La parenthèse ombragée.

IMG_8837

Bien le bonjour! La semaine dernière je t’ai laissé en plan en plein milieu de la rue à Ôhara après la visite du Sanzen-in. C’est ici que je te reprends par la main pour te guider dans la suite de nos aventures de ce beau jour ensoleillé. La suite du programme est un 2ème temple, et ça tombe bien, l’endroit en regorge. Nous avons décidé d’aller au Jakko-in, pour une simple raison : il est de l’autre côté de la vallée, et nous permettra donc de nous promener dans la campagne. Alors on y va.

IMG_8782

Nous sommes donc juste devant l’entrée du Sanzen-in et nous redescendons la rue en direction du Shorin-in.

IMG_8786

Celui-là aussi semble très joli, et j’hésite à le visiter. Mais Tsuki insiste pour voir le Jakko-in pour aujourd’hui, et nous décidons de passer notre chemin et de revenir ultérieurement.

IMG_8788

IMG_8792

Ça doit être sympa à l’automne, comme le montre ce plan de très belle facture…

IMG_8789

Mais en attendant l’automne, comme à mon habitude, je papillonne sur les détails qui m’entourent.

IMG_8790

IMG_8794

Par exemple j’ai adoré ce petit pont de bois taillé sur mesure. Pratique pour passer la rivière tout près de la maison… Pas vrai Yves?

IMG_8795

Nous voilà maintenant à déambuler dans la campagne la plus profonde. A à peine 50 mètres des touristes et des deux rues habillées de temples, se trouvent des tracteurs, des hommes en bottes de caoutchouc, et des granges grandes ouvertes.

IMG_8797

Ça sent le foin, la terre et on entend des aboiements de chiens lointains.

IMG_8799

IMG_8802

IMG_8803

Si l’on ne croisait pas ces petites statues autochtones, je me croirais presque dans la Combe de Mouze entre Saint Appolinard et Chevrières où je passais mes vacances à la ferme quand j’avais 12 ans.

IMG_8814

Il reste bien un magasin ou deux ici ou là, mais personne pour le garder. Ouvert aux quatre vents, Tsuki va m’obliger à y passer 10 minutes pendant qu’elle s’extasie devant ces sphères pendantes… Oui elle a quelques manies étranges… Mais je ne me plains pas de celle-là… hum…

Mais revenons à notre campagne… On traverse la seule grande route qui coupe la vallée en deux et où le bus nous a déposé, et on continue notre balade bucolique.

IMG_8815

IMG_8817

IMG_8819

Je suis prêt à parier que cette échoppe n’a pas vendu beaucoup de glaces récemment…

IMG_8821

Plus efficace que l’épouvantail, pendez un oiseau pour montrer l’exemple. Les cormorans du coin ne traîneront pas.

IMG_8822

En remontant ce cours d’eau, nous croisons un café tout à fait singulier, ambiance baba-cool, communauté, fumage de cigarettes qui font rire.

IMG_8826

IMG_8827

IMG_8828

A priori pas du tout un endroit rempli de camés hein, plutôt un choix de déco et d’ambiance un peu fun. On voulait s’y arrêter à notre retour, mais ce sera fermé malheureusement.

On traverse le ru. Fort heureusement on y est autorisés, si l’on en croit cet écriteau qui mentionne que le passage n’est autorisé qu’aux vélos et aux humains. Si tu espérais venir ici avec ton éléphant sur son monocycle, tu peux tout de suite faire demi-tour, désolé.

IMG_8832

Nous voici au milieu des habitations, traversant un charmant hameau, visiblement très occupé par les cultures diverses.

IMG_8834

IMG_8836

Mais ce qui domine largement ici, ce sont les radis (souviens-toi de la soupe que Tsuki a dégusté plus tôt au Sanzen-in). Les parcelles dédiées à ce légume sont légions dans le coin.

IMG_8813

IMG_8838

IMG_8839

IMG_8841

Si tu passes par là, tu pourras aussi voir quelques vieilles baraques très intéressantes comme celle-ci qui nous a charmé, ma chérie et moi, sans trop que l’on s’explique pourquoi. Mais nous voilà à perdre encore 10 minutes à mitrailler cette bicoque et ses détails mignons.

IMG_8842

IMG_8844

IMG_8936

IMG_8847

Heureusement, d’autres sont plus productifs et ne se laissent pas avoir par la mode du radis. Ils s’occupent de carottes, ça change.

IMG_8848

La campagne, c’est aussi des gravats oubliés ici depuis 4 générations, sans que cela ne gêne personne.

IMG_8850

Des pavillons grand ouverts.

IMG_8851

En face de vieilles nagaya (maisons construites en longueur) aux murs ancestraux.

IMG_8853

C’est là la limite au delà de laquelle le soleil ne nous accompagnera plus. Le reste de la promenade devra se faire à l’ombre, maintenant que nous avons atteint l’autre versant de la vallée. Les photos vont en prendre un coup, et la température aussi.

IMG_8855

Le temps d’arriver à l’entrée du temple, il m’aura fallu ressortir les gants, remettre le bonnet, et essuyer mon nez une paire de fois. Mais on y est.

IMG_8856

Entrons.

IMG_8861

En haut des escaliers, sur la droite, se trouve un petit portail moussu.

IMG_8864

IMG_8922

Qui nous mène à un premier petit jardin.

IMG_8866

On continue l’ascension pour entrer dans la partie principale du Jakko-in.

IMG_8870

Remarque au passage le tissu peint à la main!

IMG_8872

Et voilà ce qui nous accueille.

IMG_8873

Tout à fait charmant. Alors bien sûr, en hiver, à l’ombre, il y a un côté un peu abandonné et tristou, mais je dois dire que je ne trouve pas ça désagréable. Le temple aurait été bâti par le Prince Shotoku (qui a fait bâtir le Shitennô-ji, plus vieux temple du Japon et bâti par la première entreprise du monde). Coup d’œil à gauche :

IMG_8876

IMG_8898

Coup d’œil à droite :

IMG_8877

IMG_8883

Et on fait un tour dans un silence religieux.

IMG_8880

IMG_8887

IMG_8890

IMG_8897

IMG_8892

IMG_8893

Nous entrons ensuite dans le pavillon principal, où une dame nous explique comment prier le Jizo de 2,5m en bois, en touchant une grappe de fils qui partent de sa main pour venir jusqu’aux tatamis devant nous. Malheureusement pas de photo autorisées ici… on ressort par l’autre côté du bâtiment, découvrant une mamie au travail qui ratisse la mousse.

IMG_8896

IMG_8903

IMG_8900

IMG_8921

IMG_8901

Après ça on sort de cette enceinte principale par la gauche, et poursuivons par le jardin des mousses, car c’est décidément la mode à Ôhara.

IMG_8905

Qui sait où nous mènerait ce chemin qui s’enfonce dans la forêt sacrée?

IMG_8906

Cette direction nous étant barrée, nous prenons le pas vers le jardin balisé.

IMG_8907

IMG_8908

IMG_8910

Sous ces cèdres géants, le tapis vert recouvre tout et adoucit tous les sons, mettant toute la forêt en sourdine.

IMG_8911

Ce temple est connu comme le lieu de retraite de Kenreimon-in, la fille de Taira no Kiyomori après la défaite du clan Taira l’un des 4 clans qui gouvernaient le Japon pendant l’ère Heian. Sa vie est la base de chef d’œuvres de la littérature et de pièces de Nô, dans lesquelles sont décrites les stèles couvertes de mousses que nous avons maintenant sous les yeux.

IMG_8919

IMG_8916

Malheureusement, en 2000, le bâtiment principal a été détruit par les flammes. Le voilà reconstruit en dur, mais le moins que l’on puisse dire c’est que c’est pas le même effet au cœur de cette forêt.

IMG_8912

On finit notre tour, traçant notre chemin au milieu de la mousse comme Moïse au milieu de la Mer Rouge.

IMG_8913

Fort heureusement, nous pourrons quitter l’endroit sans tomber nez à nez avec un ours, il semblerait que la forêt voisine en abrite.

IMG_8915

Nous laissons là ce très joli temple, un peu déçus de ne l’avoir vu que dans l’ombre, mais on y reviendra surement… L’automne semble vraiment un moment propice si j’en crois les photos trouvées sur le net.

De retour dans le hameau, on observe la fabrication de tsukemono (aliments macérés dans le vinaigre, comme les pickles ou nos cornichons).

IMG_8923

De grands sceaux sont disposés à la portée de tous sur le chemin… ils ne craignent pas les vols à la tire ici.

IMG_8924

Encore une ou deux vieilles baraques qui me charment… un muret, un bonhomme de neige qui survit dans le froid qui traîne, un esprit de la forêt en forme de tanuki qui sort d’un arbre… Ce ne sont pas les détails qui manquent.

IMG_8926

IMG_8928

IMG_8932

Et nous repassons doucement sur le flanc encore baigné de soleil de la vallée, fermant cette parenthèse ombragée  à la température hivernale, retournant pour un instant dans ce soleil de printemps timide qui réapparaît aujourd’hui.

IMG_8933

Et alors que nos mains se réchauffent, que nos nez sèchent, que nos bonnets retournent dans les sacs, sous l’orée de la forêt, on découvre un petit parc avec des jeux pour enfants.

IMG_8940

L’endroit parfait pour deux grands gamins qui n’ont plus rien à faire de leur journée à part rentrer à la maison en traînant les pieds.

IMG_8945

Je vais découvrir effaré que le tobboggan ici est en pierre. Tsuki me dira qu’elle n’y voit rien d’étrange, il y en a visiblement beaucoup de ce genre au Japon… Je m’interroge sur ce qu’en pensent les mamans qui reprisent les jeans…

IMG_8951

Mais laissons-là les préoccupations d’adultes, et sautons sur la balançoire pour perdre 25 ans d’un coup (enfin pour moi parce que si Tsuki perd 25 piges, elle ne sera même plus en âge de monter sur la balançoire…)

IMG_8943

Nous voilà riant comme des gosses, à profiter des derniers rayons chauds du soleil qui nous aura bien régalé aujourd’hui.

IMG_8962

Faire les foufous dans un parc ça creuse alors avant de prendre le bus vers Kyôto, on fait une halte dans un salon de thé, et on profite d’un peu de sirop d’érable sur des pancakes.

IMG_8964

Et c’est ainsi que se termine notre périple à Ôhara, pas si loin de chez moi, mais dont je n’avais pourtant jamais entendu parler. La preuve, s’il en était encore besoin, que ce ne sont pas les coins qui manquent à découvrir. Alors à bientôt pour d’autres coins!

6 réflexions sur “La parenthèse ombragée.

  1. Belle balades (je parle pour les deux articles).
    Il va bien falloir que je me decide à y aller… peut être début avril.
    Merci pour les photos, même si la lumière était insuffisante.

    • Merci François! Oui franchement je recommande, entre les temples et le coin de campagne, y a vraiment de quoi profiter d’une aprem tranquille pas loin de Kyôto.
      Avoir une voiture reste le plus facile car le trajet en bus est un peu long.

  2. Il y a des tonnes de lieux à visiter dans ce pays. Tu n’auras pas assez d’une vie pour tout faire😉
    Pour cette seconde balade, moins ensoleillée en effet mais pas pour autant moins belle, les photos au grand angle sont plutôt réussies. Elles donnent du caractère je trouve. Celle que je préfère, est l’escalier dans la seconde partie de l’article. Les pavé sont lumineux et pourtant la photo est sombre et contraste avec le fond de ciel bleu.
    J’aime la poésie et je me régale toujours autant avec tes articles.
    Si un jour tu décides d’écrire un livre sur tes pérégrinations, je serais la première à te l’acheter😉

La parole est à toi! (profites-en!!) Si ton commentaire n’apparaît pas immédiatement, c'est qu'il attend sagement ma modération, ne t'inquiète pas!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s