore en train de tenter d’autres focales, quand le chapeau pointu me dis turlututu, tu l’as dans l’cul Lulu, moi j’me cache d’ici! Bye les nullos!

IMG_1159

Et voilà… C’est ainsi que se termine une course poursuite avec le géant, un combat épique qui se solde par une victoire en demi teinte… Mais je reviendrai! Je l’aurai un jour, je l’aurai!!

IMG_1302

Et en attendant la prochaine étape de la Saga Parentale (je me tâte encore s’il en reste 1 ou 2 donc destination incertaine), je n’ai plus qu’à te renouveler mes vœux de bonne année, te remercier de ton suivi régulier, et sache que 2018 devrait être une année sympa pour nous, les blogueurs Japon, et par extension, pour toi… Je ne t’en dis pas plus pour l’instant, mais en coulisse se prépare un petit truc bien sympa pour tous les passionnés de découverte du Japon « quotidien », « vécu » et hors des sentiers battus… Reste au courant en me suivant cette année encore sur les réseaux sociaux : Twitter où je suis le plus actif, et Facebook, où tu peux retrouver surtout les albums Best Of de chaque année… Allez!

A bientôt!

Publicités

27 comments on “David et Goliath

  1. Ahahah j’ai bien ri pour cet article, merci XD
    Une très bonne année à toi ! La santé, le bonheur et pleins de balades !

  2. Lao ~ ローラン

    Jolie balade comme toujours, meilleurs voeux pour cette année qui débute en te souhaitant le meilleur!

  3. Bonne année ! (Qu’est-ce que c’est la photo au-dessus des tempura ?)

    • Aïe aïe!! Je redoutais la question sur la nourriture, car évidemment je ne me souviens pas de tout hahaha mais là c’était du porc en lamelle (tu vois? ce que moi j’appelle la viande râpée) entourant des petits légumes cuits à l’étuvée… Quelque chose comme ça. Je ne sais pas si ça a un nom particulier.

      Bonne année à toi aussi ainsi qu’à ta famille! On se verra très probablement autour des RPK j’espère!

  4. Royal comme d’hab, et très drôle.
    Ce petit déjeuner de fou est finalement indispensable pour garder son optimisme avec ce Mont Fuji… Etrange d’ailleurs qu’il y ai eut une marque d’appareil photo Fuji, de l’humour sans doute vu la rareté de son sommet dégagé.
    Quand au hasard des dates!!?? Je te crois sur parole que ce n’est pas le cas…
    Maintenant (mais plus tard en fait) je retourne au 17/07/2011, dans ta cuisine, parce que j’en suis toujours pas sorti.
    Happy new year et vivement les révélations sur le projet à venir.

    • Hahaha le voyage temporel n’a pas de secrets pour toi!!
      Pour le projet à venir, tu en entendras parler bientôt je pense 😉

  5. Michellou

    Toujours si sympa, plein d’humour à te lire cher Ondori
    Alors tout de bon pour cette new annee et on reste connectes l’Ami ! Bises du Haut Jura

  6. Meilleurs vœux également !
    En 4 visites à Fujisan je ne l’ai vu qu’une seule fois… Et la dernière, j’étais au sommet, ce n’est pas de la qu’on le voit le mieux.
    Merci pour m’avoir réveillé les papilles de tes succulentes photos… vivement juillet !

    • Haha effectivement du haut on ne doit pas le voir très bien, mais on doit bien le ressentir par contre 🙂 Juillet sera vite là! Courage! 🙂

  7. Môman

    Super de revivre cette escapade, dommage que je n’ai pas pu tout manger au petit déjeuner!
    Mais l’attente de l’éclaircie pour voir le Mont Fuji, quelle émotion!!!

  8. Bonne année 2018 à toi 😊 Même si ce fut court, tu as quand même pu le voir un peu ! Malgré mes multiples tentatives, j’ai jamais réussi moi 😅 Merci pour ce récit et tes magnifiques photos qui font toujours autant rêver !

    • héhé ouais au final on l’a vu un peu, et par alternance, beaucoup, quand même… mais c’est pas pareil que quand il est complètement accessible au regard ^^
      Un jour tu y arriveras haha 🙂

  9. japankudasai

    Toujours de superbes photos, mention spéciale à la série de plats du petit dej que je trouve vraiment réussie (celle du Mont Fuji de Google images est également top ptdr) ! Hâte de voir ce je tu nous réserves avec ton annonce mystérieuse, c’est cool de commencer l’année avec un projet à venir !

    • hahaha sale type va! 😀 😀
      Merci! et ouais le petit déj avait un joli petit rayon de soleil qui allait bien! 🙂

  10. Haaaaaa Fuji-san … Il est prévu dans le planning qu’on aille à sa rencontre du côté de Kawaguchiko ! Je croise les doigts que ce géant sera plus humble pour nous laisser l’admirer ^^’

    Je te réitère mes voeux pour cette nouvelle année, bonheur et santé bien sûr mais plein de découvertes d’endroits connus ou non pour nos yeux 🙂
    Et toujours fidèle pour cette année 😉

  11. Fuji San….. quelle partie de cache-cache épique! Un régal pour les yeux (les photographies superbes),pour les papilles (par procuration) et pour l’esprit (l’écriture et la découverte).

    Je te souhaite une très belle année 2018.

    • Merci Jean Marc! Bonne année à toi aussi, avec, on l’espère, beaucoup d’articles ici haha je ne suis pas super régulier donc ganbarimasu!

  12. Fuji-san ! Mince alors ! Je n’ai pas encore eu l’occasion de la voir de plus près mais j’y compte bien y aller ce printemps au coté de Kawaguchiko !
    Merci pour cet article et meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2018 !

    • Bon courage! Il parait qu’y aller tôt le matin augmente les chances de le voir découvert… Tu me raconteras!

  13. Je viens de trouver votre blog par l’intermédiaire de Jipangu.fr. Je vous remercie pour cet article très vivant et drôle. J’aimerais savoir, s’il possible que vous le donniez, quel est le nom du ryokan dans lequel vous avez séjournés?

    • Bonjour Aurore et merci d’être venue jusqu’ici!!
      Le ryokan en question n’était pas le meilleur dans lequel j’ai séjourné, ni le plus facile d’accès, mais ça reste un bon établissement et quelques personnes dans le staff parlent anglais.
      Ça s’appelle Yugawara Ohnoya et Leur site web est ici :
      http://www.yugawara-ohnoya.co.jp/en/

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :